1

Marine Le Pen a réussi son grand oral de rattrapage

De l’avis des commentateurs, Marine, qui était hier soir l’invitée de l’Emission politique sur France 2, a réussi son grand oral de rattrapage après le désastre du débat face à Macron.

Désastre qu’elle assume pleinement, tout en soulignant qu’elle avait raison de mettre en garde les  Français contre la politique injuste que Macron allait mettre en œuvre. Car c’est exactement ce qui se passe aujourd’hui.

A la question : Faut-il laisser en Irak les djihadistes français faits prisonniers par l’armée irakienne, alors qu’ils risquent la mort ? Réponse claire et nette : oui !

Et s’ils reviennent en France il faut les enfermer à perpétuité.

Quant aux enfants, qui ne sont pas responsables de cette tragédie, il faut bien entendu les récupérer et les prendre en charge.

Sur le harcèlement, elle dénonce l’omerta. Ne pas être complice en se taisant.

Face à Laurence Parisot, invitée surprise, elle dénonce le recul des droits des femmes, harcelées dans la rue, interdites de certains cafés, surveillées dans leur habillement… des sujets que l’ex-présidente du Medef reconnaît mais minimise.

Elle se dit totalement opposée aux quotas et à la parité, misant sur la méritocratie.

Elle veut refonder le FN du sol au plafond, refondation entamée en 2011 mais non terminée. Philippot se trompe en disant que le FN recule.

Sur l’ultra-droite, elle rejette tout porosité avec le FN, ayant écarté toutes les têtes brûlées du parti, allant même jusqu’à écarter son père, ce qui n’a pas été facile.

Sur l’euro, elle maintient que cette monnaie est néfaste pour l’économie française, mais elle a “entendu les électeurs” qui ne veulent pas de sortie brutale.

Elle veut en priorité récupérer la souveraineté territoriale de la France, la souveraineté monétaire venant plus tard, en fonction de l’évolution de la situation dans la zone euro. Contrôler l’immigration est l’urgence absolue.

Elle souligne le réveil identitaire de l’Autriche, où le FPÖ a fait 26% et souhaite que l’Autriche se rapproche du groupe de Visegrad.

Elle est ouverte à la discussion avec tout le monde, mais craint que Wauquiez, une fois élu à la tête des Républicains, ne se recentre comme l’ont toujours fait les leaders de droite européistes.

Partout c’est le grand retour des nations.

Sur l’ISF, elle souhaite le conserver mais verrait bien une exonération totale sur la résidence principale. Sur le maintien et le bien-fondé de cet impôt inique, elle a tort et face à Darmanin, elle n’a pas convaincu. Mais les Français sont pour cet impôt qui nous ruine…C’est en France que les riches sont le plus détestés.

Elle veut taxer les riches mais estime normal que les parents veuillent léguer un toit à chacun de leurs enfants… Un ISF sans immobilier ? Pas clair.

Elle est contre la suppression de la taxe d’habitation pour 80% des ménages, car cette mesure pénalise les propriétaires qui verront leur taxe foncière augmenter et elle va pousser les ménages à rester locataires.

Elle dénonce le doublement des classes dans les quartiers défavorisés pendant qu’on abandonne les campagnes, où les écoles ferment une à une.

Les milliards dans les banlieues n’ont servi à rien alors que nos paysans ruinés sont abandonnés.

La lutte contre l’islamisme doit être sans faiblesse, tout en rappelant que la majorité des musulmans français ne sont pas dans son collimateur.

Posture qui va faire bondir les inconditionnels de la remigration !

Personnellement je donne raison à Marine. A 100%.

Le combat contre les barbus, qui doit être sans faiblesse, ne doit pas se transformer en guerre de religion contre 8 ou 9 millions de musulmans.

Les Saint-Barthélemy, on a déjà donné…

Les dictateurs arabes avaient anéanti l’islamisme dans leur pays. C’est donc possible. Mais les Occidentaux, jamais avares d’une connerie qui leur est néfaste, ont tout fait pour liquider les seuls remparts contre l’islam radical…. au nom de la démocratie !

Grâce à Bush junior et à ses larbins européens, on a donc ouvert un boulevard aux islamistes et enfanté le monstre Daesh. Beau travail !

Depuis l’invasion de l’Irak et les printemps arabes, l’Europe paie le prix de sa méconnaissance du monde musulman. Tous les leaders arabes étaient pro-occidentaux. On a déstabilisé tout le Moyen-Orient.

J’ajoute que si le maréchal Sissi n’avait pas repris le pouvoir aux islamistes, l’Egypte serait dans le même état que la Syrie ou la Libye.

Et on veut à tout prix liquider le dernier rempart contre les islamistes : Assad ! Ce qui portera ces derniers au pouvoir à Damas.  Mais heureusement, Poutine veille…

Mais revenons en France.

Soit on ferme les frontières comme le veut Marine, et on a une chance d’éradiquer l’islam radical qui veut anéantir la République, soit on poursuit la politique d’invasion voulue par Merkel et Bruxelles, et tôt ou tard les islamistes seront assez nombreux pour imposer leur loi aux millions de musulmans intégrés.

C’est déjà le cas dans des centaines de petits Molenbeek à travers le pays.

Il y a 30 ans, le voile et le burkini ne monopolisaient pas le débat politique et aucun élu ne se sentait obligé de vibrer pour l’islam à l’époque du ramadan.

Les responsables de cantines scolaires n’étaient pas traumatisés par le halal.

Ce sont les barbus qui ont radicalisé une partie des musulmans sous la menace et qui ont paralysé nos dirigeants poltrons.

Les barbus prospèrent sur la lâcheté complice des élus, du Président au maire.

J’ajoute que l’électorat musulman qui vote Marine n’est pas négligeable, notamment chez les berbères. Il serait suicidaire de leur fermer la porte.

http://www.france24.com/fr/20120427-election-presidentielle-marine-le-pen-front-national-fn-vote-etrangers-immigration-temoignages

Avant d’accorder la nationalité française à qui que ce soit, il convient d’examiner le parcours judiciaire de l’intéressé. Un délinquant n’a pas vocation à devenir Français.

Finalement, l’heure n’est plus au Frexit mais à “l’euroréformisme” pour une Europe des nations.

En fin d’émission, Marine a convaincu 41% des téléspectateurs et même plus de 90% chez les lepénistes. Preuve que son socle électoral ne s’est pas effondré malgré les départs de Marion et Philippot, qui ont sonné durement les militants FN.

La dynamique électorale a donc bien été cassée net après le débat face à Macron, mais Marine est persuadée que Macron n’apportera rien au pays.

“Ce pays appartient aux Français et si le FN ne défend pas notre identité et les intérêts du peuple français, qui va le faire ? ”, dit-elle.​

Chez les militants, c’est l’attentisme en espérant le rebond.

Situation pas très excitante mais en face, c’est pire.

La droite éclatée se recentre contre Wauquiez et le PS est anéanti.

Nous y verrons plus clair au congrès de Lille, en mars 2018.

Jacques Guillemain