Massacrés par les Turcs et les islamistes, les Kurdes ont besoin d’aide

Publié le 19 janvier 2019 - par - 22 commentaires - 518 vues
Share

L’annonce du retrait de membres des forces spéciales américaines opérant aux côtés des Kurdes en Syrie soulève des inquiétudes en Europe, notamment la crainte de voir des centaines de djihadistes, prisonniers des Kurdes syriens, relâchés dans la nature si ces derniers étaient laissés à la merci de l’armée turque.

Les Kurdes syriens retiennent dans des prisons de fortune près d’un millier de combattants djihadistes capturés lors de la reprise par la coalition internationale des territoires que contrôlait le groupe EI en Irak et en Syrie. Environ 2 000 membres de leurs familles, dont de nombreux enfants, sont également retenus dans des camps de réfugiés dans la même région.

Les Etats-Unis appuient la milice kurde des Unités de protection du peuple (YPG) contre le groupe djihadiste Etat islamique (EI). Mais la Turquie considère les YPG comme une organisation terroriste, au même titre que l’EI, et menace depuis plusieurs semaines de lancer une offensive contre ses positions situées à l’est de l’Euphrate.

‘Ces gens sont des terroristes, même si certains disent de ne pas y toucher, parce qu’ils sont kurdes’. Ils peuvent être turcs, turkmènes ou arabes. D’où qu’ils viennent, ce sont des terroristes, nous ferons le nécessaire », brame Erdogan. « Nous allons passer à l’action pour neutraliser les groupes terroristes en Syrie ».

En Belgique : mercredi 16 janvier, Aldo Carcaci (député PP) et Yasmine Dehaene (secrétaire générale du PP) organisaient une réunion au Parlement. Sujet : le drame des Kurdes. On attendait les journalistes de la presse subsidiée. Aucun n’est venu. Seul Le Peuple était présent.

Persécutés, torturés, déportés, massacrés par les Turcs et les islamistes, les Kurdes ont besoin de soutien ferme, allant au-delà des discours compatissants.

Faut-il plus que ces images déchirantes et révoltantes pour convaincre l’Europe de la tragédie que connaît le peuple kurde ? Ce peuple partage une identité de destin avec les Tchèques : ces deux peuples n’ont cessé d’être trahis par les politicailleries, la lâcheté des bien-pensants.

Ces grandes consciences, auto-proclamées démocratiques, ont imperturbablement renié leur parole, étouffé leurs engagements et détourné le regard des horreurs qu’elles avaient provoquées par bourreaux interposés.

Aujourd’hui, aux portes de l’Europe, les Kurdes subissent l’abandon et la lâcheté des Européens. Savez-vous qu’en Iran, il y a 40 ans que les populations kurdes connaissent les persécutions, les tortures, les exécutions sommaires, le vol de leurs biens. Récemment encore, quatre Kurdes ont été pendus pour avoir osé mettre en cause le régime dictatorial des ayatollahs.
Les dirigeants européens le savent parfaitement. Ils ignorent les Kurdes, mais reçoivent en grande pompe les assassins islamistes iraniens.

Les soldats turcs détournent et volent l’aide aux Kurdes. La persécution des Kurdes semble une spécialité d’Erdogan. Les troupes d’occupation de la région d’Afin, en Syrie, prennent la population en otage. Les relais d’Erdogan, notamment dans les mosquées turques imposées sur notre sol, connaissent parfaitement les montants de l’aide que reçoivent les réfugiés kurdes – de vrais réfugiés pour une fois. Ils exigent la moitié de ces aides, menaçant les Kurdes en Belgique d’assassiner leurs familles restées sur place, si les versements n’avaient pas lieu. Un odieux chantage, qui frappe les Kurdes de Belgique, mais aussi le contribuable qui, sans être mis au courant, finance le terrorisme islamo-turc. Les Kurdes sont nos alliés. Ce sont les Kurdes qui, les premiers, ont tenu en échec les islamistes de Daesh. Ils ont assuré les plus efficaces efforts pour éradiquer ce fléau. Cela mérite notre reconnaissance et devrait mobiliser nos dirigeants. Le gouvernement belge a plus que vraisemblablement échangé son nouveau siège de membre non permanent au Conseil de Sécurité de l’ONU contre son silence quant au sort épouvantable fait au courageux peuple kurde. Il n’y a pas lieu d’être fier !

Le PP mis à part, aucun parti n’a déposé de propositions concrètes pour alerter la population et engager la Belgique à agir. Dénoncer les manigances et les crimes d’Erdogan, c’est notre devoir.

Certains diront que dans son exiguïté, la Belgique ne peut rien dans ce conflit. Faux ! On croyait que l’Italie ne pourrait rien contre l’invasion des illégaux. Il a suffi d’un seul homme, Matteo Salvini pour réformer les politiques laxistes. En Autriche, l’homme que personne n’attendait, Sebastian Kurz, est aujourd’hui chancelier. Et on pourrait allonger la liste avec un Orban en Hongrie, un Zeman, en Tchéquie – la liste s’allonge.

Serons-nous à la hauteur pour défendre les Kurdes, peuple martyr ? Il n’y a rien à attendre de nos dirigeants actuels, soumis aux dictatures musulmanes. Seul un changement, en mai de cette année, pourra rendre l’espoir à un peuple valeureux et qui n’a qu’une exigence : vivre libre et en paix.

Anne Schubert

Print Friendly, PDF & Email
Share
Notifiez de
Clamp

Je suis étonné de voir cet article assez controversé ; la seule chose qui m’interpelle dedans est le lien entre la situation des kurdes et le gouvernement belge mais à ce propos, je me demande s’il existe un seul parti wallon qui soit réellement patriote. Quant aux kurdes, oui, évidemment il leur faut un état, mais ça passe sans doute avant par réduire la Turquie en bouillie et c’est vraisemblablement aussi une condition à bien d’autres choses qui seraient malheureusement indispensables au bien être de l’humanité, mais ce n’est pas pour tout de suite je crains. Même si toute l’Europe… lire la suite

DUFAITREZ

« Ne point aller chercher dans la lune,
Et vous mêler un peu de ce qu’on fait chez nous,
Où l’on voit tout aller par sans dessus dessous » !
Molière pas mort…

Lazare

Alors je le dirai quand même mais publiquement, et vous verrez ainsi la « VÉRITÉ », ce mot qui vous dérange tant, être malgré vous, DITE et bien partagée, en même temps que votre réputation et votre crédibilité seront bien …. entamées, dira-t-on.!!

Lazare
Paskal
Lazare

Etant donné la censure de la vérité ici, ne venez plus pleurnicher que vos comptes face bouc et touiteur soient censurés…..!!!

Lazare

il est ici interdit de dire que les Kurdes massacrent et chassent les Chrétiens….

au font R.L. pas mieux que la presse collabo ….. du bla-bla mais QUE le vôtre !!!

Lazare

OUAIS….et les CHRÉTIENS CHASSÉS ET MASSACRÉS PAR LES KURDES DANS LEUR RÉGIONS AUTO PROCLAMÉES AUTONOMES….. ON EN PARLE AUSSI ???!!!

Paskal

https://fr.sputniknews.com/international/201901171039667735-manbij-arrestation-terroristes-attentats-renseignement-turc/
« Turquie considère les YPG comme une organisation terroriste, au même titre que l’EI »
Si ce n’est que la Turquie a livré des armes à l’EI, jamais aux YPG.
http://www.lefigaro.fr/flash-actu/2019/01/14/97001-20190114FILWWW00316-appel-de-deputes-en-faveur-des-kurdes-de-syrie.php

DeRodin

Je pense que je vais me faire engueuler mais qu’est-ce que le peuple kurde ? Je pense qu’il faut en rester aux nations. Une nation a un drapeau, des frontières, une population, une capitale, une gouvernance, des voisins, des amis, des ennemis … bien définis. Qu’est-ce qu’un peuple ? Une communauté de gens qui se définissent différents des autres, et malheureusement parfois supérieurs aux autres auxquels ils ne veulent pas se mélanger. Cette notion de peuple est source de conflits. Faut-il redessiner la carte du monde pour satisfaire les revendications territoriales de ces peuples ? Partager le territoire national ou… lire la suite

EORGHIL

Est-ce la notion de peuple qui est source de conflits ou, au contraire la notion de «  nation » qui ne tient que rarement compte des réalités linguistiques, religieuses ou culturelles ? Certaines nations ( telle la nation française) ont plutôt bien réussi l’intégration de leurs différents peuples… jusqu’à l’arrivée des musulmans du moins…) , d’autres , par contre , se débattent dans une suite sans fin de guerres civiles et de conflits inter- ethniques avec des millions de morts à la clef !

DeRodin

Merci d’argumenter et votre point de vue est tout à fait défendable. La nation (ce n’est que mon avis et je ne prétends pas détenir la vérité) devrait passer au-dessus de la notion de peuple. La France en est un parfait exemple. Suite aux 2 guerres mondiales, surtout grâce aux congés payés, à la démocratisation des voyages, du véhicule personnel, la France est maintenant à peu près homogène mais qu’était t’elle avant si ce n’est un rassemblement de « peuples » : quels rapports entre le Breton, l’Alsacien ou le Provençal de cette époque pas si lointaine ? Tous habitaient la plus… lire la suite

DeRodin

Les musulmans sont, comme vous le soulignez, source de conflit. Ce problème est essentiellement lié à cette religion sectaire et arriérée qui place un certain nombre de musulmans au-dessus de la notion de peuple ou de nation. Les musulmans sont potentiellement en conflit avec tous ceux qui ne partagent pas leur religion. Même en terre islamique ils se débrouillent pour se mettre sur la tronche entre muz sunnites, chiites ou autres intoléranto-ites. Eux mis à part, un ensemble de gens de culture et d’origine diverses, de bonne volonté qui vivent, travaillent pour le bien-être de leurs concitoyens au sein d’une… lire la suite

Paskal

Peuple et nation, ce n’est pas la même chose ?

DeRodin

En sciences humaines un « peuple » est « une communauté humaine identifiée dans des limites géographiques parfois fluctuantes au cours de l’histoire, mais dont le trait commun supposé est la conscience d’une appartenance à un même groupe ». Les Kurdes ont le sentiment intime d’appartenir à un peuple mais selon son lieu de naissance chaque membre de cette communauté est lié à une « nation ». Un enfant de cette communauté né à Marseille, de parents kurdes syriens installés, souhaitants vivre et finir leurs jours à Marseille parce que la France est un super pays, doit d’abord se sentir français dans ses tripes.… lire la suite

ebw

Vous méritez juste ceci : « … Les cons ça ose tout, c’est à ça qu’on les reconnait.. »

DeRodin

Sort de ce corps mon cher Audiard, je t’ai reconnu. Et merci pour ton commentaire, tu me feras toujours rigoler 🤣

M de St Liguaire

Le problème c’est que ces FDP d’Anglais pour protéger leurs intérêts ont découpé des frontières dans un bureau au mépris des « peuples » et des différentes ethnies. Ils ont coupé les kurdes en 4 évitant ainsi un bloc trop puissant (et pas particulièrement câlins).

Paskal

Avant 1914, le Kurdistan était déjà coupé en deux ( Empire ottoman et Iran) sans que « la perfide Albion » n’y soit pour rien.

M de St Liguaire

Le seul avenir des kurdes syriens est en Syrie, état souverain. Des pouparlés ont lieu en ce moment dans le cadre du plan de réconciliation. Et ceci rapidement avant que ne soit crée une zone tampon comme beaucoup en rêvent. Ils sont les gardes frontières de la Syrie au nord. Quant à une intervention de la Belgique en Syrie je trouve qu’il y aassez de pays qui se mêlent des affaires de cette partie du monde. Seuls ceux qui sont invités par Damas sont légitimes.

Garde Suisse

C’est mal parti ! Cette semaine, la frégate Aconit a effectué des exercices avec la Marine turque, nos dirigeants islamophiles ont choisi le camp du grand mamamouchi Erdogan !

ebw

Trump a fait une petite promesse à HerrDog …