1

Marseille : le stalinien Mélenchon demande la fermeture du local de l’Action Française

Mélenchon se dit partout chez lui en France, mais s’est fait élire à Marseille, qu’il juge comme la ville la plus française de notre pays. C’est sans doute vrai, dans l’esprit de Mélenchon, où la notion de Français de souche n’existe pas, où un étranger peut voter comme un Français, parce que nous serions tous citoyens du monde.

Pour montrer aux Marseillais qu’il s’intéresse à ce qui se passe dans leur ville, il a donc décidé de faire une lettre ouverte au ministre de l’Intérieur, au Préfet de police et au maire de Marseille. L’objectif : obtenir la fermeture du Local de l’Action française, à Marseille.

http://www.europe1.fr/politique/marseille-melenchon-demande-la-fermeture-du-local-de-laction-francaise-3467879

La cause ? Mélenchon, s’est cru un personnage important parce qu’on lui a raconté qu’il a failli être victime d’un attentat de l’ultra-droite (du pipeau). Or, le jeune garçon, Nolan, 21 ans, emprisonné depuis juin, a milité un temps à l’Action Française, à Marseille.

http://ripostelaique.com/lattentat-de-lultra-droite-contre-melenchon-etait-bidon-meme-edouard-philippe-le-dit.html

Donc, dans l’esprit du stalinien Mélenchon, même si ce militant s’est éloigné de cette association, il faut tout de même fermer le Local, comme le demande d’ailleurs l’ensemble de la gauche et de l’extrême gauche, à Marseille. Le reportage de Vincent Lapierre, d’Egalité et Réconciliation (qui sont aux antipodes de RL sur l’islam) montre la réalité du quotidien de cette association. Un harcèlement quotidien des gauchistes, et la multiplication d’agressions qui les obligent à prendre des précautions particulières.

Pour l’esprit formaté par une culture du goulag, comme l’est Méluche, un parti politique qui ose se réclamer de la monarchie et critiquer la République (vision que nous ne partageons pas) n’a pas droit à l’existence, tout simplement.

Mélenchon montre, à travers cette requête, son vrai visage, celui d’un Stalinien des grandes années, où la dictature communiste interdisait toute autre expression que la sienne. Rappelons que longtemps, il a demandé l’interdiction du Front national, quand ce parti pesait des millions d’électeurs, et dépassait les 10 % aux élections.

A Marseille, l’Action française n’a qu’un tort : exister, dans un quartier que les gauchistes estiment le leur. D’où la multiplication de manifestations et d’agressions, pour obliger les autorités à fermer le local. Et, dans l’inversion classique des valeurs, les agressés deviennent les perturbateurs, et, au lieu de réprimer les violences de l’extrême gauche, on multiplie les pressions pour chasser les prétendus intrus. Et un élu du peuple relaie cette offensive contraire aux libertés publiques.

On a cru comprendre qu’entre Valls et Mélenchon, il y avait du tirage dans l’air. Pourtant, ils sont faits du même moule, ce sont des éradicateurs de tout ce qu’ils amalgament à l’extrême droite, en fait les patriotes. Nul n’a oublié le mensonge d’Etat de Valls, lorsque Clément Méric a trouvé la mort, après avoir voulu agresser Esteban et ses camarades. Profitant de l’émotion, le ministre de l’Intérieur de l’époque a dissous quatre groupuscules d’extrême droite, qui n’avaient rien à voir avec l’affaire, pourtant. Et, en dehors de toute légalité, il a décidé de fermer le « Local » de Serge Ayoub, coupable d’avoir défendu vigoureusement Esteban, et d’avoir dévoilé la vérité sur cet accident.

Et tout comme à Marseille, toute la gauche et l’extrême gauche réclamaient la fermeture de ce lieu de vie, où Serge Ayoub multipliait les débats et invitait des composantes de toute la mouvance patriotique.

On n’oubliera pas que, outre l’interdiction du FN, Corbière avait voulu faire interdire les Assises internationales sur l’islamisation de nos pays, et qu’il a fait exclure Pierre et Christine d’un salon littéraire.

Récemment, c’est une autre députée Insoumise, Muriel Ressiguier, qui demandait, soutenue par le Syndicat de la Magistrature, la dissolution de la Ligue du Midi.

https://ripostelaique.com/dissoudre-la-ligue-du-midi-le-delire-totalitaire-de-la-melenchonienne-ressiguier.html

C’est dans l’ADN de cette clique de vouloir éradiquer tout ce qui ose défendre une conception de la Nation et du patriotisme, assimilée à l’extrême droite.

Mélenchon et ses sbires sont bien les héritiers des crapules staliniennes des grandes années du communisme triomphant, et, sur la liberté d’expression, ils n’ont rien à envier aux fascistes et aux nazis, qu’ils prétendent combattre.

Paul Le Poulpe