Marine Le Pen pense-t-elle réellement ce qu’elle dit sur l’islam et les musulmans ?

Publié le 1 octobre 2014 - par - 3 150 vues
Share

marine-et-les-gauloisAprès avoir lu dans Riposte Laïque, Christine Tasin, Salem Benammar, Maxime Lépante et autres analystes de l’islam, qui, sans fioritures aucunes ni takya, visent directement l’islam et son texte coranique, après avoir entendu leurs suggestions d’actions qui n’y vont pas par quatre chemins, après m’être bien imprégné de ce qui me fait chaud au cœur et qui me convainc que je ne suis pas seul (ce que ressentent aussi tant d’autres lecteurs de RL), je ne pouvais qu’être très perplexe après avoir suivi en différé l’interview de Marine Le Pen sur Itélé du 26 septembre.

(http://www.frontnational.com/videos/marine-le-pen-sur-itele-19/)

Marine Le Pen pense-t-elle réellement ce qu’elle dit ? Jusqu’à quel point les mots choisis ont-ils subi l’inévitable filtre ? Sans faire un résumé de ses propos, il n’est question que de musulmans premières victimes des fondamentalistes et victimes de l’UMPS qui n’a pas su depuis tant d’années empêcher la montée du communautarisme et qui est complice des Etats (Arabie Saoudite, Qatar) qui financent le fondamentalisme, etc. C’est bien elle, et on le lui a assez reproché, qui a « révélé » les prières de rues (merci Maxime!!!) ; on l’a accusée d’islamophobie ce dont elle semble se défendre (sic). J’ai ressenti MLP bien moins directe et claire que sur d’autres sujets, comme si elle tournait autour du pot (du Philippot?) en n’évoquant jamais l’islam lui-même, pas davantage que le Coran.

Le fondamentalisme : voilà la notion qu’elle a mise en avant et la lutte qu’elle revendique depuis plusieurs années en citant des exemples : la jeune fille mariée de force à 13 ans… Les musulmans qui seraient victimes du fondamentalisme (pressions de leurs pairs) ce dont certains se plaindraient auprès d’elle. Et de l’UMPS, qualifiant d’islamophobie toute critique d’une pratique de l’islam, qui ferait le jeu des fondamentalistes.

Donc très loin, à des années (du siècle des…) Lumières de quelque interdiction du Coran sur notre sol, de quelque stigmatisation que ce soit. Cette attitude apparemment nouvelle de MLP est relevée par Christine Tasin qui s’en indigne vivement (RL du 30 septembre). Pour ma part, je me contente pour l’instant d’être perplexe.

L’attitude et les mots choisis par MLP révèlent-ils le fond de sa pensée ou est-ce la simple tactique d’une personnalité politique qui se rapproche du pouvoir ? Autrement dit, va-t-elle se marier avec Frigide Barjot, qui, à n’en pas douter, imagine en victimes les musulmans forcément modérés, à moins qu’elle n’envisage une union avec Nicolas Dupont-Aignan dont elle n’était proche jusqu’ici que sur les thèmes de l’Europe, de Schengen et de l’euro.

Stratégie et tactique ou vraie opinion personnelle ? Les tenants d’une attitude très dure vis à vis de l’islam et des musulmans sur notre sol seront déçus dans un cas ou seront patients dans un autre cas en espérant que MLP reviendra à ses « fondamentaux » une fois parvenue au pouvoir (comme un lendemain du « Je vous ai compris »).

Et bien pour ma part, je n’en sais rien. Mais ceux qui reprochent à MLP de chercher par sa modération à attirer les votes musulmans se trompent. Elle doit bien savoir qu’elle ne les aura pas, en revanche peut-être doit-elle faire semblant de tenter de les convaincre ? Si on opte pour l’attitude « tactique », la prudence de MLP pourrait venir de la crainte qu’une attitude « dure » soit perçue par les électeurs hésitants comme un risque de conflit frontal avec une population installée, un risque de guerre civile qui redonnerait du grain à moudre à un candidat UMP « pacificateur ». Une telle attitude tactique me conviendrait mais je n’en suis que modérément convaincu. Sachant que les réalités voudraient que les musulmans se débarrassent du Coran ou le purgent, je ne suis pas sûr que la croyante qu’elle est (ou un croyant comme NDA, ou comme Frigide Barjot, adoratrice de Marie) soit psychologiquement capable de vanter la loi de 1905 et d’admettre que la laïcité est garante de la paix religieuse si difficilement gagnée en France, c’est à dire une laïcité qui confine strictement dans la sphère privée les croyances religieuses et qui ne donne valeur qu’à la loi des hommes, une loi que les hommes s’imposent démocratiquement.

Voilà donc où le doute m’habite !

Si l’un d’entre nous était un proche de Marine, un intime, dirais-je, sans doute saurait-il le fond de sa pensée. Les membres du bureau politique du FN le savent-ils eux-mêmes si tant est qu’ils cherchent à le savoir ! Si l’un d’entre nous était au fait de la pensée de MLP pourrait-il, ici, noire ou blanche, nous en dire la vraie couleur ? Evidemment non.

Alors, désolé, mais nous allons devoir chercher parmi d’autres personnalités, une qui serait la plus proche de nos options. Il n’en est pas que je connaisse. On en reste donc à Marine au moins pour cette question capitale de l’islamisation. Jusqu’à preuve du contraire. On veut imaginer voir Marine rencontrant Christine et lui chuchoter à l’oreille « Ne t’en fais pas ! » Elle pourrait même ajouter en passant « Modère tes enthousiasmes pour Chauprade, homme de très grande valeur, mais dont l’alliance suggérée avec l’Iran me ferait penser à une alliance perverse avec les SA contre les SS ou inversement ! ».

Roger Champart

Print Friendly, PDF & Email
Share

Les commentaires sont fermés.