1

Marrakech : Macron a décidé d’accélérer la mort de la France

Notre avenir et celui de nos enfants dans le multiculturalisme.

Quelques extraits qui signalent que si le document paraît ne pas être contraignant au premier abord, en le lisant en diagonale, il aboutit de facto à des exigences pour les peuples, de souche ou de cœur, à des modifications de textes de loi et surtout à des obligations juridiques et médiatiques. Il va exiger des attitudes politiquement correctes pour la presse, les médias et les réseaux sociaux à qui on va interdire toute critique de l’immigration en général et de l’immigré en particulier ! Donner des droits juridiques aux clandestins, les mêmes droits sociaux sans avoir jamais cotisé, etc.

Nous verrons une invasion migratoire de fait, car si ce pacte engage tous les pays du monde y compris Africains et Asiatiques, nous savons tous que ce ne sont pas les européens, l’Occident en général qui iront envahir ces continents, et auront le droit légal de s’installer et profiter des organismes sociaux de ces pays Africains et Moyen-Orientaux! C’est donc bien l’Afrique, sa misère organisée par des dirigeants du lieu qui déferlera sur nos pays ! Ce n’est même pas l’Asie, car ces pays qui sont eux aussi, parti de rien, ont réussi à émerger économiquement ! La raison est culturelle et religieuse car la culture islamique, et les dirigeants corrompus sont en place ! 

Les médias devront écrire en novlangue et ce pacte sera la réalisation du 1984 d’Orwell ! 

Conférence intergouvernementale chargée
d’adopter le Pacte mondial pour des migrations
sûres, ordonnées et régulières
Marrakech (Maroc), 10 et 11 décembre 2018

Extraits du texte à signer lors de la Conférence intergouvernementale chargée d’adopter le Pacte mondial pour des migrations sûres, ordonnées et régulières.

Nous, chefs d’État et de gouvernement et hauts représentants, réunis au Maroc les 10 et 11 décembre 2018, réaffirmant la Déclaration de New York pour les réfugiés et les migrants et déterminés à apporter une contribution importante au renforcement de la coopération relative aux migrations internationales sous tous leurs aspects, avons adopté le Pacte mondial pour des migrations sûres, ordonnées et régulières :

[…] S’engage à ne recourir au placement en rétention administrative des migrants qu’en dernier ressort et à chercher des solutions de rechange. Nous nous engageons à ce que le placement en rétention administrative dans le contexte des migrations internationales fasse suite à une procédure régulière, ne soit pas arbitraire, soit fondé sur le droit, dans le respect des principes de nécessité et de proportionnalité, et sur les conclusions d’évaluations individuelles, et soit opéré par des fonctionnaires autorisés et pour la période la plus courte possible, qu’il intervienne lors de l’entrée sur le territoire, lors du transit ou dans le cadre d’une procédure de retour, et quel que soit le type de centre de rétention administrative utilisé.

Nous nous engageons en outre à donner la priorité aux solutions non privatives de liberté qui sont conformes au droit international et à adopter une approche fondée sur les droits de l’homme en ce qui concerne la rétention administrative des migrants, en ne recourant à cette dernière qu’en dernier recours.

Utiliser les mécanismes de défense des droits de l’homme existants pour assurer un meilleur suivi indépendant de la rétention administrative des migrants, en veillant à ce que celle-ci ne soit utilisée qu’en dernier recours, qu’elle ne donne lieu à aucune violation des droits de l’homme et que les États encouragent, appliquent et cherchent d’autres solutions, en privilégiant les mesures non privatives de liberté et la prise en charge communautaire, en particulier pour les familles et les enfants ;

Examiner et réviser la législation, les politiques et les pratiques relatives à la rétention administrative afin de garantir que les migrants ne soient pas retenus arbitrairement ; […]

Assurer l’accès à la justice de tous les migrants placés en rétention administrative ; […]

Veiller à ce que tous les migrants en rétention administrative soient informés des motifs de leur rétention, dans une langue qu’ils comprennent, et faciliter l’exercice de leurs droits ; […]

Veiller à ce que tous les fonctionnaires […] exercent leurs fonctions dans le respect des droits de l’homme […] qu’ils répondent de toute violation des droits de l’homme ou de toute atteinte à ces droits ; […]

Adopter des lois et mesures visant à garantir qu’il ne soit fait, à l’égard des migrants, en matière de prestation de services, aucune discrimination fondée sur la race, la couleur, le sexe, la langue, la religion, les opinions politiques ou autres ; […]

Tenir compte des besoins de santé des migrants dans les politiques et plans de santé nationaux et locaux ; […]

Promouvoir le respect mutuel des cultures, des traditions et des coutumes entre les communautés d’accueil et les migrants […] les moyens de promouvoir l’acceptation de la diversité ;

Faire en sorte que les marchés du travail soient plus inclusifs et promouvoir la pleine participation des travailleurs migrants ; […]

Appuyer les activités multiculturelles organisées autour du sport, de la musique, des arts, des festivals gastronomiques, du bénévolat et d’autres manifestations qui faciliteront la compréhension et l’appréciation mutuelles des cultures des migrants. […]

 

Sur le plan politique et sur les médias qui sont appelés à ne pas de contester ou critiquer les immigrés !

Éliminer toutes les formes de discrimination et encourager un débat public fondé sur l’analyse des faits afin de faire évoluer la manière dont les migrations sont perçues.

Nous nous engageons à éliminer toutes les formes de discrimination et à condamner et combattre les expressions, les manifestations et les actes de racisme, de discrimination raciale, de violence et de xénophobie visant tous les migrants et l’intolérance qui y est associée, […] le but étant que la question des migrants et des migrations soit abordée de façon plus réaliste, humaine et constructive. Nous nous engageons enfin à protéger la liberté d’expression.

 

Sur le plan judiciaire

Adopter, appliquer et maintenir en vigueur des textes de loi qui répriment les infractions inspirées par la haine visant les migrants, […] à prévenir et combattre ce type d’infractions et les autres actes de violence visant les migrants et à fournir aux victimes une aide médicale, juridique et psychosociale. […]

 

Le pouvoir judiciaire des migrants

Permettre aux migrants et aux communautés de dénoncer tout acte d’incitation à la violence contre les migrants en les informant des voies de recours existantes, et amener quiconque participant à la commission d’une infraction inspirée par la haine contre des migrants à répondre de ses actes. […]

Ménager aux migrants, en particulier aux migrantes, des voies de recours au niveau national, […] le but étant […] d’amener les autorités à répondre des faits et actes de discrimination commis contre les migrants et leur famille !

 

Sur le plan de la santé

Nous nous engageons à aider les travailleurs migrants à tous niveaux de qualification à accéder à la protection sociale dans les pays de destination. […]

Pour en savoir plus dans le détail, voici le document qu’Emmanuel Macron va signer : https://undocs.org/fr/A/CONF.231/3

Gérard Brazon (Libre expression)