Marioupol : l’armée ukrainienne utilise les civils comme boucliers humains

***

Un reportage de Christelle Néant pour la chaîne indépendante Donbass Insider :

« 23 mars 2022 à Nikolskoïe, une ville située en périphérie de Marioupol, transformée en centre de transit pour réfugiés. Les civils qui sont évacués depuis la partie ouest de Marioupol sont amenés ici et s’enregistrent pour les prochains autobus qui partiront pour Donetsk, Berdiansk et Rostov. Il y a énormément de monde (…) Beaucoup de gens nous disent qu’ils n’ont plus de maison, nous confirment que les régiments ukrainiens – ceux du régiment Azov en particulier – ont transformé leur habitation en postes de tir et qu’ils s’installent près des abris anti-bombardement où se trouvent des femmes, des personnes âgées et des enfants, mettant ainsi délibérément des civils en danger. Les rues de Marioupol sont jonchées de cadavres de civils. Les gens n’ont pas la possibilité de les enterrer. La situation est catastrophique (…) ».

***

Extraits des témoignages recueillis par Christelle Néant auprès des réfugiés venant de Marioupol :

Premier témoignage :

Question : Les médias européens disent que les réfugiés sont emmenés en Russie contre leur gré.

Réponse : Non, non, ce n’est pas vrai. Ceux qui veulent aller à Berdiansk peuvent ensuite aller à Zaporojie, qui est en Ukraine. Vous pouvez aussi aller de Berdiansk en Crimée.

Q : Les gens décident donc eux-mêmes où aller ?

R : [Ils décident d’aller là où ils ont de la famille] ou un endroit pour vivre (…). Nous, nous avons une maison à Gorlovka. Nous avons quitté Gorlovka en 2014. Et maintenant, nous revenons à Gorlovka : nous avons un endroit pour vivre là-bas, donc nous y allons.

(…)

***

Deuxième témoignage (deux réfugiées) :

Quand les soldats du bataillon Azov sont arrivés, ils nous ont fait enlever les drapeaux blancs des voitures, de tout. Quand ils ont tiré exprès depuis chez nous [pour que les Russes répliquent par des tirs], ça n’a pas marché. Alors ils ont battu en retraite et ont tout bombardé. Comment sommes-nous restés en vie sous terre ? Nous ne le savons pas. (…) Azov a tiré depuis l’abri où se trouvaient les enfants et les personnes âgées. Ils tiraient depuis l’école, directement sur les maisons. Trois maisons ont brûlé. Les Ukrainiens ont aussi largué des bombes depuis des drones.

Question : Donc, ils ont fait tout ce qu’ils pouvaient pour que les tirs de réponse [des Russes] tombent là où il y avait des civils ?

Réponse : Oui ! Ils savaient qu’il y avait beaucoup de gens dans l’abri, dont des personnes âgées et des enfants de deux mois. Ils ont fait exprès de tirer depuis l’abri ! C’était horrible ! (…) Nous ne pouvions pas sortir à l’air libre. Dieu merci, les Russes sont arrivés – que Dieu les bénisse. Il nous ont laissé sortir et nous sommes rentrés chez nous (…) Ils nous ont aidés, ils ont rechargé le générateur et apporté de la nourriture, et nous avons survécu.

Q : Ainsi, [Azov] vous a utilisés comme boucliers humains ?

R : Nous étions des otages, des boucliers humains ! Ils ont tiré sur toutes les voitures qui étaient là.

Q : Ils n’ont pas laissé sortir les gens ?

R : Non ! La ville était fermée. Ils ne nous laissaient pas sortir de l’abri.

Q : Ont-ils tiré sur les gens qui sortaient ?

RBien sûr ! L’horreur !

Q : Avant l’intervention russe, que pensiez-vous des Ukrainiens ?

R : Les nazis nous traitaient très mal. Ils étaient nazis, de vrais nazis. [Les Ukrainiens] étaient, pour certains, calmes et gentils. D’autres étaient [comme les nazis]. Tous portaient la croix gammée, tout le temps.

Q : Ils avaient des symboles nazis visibles ?

R : Bien sûr !

Q : La presse européenne dit qu’il n’y a pas de néo-nazis [dans les troupes ukrainiennes].

R : J’ai l’impression qu’en Europe ils ne veulent tout simplement pas voir, ou que ça ne les arrange pas de voir ! Comment voulez-vous ne pas voir ça ?!

Q :  Même si la situation est terrible, êtes-vous heureuse que Marioupol soit sous le contrôle de la République populaire du Donetsk (RPD) ?

R :  Oui. Nous espérons que la ville sera restaurée et nous aimerions rentrer chez nous.

Q : Avez-vous voté lors du référendum de 2014 ?

R : Oui, j’ai voté au référendum. J’étais pour. J’ai participé à l’organisation du référendum. Puis on m’a mis sur Mirotvorets à cause de ça.

***

Troisième témoignage :

Question : Que pensez-vous des combattants d’Azov ?

Réponse : Nous ne les avons pas croisés. Ils se sont comportés de manière correcte, mais il y avait quand même des cas… : ils venaient dans les maisons, ils expulsaient tous les résidents et disaient « Nous allons installer la ligne de défense ici. Allez où vous voulez ».

Q : Donc, ils tiraient depuis les maisons, les appartements ?

R : Oui. Ils ont occupé des appartements et ont dit aux résidents : « Allez où vous voulez. » Les gens sont partis avec ce qu’ils pouvaient. (…) L’administration nous a abandonnés. Ils ne nous ont pas parlé de couloirs et de bus qui allaient à Velodorskoïe. Il n’y a pas eu d’information. C’était le chaos. Il n’y avait aucune autorité. Lorsque nous nous sommes retrouvés derrière les lignes de la RPD, au moins nous avons reçu quelques informations et nous avons été traités de manière correcte (…) Face à notre immeuble, il y a une deuxième entrée : les militaires ukrainiens sont venus [Azov ou autres]. Ils ont installé un poste de tir et ont provoqué [les Russes] jusqu’à ce que les tirs de réponse détruisent notre immeuble. [Les Ukrainiens] se cachaient derrière notre immeuble : nous les avons vus de nos propres yeux. Ils ne nous ont rien dit. Nous leur avons alors demandé ce que nous devions faire. Une seule réponse : « Restez dans le sous-sol »

Q : Sans électricité, ni eau, ni rien ?

R : Sans rien du tout. Nous avons juste pris un bain hier, 21 jours après…

Q : Certains disent qu’il y a des cadavres dans les rues.

R : Beaucoup. Dans notre cour, ailleurs, partout.

Q : Des civils ?

R : Oui.

Q : Impossible de les enterrer ?

R : Non. On voulait les enterrer derrière la maison (il y avait déjà des mouches…). Mais impossible d’aller plus loin.

Q : Les médias européens disent que les troupes russes emmènent les réfugiés de Marioupol en Russie contre leur gré. Est-ce vrai ?

R : Non ! Nous sommes ici et nous sommes enregistrés en vue d’une attribution d’endroits vers lesquels nous voulons partir.

Q : Vous décidez vous-mêmes ?

R : Oui. [Personne ne nous force]. Nous pouvons rester ici, aller à Zaporojie, Berdiansk, Donetsk, Rostov

Q : Vous avez le choix et vous décidez ?

R : Oui ! Autre chose : les [militaires] ukrainiens ont pris la nourriture des civils. Il y avait une société, OPT, qui avait des entrepôts, et pour ne pas perdre de nourriture, [les employés d’OPT] la vendaient sur le marché. Au bout de trois jours [les Ukrainiens] l’ont découvert : ils sont entrés [dans les entrepôts] et ont pris toute la nourriture. Ils ont dit qu’ils n’avaient pas à mourir de faim. (…). Ils forçaient les civils à travailler pour eux et ne leur donnaient ni eau ni nourriture (…). Ils ont tout donné à leurs familles et rien aux civils.

***

NB : langues parlées en Ukraine :

Le sourjyk est un mélange d’ukrainien et de russe.

L’abolition du russe en tant que seconde langue officielle dans l’est et le sud du pays (en bleu sur la carte), lors du coup d’État de 2014, a été vécue comme une humiliation par les russophones de toute l’Ukraine.

***

Henri Dubost

In girum imus nocte ecce et consumimur igni

 

 

 

 

 

 

image_pdfimage_print
12
1

21 Commentaires

  1. quoi ? des gens qui ne considèrent pas poutine comme le grand satan !!!

  2. Ah Dubost heureusement qu’on vous a. Vous êtes un peu notre bête de foire, on n’en n’est pas fier mais vous êtes tellement spectaculaire qu’on ne peut pas s’empêcher de parler de vous en soirée

    • Je laisse à Henri le soin de vous répondre. Toutefois, je ne suis pas certain qu’Henri parle de vous en soirée, il a de plus sérieuses choses à faire !

      • Charles Demassieux en tant que modérateur votre role est de ne pas intervenir de cette façon.Quelques principes,la charte de modération est le document de référence du modérateur. Elle lui assure sa légitimité pour toute intervention qui pourrait être considérée comme une « atteinte à la liberté d’expression »La charte reprend notamment tous les termes et expressions verbales à bannir: propos injurieux, racistes, dégradants ou pouvant d’une manière ou d’une autre porter atteinte à l’intégrité d’un autre membre. Sur cette base, le modérateur a parfaitement le droit de refuser la publication d’un post injurieux ou de notifier à son destinateur que son post ne sera pas publié.Vous n’en prenez pas le chemin ,dommage pour votre crédibilité.

        • Nous avons une ligne, nous la suivons à RL. Vous avez une autre ligne, allez donc sur des sites qui vont dans votre sens. C’est du fouriérisme de base, ça !

          • Monsieur Demassieux,merci de me répondre. Vous etes un peu jeune sur ce site sachez que beaucoup de membres de la Droite Nationale ont souvent donné des dons et de leurs personnes lors de rassemblements ou de procès à RL .Ou étiez-vous?.Ce site hélas fait fausse route concernant Zemmour et les Russes .Quant au reste il y a d’excellents articles de contributeurs qui n’ont rien à voir avec cette ligne de perdants.Concernant le fouriérisme que vient-il faire?https://www.universalis.fr/encyclopedie/fourierisme/

            • Cela fait dix ans que je suis à RL. Et j’ai couvert pas mal de rassemblements et manifestations pour ce site, renseignez-vous. Petite info au passage, j’ai failli y perdre un œil, vidéos de médias à l’appui. Quant à Fourier, lisez-le et vous comprendrez mieux pourquoi. Pour le reste, ce sont vos opinions. Si ces dernières franchissent la ligne rouge, nous censurerons. C’est dit…

            • Ce sont deux mondes très séparés pur moi. Raison pour laquelle je ne publie plus de fictions que sous pseudonyme depuis quelques années. Pour le reste, c’est votre droit de ne pas être d’accord avec mes idées, qui ne sont toutefois pas nées par enchantement mais juste en regardant ma civilisation sombrer. Et nous sommes nombreux dans ce cas à RL.

              • Le problème Monsieur Demassieux c’est qu’une fois que Zemmour va perdre et que les Russes vont battre en retraite et cela commence en Ukraine,ce site va être « estampillé »loin de sa création première avec son slogan . « pour la défense de la laïcité et des principes de tolérance mutuelle »un clin d’oeil à Pierre Cassen.

                • « et que les Russes vont battre en retraite et cela commence en Ukraine »

                  Il me semble plutôt que de lourds nuages noirs annonciateurs de défaites s’ amoncellent au-dessus des têtes du pianiste à queue pleurnichard lâchement planqué (en Pologne?) et de ses ukronazis associés
                  Certains pensent que des tueurs sont lancés sur sa piste et qu’ ils devraient ramener les oreilles et la queue du clown président : on peut supposer qu’ il a enfilé
                  son pantalon bicolore comme jadis l’ amiral Nelson à la bataille de TRafalgar
                  Continuez vos doux rêves de victoire ukronazie : après tout , cette victoire restera un rêve jusqu’ à la déroute complète du guignol et ukronazis

                • Votre raisonnement est stupide. Quant les cellules cancérigènes gagnent sur les saines ça ne fait pas de cancer une maladie bénigne.

      • @Charles Demassieux : en effet Charles, j’ai autre chose à faire que de répondre à des zozos pareils =))) Qu’ils aillent sur les sites de BFMTV ou RTL, ça sera plus à leur niveau de QI à un chiffre. Question au modérateur que tu es : est-ce que ça vaut la peine de valider leurs commentaires polluants ? Je ne pense pas que ça valorise RL. Cela dit, à toi de voir : c’est toi le chef… =)

        • Ah non, mon ami, moi je ne fais qu’exécuter les décisions collectives de la rédac’… Cela dit, je partage ton avis sur ces zozos…

        • Ne pas répondre ,bien entendu, à des commentaires bien structurés c’est le constat des faibles.Pour vous et pour RL,qu’elle est l’intéret de lire des commentaires ,excusez moi l’expression ,qui vous « cire les pompes ».

          • @Pierre : « Ah Dubost heureusement qu’on vous a. Vous êtes un peu notre bête de foire, on n’en n’est pas fier mais vous êtes tellement spectaculaire qu’on ne peut pas s’empêcher de parler de vous en soirée » (Claude François dixit) : vous appelez ça « un commentaire bien structuré » ?! Ah ? Moi, j’appelle ça un étron. Chacun son vocabulaire…

  3. Tous les conflits armés désinhibent toujours toute la noirceur et la bestialité plus ou moins refoulée ou contenue en tant de paix chez les individus. Tous les peuples, toutes les nations, même les forces armées sont concernées, les milices et autres factions hétéroclites encore plus, c’est aussi le cas en Ukraine comme en Russie. la France ne serait pas épargnée si cela survenait, quand on voit le niveau de violence dans les manifs, le nombre de criminels potentiels, de malades psychiques et de fanatiques qui agissent déjà en tant de paix. La démographie galopante, et l’ignorance de ce que nous sommes en tant qu’êtres dominés par les pulsions empêchent l’humanité de réellement progresser en ce sens.

1 Rétrolien / Ping

  1. Marioupol : l’armée ukrainienne utilise les civils comme boucliers humains | Espace détente, poésie, judaïsme et lutte contre la désinformation

Les commentaires sont fermés.