Marrakech : les cheikhs du pétrole se fournissent en chair fraîche

C’est une industrie très prospère. Et sa capitale est au Maroc.

Les avions des Emirates Airlines se posent à un rythme soutenu sur l’aéroport de Marrakech. Des cheikhs, des émirs, des banquiers en descendent. Tous originaires du Golfe. Tous immensément riches.

À la sortie de l’aéroport, de luxueuses limousines noires les attendent. Tout a été prévu. Et payé d’avance. Des tour-opérateurs du sexe se sont chargés de l’organisation.

Les limousines acheminent les heureux voyageurs vers de luxueuses demeures. Le personnel de maison est là. Et aussi le but du voyage : une fille ou des filles, selon les appétits des voyageurs.

Elles ont été choisies sur catalogue. Une jeune pour qui veut une jeune. Une femme mûre pour qui veut une femme mûre. Une veuve pour qui veut une veuve. Et pour les plus exigeants, une vierge. Mais ça, c’est beaucoup plus cher…

Certains, les plus raffinés, veulent une petite fille. Ça aussi, ça peut s’arranger. Le tour-opérateur part repérer des familles pauvres dans l’Atlas. Là, il trouve des filles de quatorze ans. Et aux parents, il explique qu’un richissime Arabe du Golfe veut épouser leur fille.

On les amène, pour les convaincre, dans le palais qui a été loué. Un conte de fées pour eux. Ils donnent, bien sûr, leur fille. Un faux acte de mariage sera rédigé par un faux adoul (notaire religieux). Sur les papiers, tout aussi faux, la fille passera de quatorze à dix-huit ans. Prête à être consommée.

Impossible de s’arrêter là. Car sinon, l’article serait taxé d’islamophobie. Pendant des dizaines d’années, Yves Saint-Laurent et Pierre Bergé ont été les rois de Marrakech. Ils y avaient des demeures aussi magnifiques que celles des potentats du Golfe.

Fréquemment, on y voyait entrer de jeunes garçons. Depuis, des pèlerins d’un certain genre affluent de France et d’ailleurs à Marrakech. Ils y font leur marché : des jeunes garçons. Comme quoi, il n’y a pas que les Arabes…

Benoît Rayski

image_pdf
0
0

5 Commentaires

  1. pour ce qui concerne les amateurs français bien connus, la Belckacem devait s’occuper du problème; alors on en est où, motus et bouche cousue ……. pourtant il y a encore au moins un salopard de protagoniste qui vit encore, il y en a même plusieurs autres, en toute impunité

  2. le problème c’est que chez les arabes tout sa est accepté et accompagné par toute les grandes instance on peu même dire que c’est  » légale  » se n’est pas le cas chez nous

  3. Je sais maintenant quoi répondre qu’ en un muzz arrogant me parlera à propos des prêtres pédophiles.N oublions pas que mohamet était un pédophile comme quoi la pédophilie n est pas une perversité uniquement chrétienne.

  4. Oui comme quoi il n y a pas que les arabes, je suis tout à d accord avec l article mais je voulais juste dire aux pieux hypocrites musulmans qui critiquent la femme occidentale d être qu une pute ,une dévergonde,une femme objet et que la pedophilie n existe pas que chez eux car tous trop pieux pour pratiquer ces perversité de mécréants comme quoi il n a y pas que la pute mécréante occidentale pour vendre leur cul.

  5. Oui, Le Maroc est un vivier inépuisable de jolies
    filles et de… petits garçons. Luc Ferry, ex-ministre
    de l’éducation qui avait trop ouvert sa gueule, fut
    vite prie de la fermer.

Les commentaires sont fermés.