Martel contre Mil, ou le croix-soeur français contre le tort-pilleur polonais

NIE DLA ISLAMSKICH DZIELNIC w naszych miastach
NON AUX QUARTIERS MUSULMANS dans nos villes
Car électoral de Janusz Korwin-Mikke dont question mi-bas
Pour la presse bien-pensante, ce car devrait passer à la presse automobile

Cher Julien,

Je me reconnais entièrement face à votre enseigne Islam = Nazisme, quel euphémisme d’ailleurs. D’où ce qualificatif « croix-sœur » à votre encontre, petite fantaisie que vous me pardonnerez peut-être.

Pour le reste, mon avis diverge parfois du vôtre au sujet des croisades puisque la christianisation de la Pologne en fut une sanglante, du Brexit et de certains thèmes contemporains.

J’ai parcouru « La Pologne est-elle aussi en train de se faire grand-remplacer ? » du 23 décembre 2019. Il se trouve que je suis moi-même plongé quotidiennement dans les réalités polonaises, ce qui me permet d’argumenter en connaissance de cause.

Je commenterai ci-dessous certains extraits de votre texte placé en italiques, ce qui ne signifie nullement que son contenu faiblisse face au mien, rigide comme une torpille. Nous sommes ici dans l’échange d’opinions au coin du feu et du feu Président de Gdansk.

« La Pologne est-elle aussi en train de se faire grand-remplacer ? »

Ma réponse est NON.

Traduction de l’intro de la gazette Dziennik Narodowy, 25/11/2019
– Le premier groupe d’immigrants économiques d’Éthiopie se dirige vers la Pologne et ils se rendront probablement à Gdansk. Ce groupe test se verra accorder un travail temporaire et l’avenir nous dira si le projet a une chance de perdurer. Il y a certainement un intérêt de la part des employeurs polonais et c’est la première étape vers le succès de l’opération, dixit César Maciolek, VP du CA Grupa Progres. La mairie de Gdansk et le monde du business sont favorables au projet.

Julien Martel : Le premier groupe d’immigrants économiques d’Éthiopie se dirige vers la Pologne. Ils ont été amenés par les autorités gouvernementales qui affirment qu’ils seront bénéfiques pour l’économie polonaise, qui connaît un faible taux de chômage. Ils sont majoritairement chrétiens. La majorité en Pologne désapprouve.

JM : L’organisation qui dirige cette importation est une société de ressources humaines, qui se spécialise dans la mise en relation de la main-d’œuvre non polonaise avec des emplois au salaire minimum, par exemple comme employé de dépanneur. Cette industrie lucrative des ressources humaines a récemment évolué vers l’importation de travailleurs étrangers. Il faut les arrêter.

Mes observations

La majorité en Pologne désapprouve. Si vous parlez de la majorité de la population et non de majorité politique, c’est exact. Méfions-nous donc du « Pologne, 90 % de cathos » façon Wikipédiatre. En Pologne, la couleur de peau noire est suspecte même si vous êtes 110 % chrétien. Mon athéisme me permet d’éviter ce type de cas de conscience et d’apprécier une Béhème, qu’elle soit blanche ou noire.

Main-d’œuvre non polonaise ? Mais que faire lorsque la MO est introuvable sur le marché local ? En Wallonie, impossible de la dénicher dans certains secteurs clés et les patrons embauchent à qui mieux mieux à l’étranger, musulman ou pas, business oblige. Certains seigneurs se fichent de la foi de leurs serfs.

Industrie lucrative ? L’initiateur du projet est Grupa Progres (site en anglais easy https://grupaprogres.pl/en/home/). C’est une société commerciale polonaise RH de recherche et de placement de main-d’œuvre dont le but n’est pas de faire dans l’humanitaire mais dans le pécuniaire, ce n’est pas une ONG humanitaire. Je ne sais si l’initiative sera réellement lucrative pour la Pologne car il s’agit d’une manœuvre probatoire et l’autorité publique peut tout simplement ne pas renouveler les visas.

Il faut les arrêter ? Je ne serais pas aussi catégorique car Pologne n’est pas France. En outre, je sais par expérience personnelle que Grupa Progres Gdansk « n’importera » que peu ou pas de musulmans – en France on parlerait de discrimination à l’embauche – tout simplement parce que le patronat polonais ne souhaite pas de personnel musulman intra-muros, sous peine de compliquer inutilement le relationnel de l’entreprise. « Ils sont majoritairement chrétiens » ne m’étonne aucunement !

Le choix de Gdansk (ex-Dantzig) n’est pas innocent, c’est la ville la plus libérale du pays, une cité au passé patriote éblouissant, du moins depuis 1939. Comme l’Estonie, Gdansk est passablement orientée Scandinavie. Je doute que ce groupe d’Éthiopiens soit accueilli comme il se doit en cambrousse polonaise. Je vois déjà d’ici la scène…

Détour par Gdansk ex Dantzig
13 janvier 2019 : un drame libéral en quatre actes

Il y a un an, Pawel Adamowicz était président de Gdansk, l’équivalent du maire français. Catholique connu pour son exceptionnelle ouverture aux autres, il se voulait maire d’une ville ouverte au monde.

Lors du Grand Orchestre de Charité de Noël (rien à voir avec l’orchestration charia•thé macronienne) 2019-2020 qu’il parraina, il croisa la route de Stefan W., schizophrène paranoïde cannabisoïde au casier à faire couler le Titanic. Stefan se rua sur le Président et ce fut le massacre au couteau. Ses motivations n’ont pas été entièrement élucidées mais il ne semble pas qu’elles aient été politiques, au grand dam des libéraux polonais souhaitant exploiter cet assassinat.

1/4 Apparition

2/4 Arrestation

3/4 Réanimation

4/4 Commémoration

Drôle de D(r)ame ? Alexandra Dulkiewicz
Actuelle Présidente libérale de Gdansk, juriste premium

La Confédération

JM : Robert Winnicki, leader de la Konfederacja, parti nationaliste en pleine ascension à droite du parti conservateur au pouvoir PiS, a répondu en disant : « Le maintien de la cohésion ethnique est le plus important… Nous devons déplacer le centre du débat public de « ce dont l’économie polonaise a besoin » à « l’économie dont la Pologne a besoin pour rester la Pologne… Nous ne voulons pas vivre l’expérience dramatique que connaît aujourd’hui l’Europe de l’Ouest »

Robert Winnicki, leader de la Konfederacja ? Plus précisément l’un de ses trois leaders. Konfederacja est en réalité une coalition de trois mouvements de droite. Janusz Korwin-Mikke est certainement sa figure la plus emblématique, il s’agit là d’une sorte d’aristocrate façon Angleterre victorienne, un peu hors du temps. Mais en ces temps de post-politique, les curiosités reviennent dans l’air du temps. Il y a plus de trois ans, je n’aurais pas misé ma belle-mère pourtant endettée sur un Donald Trump, j’aurais parié sur une grand-mère fortunée…

Parti nationaliste en pleine ascension ? Exact. La coalition décroche 6,4% aux législatives du 13 octobre 2019, ce qui lui permet d’exploser le plafond des 5 %. En gros : euroscepticisme, islamophobie, (ultra)nationalisme, libre-échangisme économique. Qualifiée « d’extrême-droite antisystème » par les journaleux occidentaux, ce qui est faux ! Antisystème oui mais on est bien loin de toute forme d’extrême droite historique, ces vertueux azerty-eux n’y connaissent rien !

Outre son électorat classique, la Confédération ratisse au sein d’un électorat PiS déçu des ouvertures de ce parti vers le centre, de ses attaques contre le système judiciaire, de son dirigisme économique étatique ou de la résurgence cléricale. La Confédération ne fait pas du catholicisme son cheval de bataille politique : un calcul stratégique qui pourrait s’avérer gagnant dans une société se désacralisant peu à peu, particulièrement dans les grandes métropoles : Varsovie, Lodz, Cracovie, Gdansk, Wroclaw, Poznan. Sans compter la dépénalisation de la petite herbe du samedi soir…

KONFEDERACJA : LIBERTÉ ET INDÉPENDANCE
Gregorz Braun • Janusz Korwin-Mikke • Robert Winnicki

Immigration

JM : Le Bangladesh et la Pologne acceptent de travailler sur les secteurs de la migration et de l’économie maritime.

À ma connaissance et en ces temps de globalisation, rien n’empêche à une Pologne enfin souveraine de signer des accords en matière de coopération portuaire avec le Bang la Dèche.

Si le Bangladesh est le troisième pays musulman après l’Indonésie et le Pakistan, il n’y a que quelques centaines de Bangladais résidant en Pologne et je doute fort qu’ils puissent y développer leur religion mortifère sans goûter au passage (à tabac) au gourdin crânien, sans compter ceux qui auront entretemps cavalé vers… la France ! Soyons réalistes : pour un migrant, la Pologne n’est souvent que transit vers la Cologne.

JM : Encore un article, en anglais : Malgré la rhétorique anti-immigrants, la Pologne reçoit plus de travailleurs migrants que n’importe où ailleurs dans le monde.

Exact. Mais vous devez tenir compte de l’immense majorité qui est ukrainienne. Je vous mets d’ailleurs au défi de différencier sur place un Polonais d’un Ukrainien, surtout dans le sud du pays. Les quelques problèmes d’intégration rencontrés ci et là sont largement compensés par l’indispensable apport de main-d’œuvre compensatoire au « Drang nach Osten » inversé à savoir l’Appel vers l’Ouest.

La Pologne héberge des dizaines de milliers de Vietnamiens concentrés dans les grandes villes. Mais là c’est du zéro islam : prédominance de la religion traditionnelle vietnamienne, de l’irréligion et de l’athéisme complet.

Newsweek Pro•land

Votre illustration est intéressante. Newsweek est une publication libérale – l’une des dernières en Pologne – dont la ligne éditoriale est pro-européenne, anti-Trump et anti-Poutine, comment s’en étonner puisque la revue appartient au magnat de la presse allemande Axel Springer. Le numéro 25-09-2017 titre : « Allemagne, notre dernier allié »

Newsweek PL est libéral dans son acception positive au sens où il accorde la plume à tous les acteurs politiques polonais, palette du socialo utopiste à l’ultra-nationaliste bodybuildé. Newsweek se qualifie lui-même d’ « opiniotworczy » ou « formateur d’opinions ». L’hebdo tire tout de même à 100 000 exemplaires environ, sans compter l’e-version. C’est le canard des classes moyennes, professions libérales, start-uppers et autres.

Paul Moczar

JM : Paul Moczar : « Nous avons de bonnes personnes qui se présentent aux élections maintenant. Je soutiens la Konfederacja, un nouveau parti nationaliste d’extrême-droite qui gagne rapidement des appuis »

Alors là c’est du lourd ! Le polaque Moczar est un ultra-nationaliste de la slavosphère prônant la coopération polono-russe. Inutile de dire qu’il ne se fait pas que des amis au sein de la droite – le PiS est ouvertement russophobe – et même de l’extrême droite reprochant à Poutine sa « compassion » envers l’islam et son million et demi (!) de moscovites musulmans, une main-d’œuvre importée des satellites soviétiques.

Moczar : « La coopération polono-russe est l’avenir de l’Europe. Les patriotes de l’Ouest se joindront à nous en tant que frères de la cause commune. Ensemble, nous pouvons sauver l’Europe ! »

Francement vôtre,

Richard Mil

Texte intégral de Julien Martel, le Croisé mahométophobe, j’apprécie
https://resistancerepublicaine.com/2019/12/23/la-pologne-est-elle-aussi-en-train-de-se-faire-grand-remplacer/

Paul Moczar, tweets en anglais, mahométophobe²
https://twitter.com/awslist

Dis donc, le Slave, tu peux nous prêter le bus immatriculé RN 2022 ?
Traduction polonais vers français et peinture à ma charge utile 3,5 T

image_pdf
0
0

7 Commentaires

  1. Intéressant mais compliqués les polaks! Surtout avant la tisane du soir.
    Comment un bus décoré de la sorte a pu circuler? En francistan, les asso de dhimmis au service des fous d’Allah l’auraient incendié, et son chauffeur avec.
    Est-ce à dire que la Liberté d’opinion et d’Expression, supprimée chez nous, existe encore en Pologne? Deux pays – deux mesures, trois papes et un président de solidarnosk avant l’open society de Soros ! sont-ils bien en europe ou est-ce un rêve?
    Heureusement que l’armée iouropien’ voulue par Macron n’est pas encore créée.
    Sinon gare! Un contingent français ou espagnol serait allé leur tirer les oreilles!

  2. Merci de remettre le début de mon commentaire que j’ai scindé en deux car le second est incompréhensible sans son début.

  3. Suite
    2004-2006 (12,9 Mds euros). Il faut ajouter à cela les fonds de la PAC (pour le développement rural et le fond de pèche : 14 Mds euros) et les contributions nationales publiques (11,9 Mds euros) et privées (6,4 Mds euros)
    Soit un total de près de 100 Mds d’euros pour son développement fourni par les aides Européennes pour la Pologne.
    Les Fonds structurels et de cohésion en Pologne sont de véritables opportunités d’affaires pour les entreprises »

  4. La Pologne souscrirait-elle à l’invasion par crainte de voir s’envoler les milliards de subventions versées chaque année par l’UE ? Idem pour l’ensemble des autres pays que constitue cette union de pacotille… Je te tiens par la barbichette ?
    La Pologne est le premier bénéficiaire de la politique de cohésion européenne. Les aides Européennes pour la Pologne s’élèvent à 67,3 Mds d’euros sur la période 2017-13 à consommer jusqu’en 2015. Cela représente 2,2 fois plus de fonds que sur la période précédente 2004-2006 (12,9 Mds euros).

Les commentaires sont fermés.