Masque LGBT pour un prof : assez de propagande à l’école !

Publié le 21 mai 2021 - par - 17 commentaires - 1 022 vues
Traduire la page en :

 

Ah, voilà une professeure de lettres classiques qui ne doutait de rien. Elle s’est bien présentée en cours, au lycée Germaine-Tillion, à Sain-Bel (Rhône) avec un masque, homologué et correct. Sauf que… ce masque était couleur arc-en-ciel. La couleur des LGBTQQIAA etc.

C’est d’ailleurs bien dommage qu’ils colonisent cette nuance. Cela montre qu’ils ont du goût, mais nous empêche de la choisir pour autre chose.

Et ce masque n’a pas plu au proviseur. Une chance, d’ailleurs. Car avec tous les renoncements, toutes les compromissions, tous les aveuglements que soutiennent les membres de la hiérarchie enseignante, le contraire ne nous aurait pas surpris. Qu’on me pardonne, mais nous commençons à être habitués à tout et au contraire de tout dans ce monde de fous.

La proviseure (notez comme je suis, à l’insu de mon plein gré, arrangeante avec la nouvelle orthographe), jugeant le port de ce masque « non réglementaire », s’est justifiée auprès de l’enseignante : « Je vous ai rappelé que vous deviez respecter, en tant que fonctionnaire, le principe de neutralité dans l’exercice de vos fonctions et que si vous n’ôtiez pas votre masque, je vous demandais effectivement de ne pas prendre vos classes. »

La proviseure a donc proposé à l’enseignante un masque blanc, l’un de ceux fournis par l’Éducation nationale. La prof de lettres, qui venait de faire cours sans encombre à ses élèves durant la matinée, l’a refusé. Et a quitté le lycée. Le lendemain, elle est revenue avec son masque arc-en-ciel. « À 8 heures, la proviseure m’attendait de pied ferme devant l’établissement, raconte-t-elle à Libération. Elle m’a redit que je ne pouvais pas me présenter avec ce masque, elle m’a fait signer un rapport et m’a renvoyée chez moi. Je ne m’attendais pas à ce qu’on m’empêche de faire cours. Comme si je représentais un danger, c’est inconcevable. »

Un entretien a eu lieu entre la professeure et la proviseure, en présence du syndicat enseignant SUD, qu’on ne présente plus. Il en est ressorti que oui, bien sûr, le masque arc-en-ciel n’était pas interdit (ouf, on en soupire de soulagement en pensant aux populations de lycéens discriminées) mais qu’il était cependant conseillé à la professeure de ne pas le porter. Alors que la jurisprudence reconnaît qu’on peut le porter sans porter atteinte à la neutralité de la fonction publique. Tout cela est, reconnaissons-le, contradictoire, même si cela peut arranger quelques-uns.

Un burlesque chassé-croisé d’opinions au goût de « p’têt ben qu’oui, p’têt ben qu’non ». Pas étonnant, à l’époque du « en même temps ».

« Cette politique du “pas de vague”’ est très nuisible pour l’Éducation nationale car finalement, ça protège un fond d’homophobie et les personnes qui le portent», soupire l’enseignante, qui a fait un recours pour avoir l’autorisation explicite de porter son masque arc-en-ciel. À ce jour, elle n’a pas de réponse.

« Homophobie », quelle horreur. Mais « on », le rectorat, le syndicat SUD, lui a pourtant gentiment demandé de se trouver une autre voie. Elle demandait une mutation, on lui a répondu mi-temps, détachement, ou rupture conventionnelle. De quoi estomaquer la professeure.

« En même temps », tout ceci se produisait sur fonds de préparation à « la journée internationale de lutte contre l’homophobie, la transphobie, les discriminations liées aux identités de genre » du 17 mai, admirez ce langage surréaliste qui ne peut que plaire aux amateurs de complots. Avec des affiches arc-en-ciel dans tout le lycée, qui y participait pour la première fois… !

La professeure s’est encore étonnée du langage tenu par le référent académique : “Le référent académique m’a dit que ce symbole pouvait inciter mes élèves à certaines pratiques, à prôner une certaine sexualité, il a également employé le terme d’« obédience » pour parler de l’appartenance à la communauté LGBTQI. C’est terrible d’associer un drapeau qui représente l’égalité de la diversité des sexualités avec ce terme. »

On assiste à un grand n’importe quoi dans l’Éducation nationale. Non seulement le niveau est plus bas que terre, mais de plus en matières d’idées l’impasse et la lobotomisation sont de règle. Pas le droit de parler de politique, sauf si on est de gôche. De religion, sauf si on est islamophile. De sexualité, sauf si on est LGBTQQIAA+. La diversité mène le jeu (même si la race n’existe plus). La racaille règne et pourrit la vie, de la maternelle au bac.

Ben oui, Madame la professeure. Mais peut-être appartenez-vous à ces non binaires qui se sont pleins récemment du « ladies and gentlemen » employés par une compagnie d’aviation, en avançant l’argument plein d’humour tout à fait involontaire selon lequel on pouvait n’être ni une lady ni un gentleman ?… Désormais la compagnie saluera les voyageurs d’un « hello, everyone » qui ne satisfera peut-être pas tout le monde.

Oui, vous devez observer la neutralité du service public. Vous devez rester neutre et ne pas essayer d’influencer vos élèves en quoi que ce soit.

Oui, vous devez respecter vos élèves. Vous me rappelez cette prof d’histoire qui s’était un jour présentée tout de rouge vêtue, disant : « aujourd’hui je me suis habillée selon la couleur de mes idées. »

Il faut juste leur apprendre à réfléchir, leur donner les clés de leur liberté personnelle, ce qui n’est pas aisé, j’en conviens. Mais vous devez vous effacer devant leur liberté.

Et spécialement concernant leur sexualité, il faut les laisser la découvrir tout seuls. Ils n’ont aucun besoin de vos conseils. Au contraire le lycée peut représenter pour eux, à notre époque hypersexualisée, où le sexe est absolument partout, le dernier havre de paix où on leur… fiche la paix.

Alors oui, arriver en classe avec un masque LGBTQQIA+etc etc représente un danger. Celui de les faire entrer dans une voie qu’ils n’auraient pas choisie s’ils étaient restés libres, s’ils avaient été respectés.

L « ‘égalité de la diversité des sexualités ? »… Vous voulez rire avec ce charabia gloubiboulguesque ? Sans entrer dans le détail pittoresque ou scabreux, si vous êtes professeur vous devez savoir, mais peut-être êtes-vous trop aveuglée par votre idéologie, que les élèves, dans leur grande majorité, s’en moquent totalement. Ils se moquent totalement de ce qui vous préoccupe.

Ce qui les motive, c’est la rencontre de l’âme sœur. Et tout à fait accessoirement, leur avenir.

C’est un âge pétri d’idéal et d’altruisme. C’est Héloïse et Abélard, Tristan et Yseult, Roméo et Juliette, Madame de Clèves ou encore, Madame de Lavalette. C’est West Side Story. Même si parfois, par effet de mode, ou par provocation, ils affichent le contraire.

Le temps des escaliers dérobés, des cocus magnifiques, des amants dans le placard, ou du « ne deviens pas gay, tu finiras triste », des engagements, des déceptions et des trahisons, viendra bien assez tôt pour eux.

En un mot comme en cent et pour parler clairement : laissez les élèves tranquilles !

Sophie Durand

Print Friendly, PDF & Email

Riposte Laïque vous offre la possibilité de réagir à ses articles sur une période de 7 jours. Toutefois, nous vous demandons de respecter certaines règles :

  • Pas de commentaires excessifs, inutiles ou hors-sujet (publicité ou autres).
  • Pas de commentaires injurieux ou diffamants envers les auteurs d'articles ou les autres commentateurs.
  • La critique doit obéir aux règles de la courtoisie.
  • Pas de langage ordurier ou scatologique, y compris dans les pseudos
  • Pas de commentaires en majuscules uniquement.
  • Il est rappelé que le contenu d'un commentaire peut engager la responsabilité civile ou pénale de son auteur

Notifiez de
Jill

Et si on faisait du papier toilette aux couleurs LGBT.

Vova

Normalement un proviseur est CHEF hiérarchique par rapport aux profs ! Un prof doit suivre les instructions données , si pas d ‘ accord il peut se faire voir ailleurs , avec un dossier qui le suivra TOUTE sa vie !!

Hellène

Ce masque représente à la fois la sujétion au lobby LGBT et aux injonctions prétendument sanitaires.
Je condamne doublement. (Et fermement, comme dirait Dard-malin)

Heraklite

Énième article sur un non événement. C’est clair que ce sont les homos qui agressent les hétéros et leur cassent la gueule. Même quand il s’agit d’une raclure tchétchène qui agresse un gamin en Belgique, on n’en dit pas un mot ici. Ça serait soutenir les homos sans doute et aussi valider que l’homophobie existe bel et bien. Pas dans vos rangs bien sûr. Vous, vous défendez la jeunesse de la « perversion ». Vous êtes l’ancien camp du bien qui revient en grâce. Vous êtes en phase au final avec les musulmans. Vous ne faites qu’instrumentaliser les uns et les autres, quand ça vous arrange. Aucune sincérité, aucune valeur ne vous lient.

Sophie Durand

@Héraklite
En phase avec les musulmans ? Vous déraillez aujourd’hui ? On n’a pas encore jeté les homos du haut des toitures ou des falaises, que je sache. Par contre leur interdire leur propagande dans les lycées est une bonne chose. Pas homophobe, juste de bon sens.

Heraklite

Une prof met un masque arc en ciel et vous en faites une affaire d’état ? Absurde.

Sophie Durand

Les parents n’aiment pas qu’on essaie de manipuler leurs enfants.

as fini.

Faudrait peut-être que l’Etat fasse le tri avant de nommer ses fonctionnaires. On prends et embauche n’importe qui! Le premier qui passe dans la rue est intégré. C’est hallucinant. Pas étonnant qu’il y ait le bordel en France. Et c’est pas fini.

Joël

Faut la laisser faire, il y a bien quelques élèves de la bonne religion qui vont la balancer du toit du lycée.

Marcguimeud

J en ai de très beau Trump 2020

Patrick Verro

Les Association de Parents d’élèves sont restées muettes ? C’est aux parents de bouger pour dénoncer ces pratiques idéologiques indécentes ! Les enfants seraient-ils désormais les otages et les victimes du mammouth en folie ? Les parents ont-ils définitivement démissionné ?

ISA

Les parents ont été éjectés de l’école ; vous ne vous en êtes pas rendu compte ?

Patrick Verro

Merci je me sus battu pour faire entendre ma voix… Pourquoi les parents aujourd’hui auraient-ils accepté d’être éjectés de l’école ?

jcleroy

C’est bien là le problème ! Ils sont tous dans le déni permanent, refusent de s’attaquer aux vrais problème visibles de tout un chacun au quotidien et se limite à faire de ce pays de baltringues notoires, le pays “gay” de la planète.
C’est d’autant plus ridicule que tout le monde le sait rien qu’à voir les élites parigotes plongées dans des affaires de Q sordides du 1er janvier au 31 décembre, tendance pédo par ailleurs. Ei ce n’est pas la peine d’en faire des caisses, ce pays de nazes est assez catalogué et avarié au départ, pour en rajouter encore !

nicolachaos

touts les maillots de foot furent floqués aux couleurs des LGBT lors de la 37 ème journée de D1, n’importe quoi le foot récupère toute la connerie du monde

Vent d'Est, Vent d'Ouest

@ jcleroy
Et l’élu par défaut de l’Élysée a donné le “la” lors de la fête de la gay musique en 2017.

thierry

homo c pas pour la liberte, y parait que c pour la propreté : omo est là, la saleté elle s en va! 😂…et nous avec donc. Qu ils y viennent nous chercher et nous enseigner la lutte contre l homophobie ces culs sales! Bon courage. Pauvre pays…

Lire Aussi