Marlène Schiappa : 5 ans ministre, 10 livres, 10 navets

Depuis son adhésion aux fangeuses affaires de l’Etat en 2017 – nul ne sait par quel stratagème, on ne peut même pas imaginé qu’elle ait « couché », étant donné les prédispositions spéciales de l’actuel prébendier – Marlène s’est fendue de dix tartines.

Dans le dernier, « C’est une bonne situation, ça, ministre ? » l‘obsédée du stupre répond aux questions que pourraient se poser les Français que cela intéresse sur sa vie de ministre, ses journées à l’Élysée, le protocole, son quotidien. Elle témoignera de son statut de ministre, de sa relation avec le président de la République. Bref, son occupation favorite :  parler d’elle.

Comme si cette surenchère égotique était la seule voie qu’elle avait trouvée pour se sentir existe1!

La Schiappa tambouille pour Cyril Lignac ! – Riposte Laique

Schiappa imprime beaucoup et bobarde surtout ! – Riposte Laique

Le fabuleux destin de Marlène Schiappa, auteur porno devenue ministre – Décryptage – Actualité – Liberté Politique (libertepolitique.com)

Question :  elle bosse quand pour la France alors ?
Il lui faut absolument jaspiner sans cesse pour exister. Macron lui ayant déroulé une promotion dont Bob l’Éponge se serait cent fois mieux acquitté, toujours guidée par sa vulgarité, elle ne rate pas la moindre occasion de faire du barouf.

Et c’est pour ça qu’elle gratte le papier ! Car dans son esprit de bernache, cela signifie qu‘on la remarque.

La «Presse féminine», écrit : „les pages défilent et le récit se rapproche rondement de la littérature de gare. Surtout lorsque la narration d’un quotidien éreintant se mêle à celle des rendez-vous amoureux de l’incroyable nymphomane.

La nympho de l’exécutif s’était trouvée extrêmement originale en confiant à une gazette de bas étage qu’elle se considère comme sapiosexuelle.  J’ai dû consulter un dictionnaire : Traduction : excitée par l’intelligence !

Moi qui ai suivi des cours de chimie avec un succès relatif, j’avais appris que la saponification est une réaction chimique permettant la synthèse du savon. Jetant un coup d’œil furtif sur son pire navet, et lisant : « Quand le shampoing coule sur mes épaules, mon ventre, mes jambes, j’en ai partout, je me lave les mains avec ce liquide blanc, je patauge dedans ». (Le genre de confessions gênantes de la ministre déléguée auprès du ministre de l’Intérieur, lui-même empêtré dans une affaire gênante, chargée de la Citoyenneté ) , je la croyais amatrice d’échauffourées savonneuses, vous avouerez qu’on peut confondre !

L’oie de Beauvau a-t-elle le droit d’écrire des livres cochons en exercice ?  L’Obs répond: «Écrire, pourquoi pas, mais lui faut-il publier ?»

– Les lendemains avaient un goût de miel juin 2017

– Laïcité, point janvier 2018

– La culture du viol février 2018

– Le deuxième sexe de la démocratie février 2018

– Si éloignée de vous (lettres à mes filles) mai 2018

… Osez l’orgasme féminin ou 101 trucs infaillibles pour jouir et jouir encore ! (Editions La Musardine)

Voulant faire croire aux masses laborieuses qu’elle est surmenée, et après avoir enfourné ses 2 filles de 11 et 6 ans dans un internat, elle publie “Si souvent éloignée de vous », avide de prouver ses difficultés à concilier vie professionnelle et vie personnelle.

Plus récemment interrogée par Gala, Marlène a déclaré que sa fille aînée avait tous les atouts d’une future Miss France !

La maman de la future Miss France, occupée à son passe-temps favori : se faire mousser comme du savon.

« Moi je ne fais pas de sport, j’écris des livres »

Et si Marlène pour une fois « osait « la fermer ? Le 10 avril nous donnera peut-être l’occasion d’en faire l’expérience……

Anne Schubert

image_pdfimage_print
12

14 Commentaires

  1. Le livre qui illustre votre titre était en vitrine des Relay dans les gares SNCF un peu partout.
    Parfois même mis en valeur par l’étalagiste.
    Tout ça pour quoi? Pour servir de PQ? Pour caler les armoires bancales? Pour finir dans les poubelles jaunes?

  2. On ne peut même pas imagineR, merci de respecter la conjugaison des verbes du premier groupe, cette erreur récurrente finit par m’agacer au plus haut point, allez-vous dire « On ne peut même pas entendu ? », un peu de réflexion quand même !

  3. De la littérature pornographique au monde politique, il n’y a qu’un pas. Il est vrai que pour réussir en politique il faut parfois, souvent, se prostituer.

  4. C’est vrai qu’on ne l’entend plus , la grosse taupe …elle doit avoir la bouche pleine , car les filles bien n’avalent pas ( cf l’une de ses œuvres qu’on lit d’une main ).

  5. « j’en ai partout, je me lave les mains avec ce liquide blanc, je patauge dedans ».
    Elle aime le savon « liquide blanc dans lequel elle patauge », la blanchisseuse macronienne.
    Elle écrit que les filles n’avalent pas. Tout se précise.
    Blanchisseuse, oui, mais de tuyaux de pipe ?

    • Carole, Etonnamment il semblerait, d’après les sondages, que les Françaises et Français affectionnent cette belle littérature et la famille politique qui la cautionne !
      Quel désespoir !

      • @Charles. Tout dépend auprès de qui ont été faits les sondages. La « littérature » « érotique » (plutôt porno, en fait) peut, il est vrai, intéresser bien des lecteurs. Mais je doute que ce soit le cas ici. Enfin, tout dépend du niveau intellectuel et de l’exigence de qualité de la part des lecteurs. Ce qui est sûr, c’est que le style de Schiappa est lourd, vulgaire (très) et sans la moindre originalité, très « bateau ». Comme l’auteur, sans doute. Il suffit de lire quelques phrases pour en faire le constat. Ce style d’écriture ne demande guère de talent. Ce qui est admirable malgré tout, c’est qu’elle est, Schiappa, persuadée du contraire, ne doutant de rien, elle ose et miracle, son scabreux et grossier « Les filles bien n’avalent pas » est édité sans problème. Il me semble que les amateurs du genre ont plus intérêt à se tourner directement vers des sites pornos que de se fatiguer les yeux à lire ce genre d’ouvrages.

  6. Cette vilaine avaleuse est vraiment à l’image de son gourou ! Assurément avec macron la moralité et le respect des valeurs sont descendus au plus bas dans l’échelle de l’honneur Français !

    • Personne n’est obligé de vivre en moine . Mais une telle grossièreté dans la débauche, et en public, de la part d’une ministre et a fortiori d’un président de la république, ça la fiche vraiment mal et met mal à l’aise. On se dit que quelque chose cloche, qu’une telle indécence à la limite de l’obscénité est anormale, surtout chez des personnages publics.

  7. Un de ses derniers navets a été vendu , seulement , à 64 exemplaires ! ( la collection Arlequin fait mieux , et pourtant , c’est de la littérature pour mémères ménopausées )
    Je pose la question : qui finance ces  » éditions  » qui ne lui rapportent rien ?

Les commentaires sont fermés.