Marine reprendra-t-elle ce superbe discours de Geert Wilders ?

Publié le 30 avril 2015 - par - 3 973 vues
Share

Cher Cyrano,

J’espère que tu vas bien.

Ci-dessous un discours prononcé aujourd’hui (29 avril) par Geert Wilders à Washington devant un groupe de parlementaires américains.

Comme je l’ai trouvé superbe, je viens de le traduire et je te l’envoie pour que tu puisses le publier sur RL si tu le souhaites (mais sous pseudo stp, je suis encore très exposé professionnellement) et/ou le diffuser largement autour de toi.

Peut-être aurons-nous un jour le plaisir d’entendre de tels mots dans la bouche de Marine…

Bien à toi,

Cyril

 

MarinegeertChers amis,

C’est un honneur d’être ici, parmi autant de collègues parlementaires. Merci Steve pour ton invitation à la Conservative Opportunity Society.

Je suis un politicien attaqué. Depuis maintenant dix ans, je vis sous protection policière 24 heures sur 24. Je suis sur la liste des cibles d’Al Qaeda. Les Taliban pakistanais veulent aussi ma mort et les terroristes de l’état islamique en Syrie ont émis des menaces similaires. Pour notre sécurité, ma femme et moi vivons dans une maison sécurisée et avons dû séjourner dans des casernes de l’armée et même dans des cellules en prison, en fait les même cellules où ont été enfermés aux Pays-Bas les suspects de l’attentat de Lockerbie. Je dois me déplacer en voiture blindée et je dois même porter un gilet pare-balles pendant les débats télévisés dans mon propre pays. Les militants gauchistes me traitent de xénophobe et de raciste et l’extrême droite me traite de sioniste et d’agent du Mossad en raison de mon amour pour Israel.

Et qu’ai-je donc fait pour mériter tout cela?
La raison en est que je m’exprime contre l’islamisation de l’Occident. La raison en est que je dis la vérité sur cette idéologie totalitaire appelée islam et que je dirige néanmoins l’un des principaux partis politiques des Pays-Bas. Un sondage national indiquait même hier que mon parti, le Parti pour la Liberté, est en ce moment le plus important des Pays-Bas.

Mais assez parlé de moi. Ce n’est pas le sujet. Je ne suis pas le seul à être attaqué. Mon pays est attaqué. Mon continent est attaqué. Votre pays et votre continent sont attaqués. Nous sommes tous attaqués. Notre civilisation occidentale basée sur le christianisme et le judaïsme est attaquée. L’ensemble du monde occidental est attaqué.

Et rappelez-vous, nous avons déjà été attaqués. Il se trouve que nous sommes réunis ici ce matin en un jour symbolique. Il y a exactement 70 ans, le 29 avril 1945, deux divisions de la 7ème armée américaine libéraient le camp de concentration de Dachau, le plus ancien des camps de concentration nazis. Un des libérateurs américains écrivit alors: « Lorsque nous avons vu ce camp, nous avons compris que nous n’étions pas engagés dans une guerre contre des soldats et des officiers, mais dans une guerre contre des criminels. »

Après la deuxième guerre mondiale, nos dirigeants ont fait ce serment: « Plus jamais ça! ». Plus jamais nous ne tolérerons l’antisémitisme, les assassinats politiques, les meurtres de masse, l’oppression, et l’esclavage. Et ils ont fait le serment qu’ils n’oublieraient jamais et qu’ils retiendraient toujours les leçons de l’histoire.

Et voici l’une de ces leçons:
Lorsque vous êtes en face du mal, ne mettez pas votre tête dans le sable, mais agissez avant qu’il ne soit trop tard.

Dans les années 30, la plupart des politiciens européens ont regardé ailleurs. Ils ont essayé d’apaiser le mal, espérant qu’il réagirait à l’apaisement en devenant modéré. Quels fous! Et quel terrible prix le monde a-t-il dû payer pour cette folie. La neutralité en face du mal est aussi du mal. Mais tenter l’apaisement est carrément du suicide.

Et nous en sommes là aujourd’hui. En dépit des promesses que nous ne referions pas la même terrible erreur encore une fois, c’est pourtant exactement ce que font de nombreux dirigeants occidentaux. En regardant ailleurs et en essayant d’apaiser le mal.

Je me demande souvent quelle est la partie du Coran que nos dirigeants trouvent si difficile à comprendre.
Est-ce la sourate 47:4? « Lorsque vous rencontrez les mécréants frappez-les au cou jusqu’à ce vous les réduisez à merci »? Ou est-ce la sourate 4:89 « Saisissez-les et tuez-les où que vous les trouviez »? Ou la sourate 8:60, « Et insufflez la terreur dans le coeur des ennemis d’Allah »? Ou bien est-ce l’un des 150 autres versets coraniques qui appellent au jihad contre les non-musulmans? Ou l’un des nombreux versets qui appellent à l’assujettissement des chrétiens et des juifs, ou au meurtre des apostats?

Nous avons un énorme problème avec l’islam en Occident aujourd’hui. Tout d’abord, regardons quelles en sont les causes, puis les conséquences, et enfin les moyens de résoudre ce problème.

Le processus d’islamisation a été causé par l’immigration, couplée à notre impuissance à exiger que les immigrants adoptent nos valeurs. Il y a cinquante ans, il y avait un millier d’immigrants musulmans aux Pays-Bas. Aujourd’hui nous en avons un million, soit 6% de notre population.
Aux Pays-Bas, Mohamed est actuellement le second prénom le plus populaire parmi les nouveaux-nés de sexe masculin au niveau national, et le plus populaire dans nos trois plus grandes villes, Amsterdam, Rotterdam et La Haye. C’est aussi le cas à Bruxelles la capitale belge, Oslo la capitale norvégienne, Londres la capitale britannique, et même en réalité dans toute la Grande-Bretagne.

Nous avons échoué à exiger que les immigrants adoptent nos valeurs judéo-chrétiennes et s’assimilent dans notre société. Et en voici quelques conséquences: il y a peu de loyauté envers nos patries.
Un sondage de novembre dernier parmi les jeunes Turcs vivant aux Pays-Bas a indiqué que 80% d’entre eux considéraient comme légitime la violence de groupes tels que l’état islamique à l’encontre des non-croyants. Un sondage antérieur a montré que 73% des musulmans de mon pays considèrent que les Néerlandais musulmans qui partent combattre en Syrie sont des héros. Vous m’avez bien entendu: des héros!

Bien sûr, et je le répète partout où je vais, je n’ai rien contre les musulmans. Avant les menaces de mort dont je suis l’objet, je me suis rendu dans pratiquement tous les pays musulmans et j’y ai rencontré beaucoup de gens sympathiques. Je sais qu’il y a de nombreux musulmans modérés qui ne vivent pas selon les préceptes violents du Coran. Les musulmans peuvent être modérés. Mais l’islam modéré n’existe pas. L’islam a changé l’Europe au point qu’on ne peut plus la reconnaître.

Je vous invite à venir en Europe et à visiter certaines de nos villes. Je vous ferai faire la visite. Nous vous conduirons un peu partout. Vous pourrez le voir de vos propres yeux. Vous n’en croirez pas vos yeux.
De nombreux quartiers de villes européennes ne paraissent plus européens. Nous sommes confrontés à des voiles, à des burqas, à la polygamie, et à une énorme sympathie pour les buts et les pratiques de groupes terroristes tels que l’état islamique et Al Qaeda.

Les vannes de l’immigration sont grandes ouvertes.
L’année dernière, un nombre record de 218000 immigrants a traversé la Méditerranée en bateau.
Ceux qui ont atteint l’Europe sont les plus chanceux. Beaucoup de ces bateaux coulent et les immigrants se noient.
Une catastrophe humanitaire se déroule sous nos yeux. La Méditerranée est en train de devenir une Mer de la Mort.
En ce moment même, il y a environ un million d’immigrants, la plupart musulmans, en train d’attendre en Afrique du Nord de pouvoir traverser la Méditerranée dans des bateaux pourris. Ils prennent le risque de se noyer parce qu’ils savent que l’Europe ne les renverra pas une fois qu’ils auront traversé. C’est pourquoi de plus en plus de gens essayent de traverser. Cette situation doit prendre fin.

L’Union Européenne a décidé d’envoyer des bateaux de guerre pour recueillir les immigrants et les transporter en Europe. Cette politique est stupide. Elle va encourager encore plus de gens à tenter la traversée. L’Europe devrait suivre l’exemple de l’Australie. La marine australienne repousse les bateaux d’immigrants au-delà de ses eaux territoriales. Si ces bateaux sont vraiment pourris, les Australiens leur fournissent de bons bateaux avec de l’eau et de la nourriture, mais ils ne laissent pas un seul immigrant rentrer dans leur pays. Les résultats des Australiens sont excellents: de moins moins de gens essayent de rentrer en Australie par bateau, de moins en moins de gens se noient, et les criminels qui organisent ce trafic sont en train de perdre leur revenu.

Ces bateaux constituent en outre un risque énorme de sécurité. L’état islamique les utilise comme porte d’entrée en Europe. L’EI a récemment claironné depuis la Libye: « Nous conquerrons Rome avec la permission d’Allah ». La British Quilliam Foundation a vu un document de l’EI révélant que des jihadistes sont sur le point de traverser la Méditerranée en se faisant passer pour des immigrants auprès des passeurs. Ils veulent attaquer ce qu’ils appellent « les états croisés » d’Europe.

Le plan des Nations-Unies de donner asile à un million d’immigrants dans des pays occidentaux donnera l’opportunité aux jihadistes d’infiltrer ces pays, y compris les Etats-Unis. Il donnera aux terroristes la possibilité de s’installer dans nos pays sans les vérifications requises pour l’obtention d’un visa ou d’un permis de résidence.

Nous ne devrions pas faire cela. Une grande majorité de citoyens Européens désapprouvent la façon dont leurs dirigeants gèrent l’immigration. De plus, il y a de nombreux pays sûrs où les immigrants à destination de l’Occident pourraient aller, y compris les riches états du Golfe qui n’hébergent pratiquement aucun demandeur d’asile aujourd’hui.

L’immigration, et tout particulièrement l’immigration islamique, a des conséquences dévastatrices. Elle a rendu nos pays moins sûrs. Ce que cela signifie, nous l’avons vu l’été dernier dans ma ville, La Haye. Des sympathisants de l’état islamique ont paradé dans les rues. Ils ont brandi des croix gammées et le drapeau noir de l’EI. Ils ont crié « Mort aux juifs ». C’était vraiment une vision effrayante, qui nous a rappelé les périodes les plus sombres de notre histoire.

Cela indique à quel point une société autrefois si paisible et tolérante comme celle des Pays-Bas a changé suite à l’immigration islamique de masse.

Dans chaque nation occidentale, il y a des jihadistes autochtones, prêts à se livrer à la violence. L’EI les appelle les « loups des villes ». Nos media préfèrent parler de « loups solitaires », mais ils ne sont pas solitaires: ils sont des milliers. D’après l’office de police européen Europol, 5000 jihadistes autochtones ont quitté l’Europe pour aller se battre en Syrie et en Irak.

La situation est extrêmement sérieuse. En janvier dernier, un responsable de l’EI a déclaré que son organisation avait déjà envoyé 4000 combattants en Europe. 4000 loups des villes sont lâchés en Europe. En Allemagne, le renseignement militaire a même prévenu que des jihadistes avaient infiltré l’armée.

Notre devoir est clair. Pour résoudre ce problème, nous devons arrêter en Occident l’immigration de masse en provenance des pays islamiques. Et nous devons nous débarrasser du relativisme culturel.

Les autorités européennes et américaines ont essayé d’empêcher des jihadistes de partir pour la Syrie ou l’Irak.
Mais je dis: Ne faites pas cela. Laissez-les partir s’ils veulent partir. Mais ne les laissez jamais revenir.

Empêcher le départ de ceux qui veulent aller porter le Jihad ailleurs sans les emprisonner est de la pure stupidité. Peut-être vous rappelez-vous que les jihadistes qui ont assassiné des soldats au Canada à l’automne dernier étaient des gens que les autorités avaient empêché de partir pour la Syrie et qui n’avaient pas été arrêtés mais au contraire laissés libres dans la nature.

Nous devons précipiter leur départ plutôt que de l’empêcher. Mais nous devons jamais les laisser revenir. Si vous partez faire le jihad, vous perdez votre droit à notre nationalité et nous ne vous laisserons jamais revenir. C’est comme ça que ça devrait être.

Dans mon pays et dans les autres états de l’Union Européenne, nous avons signé le soi-disant Accord de Schengen, nous avons supprimé toutes les contrôles frontaliers entre les 26 états membres de l’espace Schengen. Cela signifie que les jihadistes d’un état peuvent librement voyager dans les autres états et y commettre leurs crimes. Et cela est déjà arrivé. L’année dernière, un jihadiste de France, qui rentrait juste de Syrie, est allé en Belgique et a assassiné 4 personnes au Musée Juif de Bruxelles.

Sans frontières une nation ne peut pas garantir la sécurité de ses citoyens. Elle ne peut pas non plus préserver son identité et sa culture nationales. Je crois que l’une des choses les plus vitales que nous autres Européens devons faire est d’oublier Schengen et de rétablir des contrôles frontaliers nationaux.

Mes amis, nous sommes dans le même bateau.
Et nous devons faire notre devoir.
Nous devons dire la vérité sur l’islam, afin que nos électorats soient au fait du danger.
Nous devons protéger notre civilisation judéo-chrétienne, pour que nous enfants connaissent la paix et la prospérité.
Nous devons défendre nos frontières, pour que nos familles soient en sécurité et l’identité de nos nations préservée.
Nous devons nous tenir aux côtés d’Israel et de toutes les nations libres menacées par l’islam.
Et par dessus tout, nous devons faire preuve de courage.
Comme l’a dit le grand Ronald Reagan: « Le futur n’appartient pas aux âmes sensibles »

Merci.

Geert Wilders

Print Friendly, PDF & Email
Share

Les commentaires sont fermés.