Martine Aubry virera-t-elle un animateur, fatigué par le ramadan, qui a cogné un père de famille ?

Publié le 23 août 2010 - par

L’agression que nous allons relater n’est pas un simple fait divers. Elle nous montre un groupe d’adolescents encadré par deux adultes du Centre social Marcel Bertrand de Lille, qui passe un homme à tabac, avec l’aide active d’un des animateurs, qui a été condamné pour cela. Elle soulève des questions politiques, et nous les posons ici à Martine Aubry, maire de Lille.

LES FAITS

Le Centre social Marcel Bertrand à Lille est une de ces structures financées au moins partiellement par la ville, et qui servent à dépenser l’argent du contribuable en actions hautement éducatives et culturelles telles que, par exemple, la sortie au bowling du mercredi 11 août.

Ce jour là, donc un groupe de 24 personnes du centre social, encadré par deux animateurs, était parti passer l’après-midi au Planet Bowling de Lomme (ville associée à Lille) où se trouvent de nombreuses pistes, ainsi que des jeux électroniques.

Un enfant âgé de 7 ans, ne faisant pas partie du groupe, joue sur un simulateur de conduite à moto. Le papa, David X. a mis les sous et le gamin se passionne. Un adolescent de Marcel Bertrand vire le petit. Le père intervient, mais l’adolescent indélicat a le nombre pour lui. Quand le papa se fâche, l’adolescent le prend de haut. Pire, un inconnu intervient et commence à frapper le père. Youssef H., 22 ans, animateur au centre, intervient, et ceinture le papa, sur lequel les coups pleuvent.

L’affaire, qui fut jugée le samedi suivant, donna lieu à des dialogues savoureux entre le Président et Youssef H …, prévenu. Ce dernier affirme être intervenu pour séparer les protagonistes. Mais, concrètement, il explique : « J’ai ceinturé la victime » . Le président s’étonne : « C’est bizarre tout de même de ceinturer, comme vous dites, la victime. Cela revient un peu à l’empêcher de se défendre ? » Le prévenu : « C’était lui le plus proche de moi ». Le président : « C’est bizarre, vous ne lui avez pas rendu service, d’autant que des enfants sont venus le frapper aussi ».

Plusieurs témoins, les policiers qui ont analysé le film embrouillé pris par la caméra de surveillance et le papa tabassé sont nets : Youssef H. a bien participé à la rafale de coups reçus par David X. Trois jours d’immobilisation sont attestés par le médecin légiste.

Car Youssef H. persiste : « Je n’ai pas frappé, jamais, je ne donnerais ce genre de spectacles devant les enfants ! Même si j’en voulais à quelqu’un, je ne frapperais jamais en public ». Le prévenu assure ne pas connaître l’inconnu qui a commencé à frapper et ajoute : « Je fais le ramadan, j’étais un peu fatigué et énervé ».

Le tribunal ne fut pas convaincu, et l’animateur fut condamné à six mois avec sursis.

LES QUESTIONS SUR LESQUELLES MADAME AUBRY DOIT S’EXPLIQUER

Cette affaire, qui est plus qu’un simple fait divers, nous conduit à poser les questions suivantes à Madame Aubry :

1 Comment se fait-il que la mairie dépense l’argent du contribuable en sorties au bowling ?

2 Comment le Centre social Marcel Bertrand recrute-t-il ses animateurs ? Comment a-t-il pu recruter quelqu’un capable de dire en plein tribunal : “Même si j’en voulais à quelqu’un, je ne frapperais jamais EN PUBLIC.” ?

3 Comment expliquer que les deux animateurs présents n’aient pas davantage coopéré avec la justice à la manifestation de toute la vérité ? à part l’animateur reconnu par des témoins, les autres membres du groupe ayant participé au passage à tabac ont, semble-t-il, échappé à la justice ; comment est-ce possible alors qu’ils agissaient sous les yeux de deux animateurs qui les connaissaient, et dont l’un, en principe, n’est pas impliqué dans la bagarre ? Les animateurs du Centre Marcel Bertrand se font-il un devoir de protéger leurs adolescents des sanctions policières ?

4 Qu’est-ce que la ville compte faire pour mettre fin à ce genre d’excuses : “Je fais le ramadan, j’étais un peu fatigué et énervé ” ; les Lillois n’ont pas vocation à se faire tabasser parce qu’un animateur du centre fait ramadan.

Catherine Ségurane

http://centresocialmarcelbertrand.com/

lomme-un-pere-de-famille-tabasse-devant.shtml

bagarre-au-bowling.shtml

Print Friendly, PDF & Email

Les commentaires sont fermés.

Lire Aussi