1

Marlène Schiappa utilise ses enfants pour abréger ses réunions


Marlène, reine du porno

Après avoir, sans le moindre complexe, précédemment annulé une première conférence, la secrétaire d’État chargée de l’égalité entre les femmes et les hommes (et de tout un tas d’autres choses), Marlène Schiappa, (par ailleurs auteur porno PROLIFIQUE- la liste pouvant être consultée sur Internet) (*) a écourté son audition devant la délégation aux droits des femmes mercredi dernier. Un manquement qui a passablement agacé les membres de la délégation (Et moi donc !).

La barbouilleuse de navets lubriques avait déjà annulé une précédente audition, qui avait dû être décalée à cause d’elle et d’elle seule. On avait demandé 2 heures, elle a accordé 1 heure 30 puis elle est arrivée avec 10 minutes en retard en nous annonçant qu’elle resterait seulement 1 heure, car elle devait s’occuper de ses enfants !

A ce sujet, la présidente Annick Billon : Audition par la délégation aux droits des femmes et à l’égalité et avec nos collègues de la délégation outre-mer, à la suite des QAG en visioconférence à mon bureau de Marlène Schiappa 40 sénateurs et sénatrices engagés depuis le Début du confinement sur la thématique des violences intra-familiales, outils, moyens, prostitution, IVG, …
En conclusion une audition qui avait été souhaitée et déjà décalée avec la ministre, 2 heures demandées pour obtenir 1 h 30 puis se voir annoncer qu’au final ce sera 1 heure. Les explications données suite à cette réduction drastique ne sont pas acceptables. Nous allons décider collectivement de la suite à donner.

Si j’avais mon mot à dire, je proposerais : Licenciement immédiat et rétroactif pour insuffisance professionnelle, saisie des traitements indûment touchés, mise en examen pour lancement de littérature obscène aux frais du contribuable, inculpation pour mensonges continus et tenues inadaptées dans le cadre de fonctions prestigieuses.

Marlène occupée à accuser le mâle blanc de harcèlement de rue

 

(*) Marlène Schiappa a pondu toute une série de navets libidineux sous le pseudo de Marie Minelli . On en retrouve des titres sur Amazon comme « Osez réussir votre divorce », « Osez les sexfriends », « Les filles bien n’avalent pas », « Sexe, mensonges et banlieues chaudes » ou « 150 endroits où avoir fait l’amour au moins une fois dans sa vie ».

Le 16 janvier, la secrétaire d’Etat louchonne avait osé insinuer :
« Des manifestants, ‘gilets jaunes’, des gens assez hostiles, se sont infiltrés dans la réunion, en plus d’une manifestation qui s’est tenue devant, et ont commencé à être très menaçants » (Radio Classique).

Parmi les manifestants, une personne qui n’aime pas se faire marcher sur les pieds, a interpellé la plumitive obsessionnelle. « Quand on écrit des livres pornos, on ne donne pas de leçons à une mère de famille !

(Ndlr : merci, Madame, j’aurais adoré assister à cette scène)

Marlène expliquant son soutien à Griveaux

La femme de lettre aux décolletés inopportuns a également nasillé (car elle est affligée, en outre, d’une horrible voix de fausset) : J’ai beaucoup d’affection pour Mounir Mahjoubi, mais je soutiens Benjamin Griveaux » « Je pense qu’il sera plus en capacité de rassembler et de conduire la mairie de Paris ».
Comme c’est bon de se fendre la poire, en ces temps d’enfermement forcé, de privation de liberté, de claustration, de séquestration ! Le tout par des incapables qui racontent des âneries pour les contredire trois heures après.

(Je développe : si je veux un bon faux-filet, je demande à mon boucher, et non à mon professeur de philosophie. Lorsque j’ai besoin d’aide pour rédiger un article, je m’adresse à un intello et non à un ado décrocheur. Eh bien, quand il s’agit de ma santé, Monsieur le barbu bicolore, c’est à mon médecin que j’accorde ma confiance. A un vrai médecin, remarquez, et pas à un « urgentiste » de pacotille.)

Comme j’aimerais écrire : on se retrouverait entre obsédés, Benjamin ? On aurait tellement de sujets de conversation, tous les deux !
Attention, à vérifier ! Marlène se serait tout de même déclarée sapio-sexuelle, alors qu’il est risqué d’affirmer qu’elle se définisse de la sorte. Le terme est relativement peu connu du grand public (des analphabètes, des illettrés, des gaulois, des ignares). Un sapio-sexuel (contraction du latin sapiens et de sexualité) met en avant l’intelligence comme premier critère pour choisir ses partenaires sexuels.

A-t-on vraiment envie de lire le journal intime de la secrétaire d’Etat ?

Allez, je vous fais cadeau d’un extrait : « Quand le shampoing coule sur mes épaules, mon ventre, mes jambes, j’en ai partout, je me lave les mains avec ce liquide blanc, je patauge dedans ». Pour moi, plonger dans l’intimité de Marlène, avec ses formulations plus que douteuses, est une occupation gênante.

C’est l’intelligence de Manu l’arrogant qu’il faudrait analyser : il s’entoure de deux négresses obèses affichant des tenues provoquantes, d’obsédés sexuels, et de vieilles en mini-jupe coiffées à la Dalida. (Anne Lauwaert)

Cela ne vous semble pas suspect, à vous ?

Anne Schubert