Marisol Touraine a été la plus catastrophique ministre de la Santé de la Ve République

Publié le 28 juin 2017 - par - 19 commentaires - 1 466 vues
Share

Lors d’une première partie de cet entretien, le docteur Gérard Delépine a insisté, entre autres, sur l’influence des laboratoires pharmaceutiques dans les politiques de santé, qui se fait au détriment de la santé des patients, et de l’équilibre de la Sécurité sociale.

http://ripostelaique.com/85-des-recents-medicaments-anti-cancereux-sont-inutiles-et-dangereux-1.html

Ce jour, comme promis, il se livre à un bilan sans concession de l’action de Marisol Touraine, qu’il qualifie de plus mauvaise ministre de la Santé de la Ve République.

Riposte Laïque : Sous le gouvernement Hollande, vous avez souvent accusé Marisol Touraine de pratiquer une politique qui faisait le jeu des labos. Vous pouvez fournir des exemples précis ?
Gérard Delépine : La politique de Marisol Touraine n’a pas seulement favorisé les laboratoires pharmaceutiques. Elle a aussi considérablement rendu service aux assurances santé au détriment des patients et de la Sécurité sociale. Elle a constamment agi comme la ministre de l’industrie pharmaceutique et des assurances santé privées.

Le prédécesseur de MST, M. Xavier Bertrand, l’avait bien jugée en 2013 dans une interview à L’Usine Nouvelle : « MST n’arrive pas à résister à la pression de l’industrie pharmaceutique. Le vrai sujet aujourd’hui est de savoir si on sait résister au lobbying. »

La parfaite illustration de son incapacité à résister à big pharma réside dans le feuilleton des décrets d’application de la loi anticorruption (loi Bertrand) votée en 2011 par 80% de nos députés. Dans une première période, elle les a « oubliés », empêchant ainsi la loi de s’appliquer. Dans une seconde phase, sous la pression des associations anti-corruption, elle a consenti à les rédiger. Mais pour être sûre de ne pas attrister l’industrie peu désireuse que les liens d’intérêts de ses mercenaires soient officialisés, elle a exclu de l’obligation de déclarer tout avantage résultant d’un contrat commercial, montrant ainsi que le secret des affaires lui paraissait plus important que la sécurité sanitaire.

Et pour empêcher toute recherche par thème, elle a imposé la création d’un filtre anti-robot à l’accueil du site transparence santé.gouv. Ses décrets d’application, qui vidaient la loi de toute efficacité, ont depuis été cassés par le Conseil d’État, mais la publication des liens d’intérêts les plus corrupteurs a été bloquée durant les 5 ans de son règne au ministère.

Sa complaisance envers big pharma s’est aussi illustrée à maintes reprises par la poursuite du remboursement de médicaments inutiles et/ou dangereux signalés par la revue Prescrire et par la Haute Autorité de Santé, qu’il s’agisse des médicaments anti-Alzheimer ou de très nombreux médicaments anti-cancéreux et par l’acceptation de prix scandaleusement élevés.

En France, c’est le ministère qui fixe le prix des médicaments après agrément de l’UE via EMA dont l’autorisation de mise sur le marché s’impose à tous les pays de l’UE. L’affaire du Solvadi est démonstrative. Marisol Touraine s’est glorifiée d’avoir obtenu un rabais sur le prix du Solvadi à « à peine plus de 30 000 € annuels par malade », mais elle a oublié de préciser que le prix de fabrication de ce médicament est d’un peu moins de 100 €, que les Égyptiens peuvent se le procurer à 850 € et que la création d’une licence obligatoire prévue par les accords de l’OMC permettrait de le commercialiser à 500 ou 1 000 € en France si la ministre le décidait… Quand on sait, de plus, que ce médicament « miracle » n’a toujours pas démontré qu’il pouvait être utile aux malades, on peut apprécier l’efficacité de cette ancienne ministre pour défendre l’argent public, notre argent…

Le lobby des assurances lui doit aussi beaucoup. L’obligation d’une mutuelle santé choisie par le patron a considérablement élargi le marché de l’assurance santé, paradis perdu dont rêvaient les assureurs depuis que les ordonnances de 1946, De Gaulle créant la Sécurité sociale, leur avait enlevé ce marché. Elle a également prolongé l’exemption des mutuelles de la publication de leurs comptes et diminué leurs dépenses en bloquant les remboursements de suppléments d’honoraires (qui n’étaient pas à la charge ni des malades, ni de la Sécurité sociale). Elle les a autorisées à rembourser différemment les prestations selon le fournisseur, permettant ainsi d’organiser des réseaux de soins captifs, dont on connaît la nocivité aux USA, et en dentaire et optique en France. L’instauration de ce prélèvement obligatoire supplémentaire par la mutuelle obligatoire ne représente pas un avantage pour les patients. Quand on donne 100 € à une mutuelle santé, on n’en récupère en moyenne qu’un peu moins que 60, alors que pour la même somme la Sécurité sociale en rembourse 97.

Son comportement anti-démocratique s’est clairement illustré lors des farces publicitaires, pompeusement appelées « concertations citoyennes », qu’elle a organisées. A chaque fois, les conclusions favorables aux intérêts des lobbys du dépistage du cancer du sein et des vaccinations étaient dictées avant l’ouverture de pseudo débats ou n’étaient invitées que les personnes peu dérangeantes et en règle générale liées aux labos.

Thomas Dietrich, responsable du secrétariat général de la Conférence nationale de Santé (CNS) de mars 2015 à février 2016, l’exprime clairement : « La démocratie en santé n’est qu’une vaste mascarade montée par les hommes et les femmes politiques pour faire croire à une certaine horizontalité de la décision publique en santé – alors qu’elle n’a jamais été aussi verticale. Et tout ceci au détriment des citoyens. »

Son mépris pour la médecine humaine et la démocratie s’est exprimé dans sa loi santé qui complète les lois précédentes dont le but réel (et le résultat !)  est la soumission des médecins à la bureaucratie, afin de les obliger à suivre les instructions ministérielles trop souvent dictées par les lobbys. Le tiers payant généralisé n’est aucunement une mesure sociale, puisqu’il ne diminue pas le reste à charge des malades ; c’est seulement le moyen de mieux contrôler les médecins en leur adressant le message suivant : « Si tu n’obéis pas servilement, tu seras payé avec retard ou incomplètement. » Lorsqu’on évalue les « objectifs prioritaires de santé » du ministère on s’aperçoit qu’ils représentent trop souvent des mesures médicalement très discutables, peu en rapport avec l’état de la science, mais très rémunérateurs pour certains groupes de pression. D’ailleurs, si ces objectifs proposés étaient réellement utiles pour les malades, y aurait-il besoin de corrompre les médecins en leur proposant de l’argent (via les primes pour respect des objectifs ROSP ) pour les inciter à les réaliser ?

Cette loi instaure la présomption d’acceptation de servir de donneur d’organes et transforme tout Français en source d’approvisionnement en pièces détachées, sauf s’il s’y déclare opposé sur le site ad hoc. Elle bafoue le principe d’inviolabilité du corps, l’un de nos droits fondamentaux.

Plutôt que de porter ses efforts sur la prévention des grossesses non désirées en apportant une information responsable sur la sexualité et la contraception, elle facilite l’avortement irréfléchi en supprimant le délai de réflexion de 7 jours, (comme si la réflexion était dangereuse) et autorise des centres de santé à réaliser des IGV instrumentales, et en banalisant les pilules du lendemain et des avortements à répétition sans préparer un consentement éclairé ni avertir du danger médical de ces « perturbateurs endocriniens » !

Cette loi s’attaque aussi au secret médical, l’un des piliers de la médecine hippocratique, en prévoyant la communication aux assurances des données de santé. Et cette loi regorge d’articles destructeurs de la médecine (transferts de compétence, etc.) détaillés dans notre livre Soigner ou obéir et nos conférences disponibles sur notre site : http://www.drnicoledelepine.fr

Par son mépris des médecins et des bases éthiques de la médecine, et sa soumission aux intérêts des firmes pharmaceutiques et des assureurs, M. Touraine a sans conteste été la plus catastrophique des ministres de la Santé de la Ve République. Une des bonnes nouvelles des dernières élections aura été sa non réélection. Mais je n’ai pas d’inquiétude pour son avenir financier, les firmes pharmaceutiques ou les assureurs sauront rémunérer sa politique passée et l’accès à son carnet d’adresses.

 

Propos recueillis par Pierre Cassen

Print Friendly, PDF & Email
Share
Notifiez de
galaf

Acablant réquisitoire contre le ministère de MST. A se demander s’il fallait-il financer la CMU et l’AME par les impôts sur les bénéfices gonflés de l’industrie pharmaceutique puisqu’on on ne peut croire qu’une gauchiste aussi populaire que MST soit corruptible .

cadichon

« plus catastrophique ministre de la Santé »? Il y a concurrence avec Bachelot, il me semble.

Romanin

Eh bien que diriez vous du joyeux J-F Mattei(2002-2004), sa canicule et ses 15000 morts, qui s’adressant au JT de rance3; mininistre souriant, sans cravate et s’exprimant depuis le frais perron de sa résidence méditerranéenne; les hôpitaux font et feront face, assurait-il en substance. Erreur de tempo: Les funérariums étaient débordés.
Et les autres: Kouchner, Douste-Blazy ou Bachelot ?
Les compétences d’un mininistre de la santé sont à la fois des compétences médicales de santé publique, financières et des connaissances sur la protection sociale des Français. Une multitude de carte, difficiles à tenir en une seule main.

Fais dodo

2e) des bouquins, des conférences, des marmites (Prof. Joyeux)…les 2 Delépine sont pétés de tune, ils ont bénéficié d’études gratuites, leur parent pendant leur longues études ont bénéficié de réductions d’impôts importantes (1/2 part)…Reversent t’ils l’argent gagné avec leurs bouquins à des associations de patients cancéreux ? Le seul que je respecte c’est le Pr André Grimaldi, toujours actif et en 1ère ligne pour défendre vraiment les intérêts du personnel hospitalier et des patients ! Vive la conscience et la lutte de classe ! C’était en poste qu’il fallait avoir du courage, pas une fois à la retraite bande de fiotte ! N’est pas Irène Frachon qui veut !

Romanin

Allez fais dodo, une petite pour la route: Un professeur en pneumologie réputé et toujours en activité dans un CHI de la région parisienne, qui a passé sa vie (royale) aux crochets des lobbys de l’amiante et, qui pendant des décennies s’est évertué à expliquer aux cancéreux (plèvre, bronches et poumons), qu’il n’y avait aucun risque de travailler en milieux floqués(isolation coupe-feu). Il a pondu des livres, fait des séminaires et de nombreux déplacements, il vit bien et en bonne santé. Mais des bruits courts dans ses services qu’il serait un piètre chirurgien, allez savoir il y a tellement de « mauvaises langues » ??!!
Désolé mais je garde secret son nom, vous comprendrez pourquoi.

Prout

Oui effectivement pire que la Bachelot pendant la canicule qui disait d’aller garer sa bagnole à l’ombre !!!

Fais dodo

1e) Issu de l’article précédent : « exercer la médecine puis la chirurgie et la cancérologie dans un climat de progrès technique permanent fut un bonheur incroyable qui dura près de 35 ans… » C’est qu’ils ont pris leur pied les 2 Delépine à soigner les cancéreux ! « Et pis on a fait le tour de la planète et on été très bien payé et défrayé pour ça ! ». Ah je les aime ces 2 là, ils se sont gavé pendant 35 ans, ont appliqué à la lettre les protocoles qu’ils critiquent une fois à la retraite et donc fait crever des dizaines de cancéreux , on tapiné auprès de l’ordre des M….et puis en braves résistants de la 25è heure ils crachent dans la soupe. Incroyable le nombre de militaires, de toubibs qui attendent bien sagement la retraite pour se découvrir une âme de résistants et toujours avec

zabou

très bon article, et celle qui la remplace au ministère de la santé est tout aussi incompétente et dangereuse

Outrée

Absolument!
11 vaccins obligatoires (le bénéfice allant aux labos fabricants), le tout avec conflit d’initiés avec son époux!!!!

lodmon

La plus catastrophique des ministres de la sante ? a quelle place est la BACHELOT dans votre classement ? elle est au moins ex equo ,non ?

catalan

Pourtant la santé elle connait bien … elle dans un ministére ,son fils dans la prison !!!

Adler

Les socialos durant toute notre histoire ont foutu le bordel, ont mis notre pays dans d innombrables cahots. Et maintenant nous avons un gouvernement qui est vérolés par des renégats venant de ce parti de tordus.
En attendant notrenex guignol élyséen est parti avec plus de 35000 €, avec avantages, privilèges, retraites dorées. Son ex, la fille dingue du Poitou qui avait endetté sa région, rien foutu au ministère de l environnement sauf encore de gaspiller l argent des français, vient de bénéficier d’un emploi fictif, rémunéré, AMBASSADRICE DES PÔLES. M.D.R.Que ça y elle faire : réunifier les glaces du Sud et du Nord.
Pauvre tourte. Je n’ai aucun respect de tous ces politicards sangsues qui vivent de l argent des contribuables.

Simone GUTIERREZ

C ‘ est une vieille idée des socialistes : mettre au pas la médecine libérale et faire des praticiens des serviteurs du Système ( ce que le pouvoir a réussi à faire depuis longtemps avec les juges ) . Ce qui horripile lesdits socialistes ( et esprits totalitaires assimilés ) c’ est que , malgré tout , aujourd’ hui encore , le médecin défend généralement ses patients face à l’ administration . Nos technocrates voudraient ( sans l’ avouer ) un système identique à celui de l’ ex URSS , ou même à celui de nombreux pays européens , car la médecine libérale française constitue une exception mondiale quant à son niveau d’ indépendance .
Jusqu’ à quand ?????

Jacques B.

Tout à fait, les socialo-communistes français rêvent de réussir en France ce qui a échoué dans l’ex-URSS, et en matière de santé, cela passe par la fonctionnarisation des médecins et leur soumission à une bureaucratie aussi incapable qu’arrogante… tout en se faisant grassement rémunérer par les lobbies et autres intérêts privés et bien sûr en ponctionnant généreusement le contribuable, comme il se doit pour ces champions de l’hypocrisie.

Merci au docteur Delépine pour cet article qui démontre bien, et de façon accablante, la corruption de ces apparatchiks socialistes. Ce genre d’article devrait paraître dans la grande presse !
J’avais trouvé également remarquable le combat de son épouse Nicole pour la survie de son unité de soins à Garches. Des gens courageux, de vrais médecins.

Simone GUTIERREZ

Tout à fait !!
Il suffit d’ avoir été confronté au moins une fois dans sa vie à un médecin de la Sécurité Sociale pour avoir un aperçu de ce que serait la Médecine si les pleins pouvoirs appartenaient aux socialistes . Médecins sécu : incompétents et sectaires …. de vrais socialistes , donc .
A ne pas confondre avec la Médecine du Travail , où là , les gens sont compétents .

Jon-Erik Harper

Entièrement d’accord avec lui. Touraine est vraiment une personne méprisante, incompétente, nullissime et hautaine dans la même lignée que Raffarin qui était pour moi le pire premier ministre de la Vème République.

Malheureusement, on constate qu’ils mettent vraiment n’importe qui au gouvernement et ce sont les abrutis de Français qui les mettent au pouvoir.

Au secours pour 5 ans avec Macrotte au pouvoir !!!

Simone GUTIERREZ

Jon-Erik , je partage votre point de vue ; mais il suffisait simplement de dire que MST avait été ministre de Hollande ( et de Valls ) pour que tout le monde comprenne qu’ elle ne pouvait être QUE nullissime .
Et c’ est valable pour tous les autres .

Jon-Erik Harper

Ca c’est clair Simone.

ésus

Plus, elle a collaboré avec un certain ministre du budget.