Marine Le Pen devrait-elle se comporter en voiture-balai de Sarkozy ?

Publié le 25 avril 2012 - par - 584 vues
Share

Dès dimanche soir, Riposte Laïque, par la vidéo de Pierre Cassen et Christine Tasin, a réagi promptement aux résultats du premier tour, et lancé le débat quant à la stratégie du deuxième tour. J’ai entendu, dans les propos de la présidente de Résistance républicaine une grande angoisse, que je partage, quant à la possible victoire de François Hollande, et d’un futur gouvernement incluant les Verts, les communistes, Mélenchon et la clique anti-raciste qui sert la soupe quotidiennement aux islamistes.

J’ai également remarqué que Pierre Cassen était beaucoup plus réservée. Ce dimanche, il ne considérait pas que Nicolas Sarkozy comme un moindre mal par rapport à François Hollande, et demandait à réfléchir encore avant de se prononcer. J’ignore s’ils se répartissent les rôles, ou si ses doutes sont sincères, mais je les partage.

J’ai été d’autant plus gêné par la fin du texte de Christine Tasin, dans le texte consacré au scandale d’Aubervilliers, où une assesseur voilée a officié durant le scrutin. Christine écrit :

Marine Le Pen et les militants du FN qui appellent à faire barrage à Sarkozy sont à côté de la plaque et jouent avec le feu.

C’est de la France dont il s’agit ! On n’a pas le droit de prendre le moindre risque de l’abandonner fût-ce un an aux mains des fossoyeurs de la laïcité et de la République que sont le PS et ses alliés.

Si je comprends bien les propos de Christine Tasin – qui je le pense n’engage qu’elle mêm, et pas son association – elle attend donc de Marine Le Pen qu’au nom de la patrie en danger, appelle à voter Sarkozy, contre Hollande. La présidente de Résistance républicaine mesure-t-elle la portée d’une telle stratégie, qui serait totalement suicidaire pour le Front National, et qui mettrait à bas des années de travail visant à offrir aux Français une alternative républicaine et patriote que ni l’UMP, et encore moins le PS, complices du système depuis trente ans, ne peuvent incarner. Sur les plateaux de télévision, Louis Aliot et Florian Philippot, interrogés, ont clairement exprimé ce que sera probablement le discours de Marine Le Pen le 1er mai : vote blanc.

Christine Tasin souhaiterait-elle que Marine Le Pen se comporte comme un vulgaire Mélenchon ? Celui-ci, après s’être présenté comme un révolutionnaire durant toute la campagne, au soir du premier tour, livre ses 11 %, soit quand même 4 millions d’électeurs, sans condition, à François Hollande, justifiant plus que jamais le surnom de « voiture-balai de Hollande » que la présidente du FN lui a donné. Attend-elle que la candidate arrivée troisième oublie toutes les trahisons de celui qui a présidé la France pendant cinq ans, toutes les insultes des dirigeants de l’UMP au camp des patriotes, et se comporte en voiture-balai de Sarkozy ? Croit-elle surtout que l’islamisation de la France serait moindre avec Sarkozy, qui vend la France au Qatar et paraît prêt à toutes les compromissions sur la laïcité ?

Ce serait bien sûr la pire trahison des espoirs engendrés ce dimanche. Marine Le Pen doit peut-être taper davantage sur François Hollande, je le concède, mais surtout qu’elle laisse ses électeurs décider. Dans les deux cas, il y aura du bon. Une quatrième défaite de la gauche, et l’éclatement d’alliances improbables, entraînera une forte crise pour les législatives, et offrira le rôle au nouveau parti des patriotes de premier opposant à Sarkozy, lui permettant de montrer au peuple ses nouvelles trahisons, inévitables. Une défaite de Sarkozy serait effectivement l’éclatement de l’UMP, et ferait apparaître Marine Le Pen et les siens, sans doute rejoints par une partie de l’UMP, comme la seule force d’opposition au socialisme.

Dans les deux cas, des perspectives intéressantes, non ? Pourquoi remettre tout en cause, en servant de béquille à Sarkozy, prêt à tous les mensonges pour se faire élire… et trahir de nouveau  ? 

Bernard Bayle

Print Friendly, PDF & Email
Share

Les commentaires sont fermés.