Maternité parisienne : un musulman s’oppose à l’intervention d’un médecin, la police doit intervenir

Publié le 10 août 2013 - par - 3 456 vues
Share

Je souhaite ici rapporter un fait révoltant survenu quasiment sous mes yeux : le sexisme islamique au quotidien dans une maternité.

Les faits : en plein Paris, ma femme était en salle d’accouchement. Dans toute la zone des accouchements, nous étions tous dans les tenues bleues sensées améliorer l’asepsie.

Je sors de la salle et me retrouve littéralement face un gros revolver dans son étui, à la ceinture d’un policier en uniforme. Étonné, je m’avance et découvre qu’un groupe de trois policiers est en train de discuter avec plusieurs membres du personnel.

Je demande ce qui se passe à une infirmière. Très énervée, elle me dit qu’une femme musulmane était en train d’accoucher et que son état nécessitait l’intervention d’un médecin. Quand le mari a appris que seul un médecin homme était disponible, il a refusé. Les personnels présents ne voulant pas tenir compte de ce refus, le mari a commencé à s’énerver à tel point que la police a été appelée par la maternité pour le calmer.

L’infirmière était excédée et on la comprend : au nom de quoi peut-on laisser une femme mourir plutôt que de recevoir des soins, en fonction du sexe du médecin ?

Une fois de plus, nous constatons le sexisme intrinsèque de l’islam, qui préfère la mort à l’application de préceptes ineptes, qui de surcroît n’ont aucun rapport direct avec le Coran.

Malheureusement, ces faits n’ont rien d’originaux. Les journaux sont remplis de violences accomplies par des adeptes de l’islam dans les hôpitaux et les cabinets de médecin. Cela va de la simple intimidation à la violence ouverte.

Restons vigilants et ne laissons pas cette « violence » ordinaire se commettre sans réagir, au moins en la signalant aux sites qui répertorient ces actes.

Navas de Tolosa

Print Friendly, PDF & Email
Share

Les commentaires sont fermés.