1

Martin Blachier : faux toubib, mais vrai confineur-vaccineur fou !

Martin Blachier, c’est ce médecin qui n’a jamais vu un malade de sa vie et ne sait pas argumenter tellement il ne supporte pas la contradiction.

Face au professeur Toussaint, il ne sait que lever les yeux au ciel, fulminer, regarder ailleurs, et dire que c’est minable. Est-ce que ce sont des arguments ?

(32) Clash entre Jean-François Toussaint et Martin Blachier – YouTube

Oui c’est minable mais « la faute à qui » ? À Martin Blachier. Laurence Ferrari est obligée de le rappeler à l’ordre, c’est dire.

Martin Blachier a un doctorat en médecine mais n’exerce pas la médecine. Il préfère s’occuper de santé publique. Dans la lignée du modélisateur fou Ferguson, il avait par exemple prédit 80 000 morts, on en est un peu loin, heureusement.

En face de lui le professeur Toussaint reste calme, essaie de faire de la pédagogie, mais face à une tête brûlée, c’est impossible.

Martin Blachier, c’est un des confineurs fous. Le docteur Louis Fouché lui avait déjà apporté la contradiction à ce sujet, et avec courtoisie, mais avec ces gens-là, c’est peine perdue. Confinez, confinez, il en restera toujours quelque chose.

Et que nous fait Martin Blachier aujourd’hui devant Apolline de Malherbe ?… Il veut rendre o-bli-ga-toi-re le vaccin pour les plus de 65 ans !

https://youtu.be/vmEc4fU7P1A

Apolline de Malherbe en perd presque la voix, elle qui est si facilement désagréable. Eh oui, Martin Blachier dixit : « tant qu’il n’y a pas une majorité de plus de 65 ans vaccinée, on ne pourra pas rouvrir le pays. Donc jusqu’à ce qu’il y ait une campagne massive de vaccination des plus de 65 ans, on ne rouvrira pas. »

Apolline de Malherbe sidérée lui fait répéter : « alors on ne pourra pas rouvrir bars, restaurants, musées, cinémas, théâtre, le 20 janvier ? »

Et Martin Blachier de dire que non, on ne pourra pas rouvrir le 20 janvier. C’est impossible et on ne peut pas se le permettre. On ne réouvrira que plus tard, peut-être en avril… quelle grande hypocrisie dit Apolline pourtant toujours très « béni-oui-oui » devant le politiquement correct !…

Et il ajoute que pour une personne de plus de 65 ans qui refuse de se faire vacciner, ça fait quatre malades (comme si tous les plus de 65 ans allaient automatiquement attraper le coronavirus et le transmettre) et que donc ça fait des gens qui vont aller gonfler les services de réanimation (mais ils sont où, les lits qu’on a fermés avant le covid et même après la première vague ?).

Donc les plus de 65 ans sont de véritables égoïstes, des salauds qui vont être responsables de la ruine de notre économie puisqu’à cause d’eux on ne pourra pas rouvrir le 20 janvier.

Il faut bien trouver un bouc émissaire pour excuser Choupinet Ier et sa clique de leur gestion déplorable de la crise sanitaire, et accuser les plus de 65 ans, c’est commode.

Il faut vacciner 90 % des plus de 65 ans car ce sont eux qui sont responsables de la submersion des services de réanimation, nous dit Blachier, même s’il y a des études qui disent que ce sont plutôt des plus jeunes qui vont en réanimation en ce moment. Mais Martin semble l’ignorer.

Et oui, il faut se poser la question de rendre obligatoire la vaccination pour les plus de 65 ans, nous dit-il. On pourra alors reprendre une vie normale. Eh oui, qu’on se le dise, tout est de la faute des plus de 65 ans. On va les piquer, ça les punira.

Sauf qu’on sait qu’en vieillissant les personnes ont de moins en moins d’immunité. On sait aussi qu’avoir eu le covid ne les immunise pas très longtemps. Mais tout cela, Martin Blachier oublie de nous le dire, bien sûr.

En fait, cela ne sert pas à grand chose de vacciner les personnes âgées, mais Martin Blachier ne le sait pas.

Et Martin Blachier de nous dire qu’on n’a pas de marge de manœuvre . Mais si : l’hydroxychloroquine. Le conseil d’État italien vient d’autoriser la chloroquine en Italie, mais la France, dirigée par des apprentis sorciers, reste sur ses positions férocement anti-Raoult. On se demande bien pourquoi…

Mais là où c’est effrayant, c’est quand Martin Blachier se contredit en deux minutes. À 2’20 : il déclare « qu’on ne sait même pas si le vaccin protège contre le portage du virus. Et puis il faudrait vacciner trop de monde !… » Donc il reconnaît implicitement que le vaccin n’est pas parfait et que ce n’est pas une bonne idée de vacciner coûte que coûte.

Mais à 2’59, il déclare au contraire que « les vaccins ne sont pas loin de la perfection, qu’ils ont 100 % d’efficacité, quasiment pas d’événements indésirables et un suivi seulement de trois mois ». Il ne faut pas chercher de logique dans les propos de Martin Blachier. Sans doute chez lui l’idéologie remplace la logique et le raisonnement.

Martin Blachier dit donc tout et son contraire. À mon avis il n’a pas passé assez de temps sur les bancs de la fac de médecine. Pour qui roule-t-il pour vouloir à tout prix nous faire avaler la pilule de la vaccination obligatoire ? Ce serait le point à éclaircir.

C’est vrai quoi, en ne confinant pas les plus de 65 ans on leur a fait une fleur, explique-t-il . – ah bon ? Allez leur dire en face qu’ils n’ont pas été confinés. Ou alors vous vouliez les enfermer complètement ? – donc ils peuvent bien faire cet effort de se faire vacciner, – même s’ils en crèvent. Et même ils pourraient en crever, ça n’a pas l’air de faire de la peine à Martin Blachier.

Donc il faut une campagne massive de vaccination des vieux. Comme cela on liquidera les problèmes de retraites, on videra les Ehpad, on rajeunira la population, on règlera les problèmes de logement, et comme les vieux sont souvent rebelles, on obtiendra un peuple vraiment soumis en ne gardant que les plus jeunes formatés.

Bref on connaissait Martin Blachier comme le confineur fou, maintenant on va le connaître en plus comme le vaccineur fou. Jusqu’où et jusqu’à quand va-t-il abuser de nous ?

Sophie Durand