Marine Le Pen et l'islam : elle a raté l'essentiel !

Samedi dernier, Marine Le Pen a présenté son programme présidentiel. Mis bout à bout, il s’agit d’un texte d’environ soixante-quinze pages A4. Il est entièrement disponible sur son site. La question islamique, ou plutôt celle de la laïcité, y est principalement abordée au dernier chapitre. Mais un autre paragraphe(1), autrement plus clair et plus intéressant, aborde les aspects propres à l’islamisation avancée de nos contrées, là où l’islam a construit et continue de consolider ses ghettos alimentaires, sexuels, sportifs, commerciaux, médicaux, matrimoniaux et sépulcraux. Ceci conduit aussi à une substitution culturelle alimentée et soutenue par une immigration matrimoniale endogame que j’ai qualifiée de regroupement clanique et communautaire.

Comme mes amis de gauche, que je croyais progressistes, Marine Le Pen, non plus, n’a pas tout à fait bien saisi ce qu’est l’islam. Aucun de nos leaders politiques n’a compris que l’islam doit être combattu, politiquement et idéologiquement, en tant qu’ensemble d’idées et de pratiques sociales et politiques tout à fait exécrables, parce que immorales, sexistes, ségrégationnistes et irrespectueuses des êtres humains.

C’est commettre une erreur fatale, à la suite de nos dirigeants actuels et passés,  que d’admettre et de considérer l’islam comme une religion digne de respect, déjà mise à niveau pour mériter une place dans le concert des nations et des systèmes de pensée qui respectent les droits humains.

Non, l’islam tel qu’il est aujourd’hui et tel qu’il a été hier, n’a pas sa place en France. Il n’a pas sa place en Europe et il n’a pas sa place dans aucun pays qui aspire à la liberté, à l’égalité et à la fraternité humaine, indépendamment du sexe, de la croyance ou de la non-croyance. Ce sont ces principes fondamentaux qui restent étrangers à l’islam. Ceci n’a jamais été clairement dénoncé par les adeptes de l’islam et c’est cela qui continue de poser problème et de nourrir le doute sur la volonté des musulmans à changer d’époque et le fond de leur pensée religieuse, de leur doctrine sociale et, par conséquent, politique.

La laïcité, même scrupuleusement respectée, restera un pays de Cocagne pour une idéologie religieuse qui travaille au corps et au quotidien nos concitoyens et voisins, dès leur tendre enfance. Elle leur inculque le mépris, si ce n’est la haine des non-croyants, des juifs et du corps, surtout celui des femmes.

Tant que nos concitoyens musulmans n’ont pas été amenés à dénoncer, officiellement et solennellement, des contenus basiques de leur vénéré Coran où cet irrespect des femmes, des non-croyants, des juifs… est énoncé, noir sur blanc, nous ne pouvons accorder notre confiance aux enseignements qu’ils prodigueront dans leurs foyers et dans leurs mosquées à nos tendres concitoyens et voisins musulmans appelés à vivre aux côtés d’autres citoyens qu’on leur aura dépeints de la pire des manières. L’islam est source d’animosité et non pas d’amitié entre les communautés et entre les peuples. L’islam, tel qu’il est enseigné aujourd’hui à travers la vénération du Coran et de Mahomet, est un danger pour l’humanité tout entière. Nous n’avons pas le droit de le laisser pervertir l’esprit et les représentations sociales de nos voisins et de nos concitoyens musulmans.

Nos femmes et nos hommes politiques doivent avoir le courage d’exiger de nos concitoyens musulmans et surtout de leurs représentants officiels un renoncement à leur système d’inéquations et de ségrégation qu’est l’islam depuis son avènement dans l’histoire humaine :

L'islam est un système d'inéquations et de ségrégation
L'islam est un système d'inéquations et de ségrégation

Marine Le Pen, non plus, n’a pas prévu dans son programme une exigence et un engagement clairs à l’égard des enseignements islamiques qui, au quotidien, sont emplis d’animosité et de mépris envers le reste du genre humain et tout particulièrement féminin : le mépris du corps, surtout celui qui a porté en son sein l’humanité tout entière. Tous les Français et la terre entière doit comprendre le cri que nous lancent les voiles islamiques à la figure : « Espèce de lâches, n’avez-vous pas encore compris que celle qui me porte n’épousera que des musulmans ou des convertis bien circoncis ?! »

Ayant entendu et bien compris cela, notre lâcheté nous ferme les yeux, la bouche et les oreilles pour faire semblant de ne pas bien comprendre tous ces symboles islamiques de soumission, de ségrégation et de séparation. De quoi vous désagréger tout une nation !

Aucun vivre-ensemble, dans la paix et la vraie fraternité, ne peut être envisagé à long terme aux côtés de musulmans qui continueraient à vénérer le Coran et Mahomet et à prodiguer leurs enseignements malsains, doublés de pratiques avilissantes et séparatistes, à nos petits voisins et concitoyens musulmans. Il nous faut à tout prix aider nos concitoyens à se débarrasser de cette maladie de l’âme et de l’esprit qu’est l’islam. Il y va de leur émancipation et, par conséquent, de la délivrance de notre humanité.

Pascal Hilout, né Mohamed

_________________________________________________________

(1)  Sous le titre « Stopper l’immigration, renforcer l’identité française », Marine Le Pen prévoit ceci dans son programme :

– L’immigration non contrôlée est source de tensions dans une République qui ne parvient plus à assimiler les nouveaux Français. Les ghettos, les conflits inter-ethniques, les revendications communautaires et les provocations politico-religieuses sont les conséquences directes d’une immigration massive qui met à mal notre identité nationale et amène avec elle une islamisation de plus en plus visible, avec son cortège de revendications. Le communautarisme est un poison contre la cohésion nationale.

 

image_pdf
0
0