Mathieu, Franck, Karim et les autres…

BenzemariberyvalbuenaJe me garderai bien d’émettre un avis sur l’affaire Valbuena-Benzema car tant que la chose n’est pas jugée, il ne peut y avoir que présomption d’innocence. Nonobstant, avec ce que l’on sait de cette affaire depuis la divulgation par la presse des conversations téléphoniques de Benzema, quelques réflexions d’ordre non juridiques et  non footballistiques me sont venues à l’esprit.
Tout d’abord, c’est à Valbuena que je voudrais m’adresser.  Je l’aime bien Valbuena. C’est un vaillant petit soldat et j’ai été navrée pour lui, Gourcuff et quelques autres, de les voir débuter dans le Mondial avec l’équipe de racailles de 2010. Aussi, si j’en avais l’occasion,  lui adresserais-je ce conseil amical : « Mathieu, si tu tiens absolument à faire une sex tape, range-la bien dans le tiroir de ta table de nuit, ne la laisse pas traîner, il y a des gens malintentionnés qui pourraient en profiter. Une mise en ligne sur internet, de nos jours, est si vite arrivée. »
Et puis Mathieu, ne sois pas naïf. Ne demande pas ingénument : mais la video, tu vois mes tatouages? » La question, en effet, ne laisse pas de surprendre. Enfin, Mathieu, il y a de fortes chances pour qu’on ne voie pas seulement et uniquement tes tatouages, comprends-tu? Comme te le  répond ton coéquipier : tu vois tout. Forcément Mathieu. Tu t’attendais à quoi?  D’ailleurs,  je croyais que c’était le but.
Pense enfin  qu’on  voit certainement  les éventuels tatouages de ta compagne qui n’a peut-être rien demandé.
Voilà quelques conseils de prudence élémentaire, Mathieu, et aussi d’élégance amoureuse. Dans ce genre d’histoires, la victime n’en sort jamais tout à fait indemne et on imagine bien, quand tu reviendras sur les terrains, les lazzi de supporters facétieux sur tes…tatouages.
Cela dit, en parlant d’élégance, il n’y a pas  qu’en matière de conduite amoureuse que cet enregistrement est révélateur.
Nous avions eu avec Franck Ribéry, un exemple de la pensée  et de l’inventivité  dans le langage qui honorent le milieu footballistique français.
Personne n’a oublié sa fameuse phrase qui révèle une attitude  tout empreinte de sagesse orientale: j’espère que la routourne va vite tourner,
ses subtiles analyses de jeu: je pense que ce soir ça été beaucoup meilleur,
ses pronostics éclairés: on sait qu’on va tomber sur une équipe qui va être regroupée je pense qui va jouer tous derrière
son noble rôle de conciliateur: arrêtez de vous battez
ses moments de poétique nostalgie: le Touquet c’est toujours une ville que j’aime bien venir.
Comme Ribéry a plus ou moins annoncé sa retraite –  cette phrase  : chaque année je vieillis d’un an, ne laissait-t-elle pas entendre un douloureux chant du cygne – les fans de foot comme  les anti-foot,  les moqueurs comme ceux que désespèrent l’état de la langue française, vont maintenant trouver du grain à moudre avec  les conversations enregistrées de Benzema qui se révèle  ici, le digne successeur du joueur du Bayern.
« Faut que tu vas voir le mec « aurait dit Benzéma à son infortuné coéquipier, et d’ajouter: « si tu veux que la video elle soit détruite, mon ami, il vient te voir à Lyon, tu vois directement avec lui » et encore ce sage conseil qu’il rapporte à son ami: « je lui dis: de toutes façons tu fais comme tu veux…tu veux pas, bah, fais ta vie. »
On remarquera le louable souci de clarté et de simplification du langage de la part de l’attaquant madrilène et pour cela les trois points forts de sa novlangue :
la disparition de la syntaxe, la simple justification des propositions en tenant lieu,
la réduction de la conjugaison au seul présent de l’indicatif – pourquoi s’encombrer des nuances des langues latines,
mais la redondance des sujets – nom + pronom-  au cas où l’interlocuteur ne saurait pas de qui on parle.
Si bien même que ce dernier particularisme a induit en erreur le traducteur du journal espagnol El Mundo, légitimement passionné par cette affaire, qui ne pouvant concevoir que « mon ami » puisse être le sujet superfétatoire de (il)  vient, le transforme en une interjection amicale, amigo. « Si quieres que destruyan el video, amigo, te vienen a ver a Lyon ». Pardonnons à nos voisins de n’être pas au courant des dernières  tendances du neo-Français.
D’ici peu, on  imagine très bien  ce florilège de phrases footballistiques – ajoutées  aux pensées de Nabilla –   constituer le nouveau manuel de l’Education Nationale : Le Français pour tous en dix leçons faciles.
Il faut bien penser à tous ces nouveaux arrivants, ces neo-Français, à qui on ne va pas imposer d’apprendre la conjugaison, les conjonctions de coordination et de subordination, la fonction des mots dans les phrases, toutes choses  d’ailleurs que nos propres enfants maîtrisent de moins en moins.
La faillite de l’enseignement de la langue française,  et incidemment du foot français, c’est aujourd’hui Benzéma qui en parle le mieux.
 
 
 
 
 
 
 

image_pdf
0
0

13 Commentaires

  1. Quelle bonne poilade , Madame Bousquet ! Eh oui ! Ils ne saccagent pas que leurs cités infectes, crées pour eux et par eux, en partie; non, ils détruisent aussi notre langue, avec leurs onomatopées triviales et puantes: flouzz, ramdam, toubib, kaïds, brouzouf, bled, gourbis,kifkif, barda, bref: de quoi vomir son couscous.

  2. Excellent article, Monique ! Tellement drôle et tellement navrant ! Car, ce qui me met en rage, bien que je ne m’intéresse pas au foot, quoique je sois obligée d’en entendre parler, c’est que ces types (qui ont refusé de descendre du car en Afrique du sud) ne savent pas parler correctement, qu’ils ont un Q.I au niveau des pâquerettes, qu’ils refusent et pour cause de chanter la Marseillaise, que ce sont des « bourrounes », c’est-à-dire en provençal des analphabètes et qu’ils sont milliardaires seulement parce que des traîtres à la France les ont choisis en lieu et place de bons français qui auraient fait bien mieux qu’eux sur des terrains; Parce qu’ils savent paraît-il taper dans un ballon !!! On rêve !Des militaires se font trouer la peau pour la défense du pays et ne sont même pas payés, alors que ces crétins incultes, ces « minus habens » sont payés des milliards pour ne même pas faire honneur à la France en coupe du monde ! C’est à gerber !

  3. mon regref dans l’E.D.F. la grande celle des KOPA MARCHE PIANTONI COLONA REMETER JONQUET VINCENT FONTAINE dit JUSTO tjrs le meilleur buteur d’une CM excusez moi j’en oubli ça c’était grand beau on était fier d’eux et en plus payé souvent moins que le SMIG de l’époque bref les rigolos millionnaires de maintenant ne valent plus le dérangement.ils sont pourris comme trop de sportifs de haut niveau !!

  4. visiblement avant de taper dans un ballon , faire quelques cours de français et de prononciations ….. comme exemple : « Faut que tu vas voir le mec « aurait dit Benzéma  » … !
    en Français cela serait plutôt du style :  » il faudrait que tu puisse rencontrer cette personne !  » là ….au moins c’est compréhensible pas du charabia !
    « Ribéry » que je ne peux pas encadrer avec une phrase « arrêtez de vous battez !  »
    c’est un sketch …?
    et oui …. tout dans les pieds et rien dans la tête des clowns quoi !
    et ces joueurs pardon..! ces clowns , ils gagnent combien par mois …?

  5. Article drôle sur un constat tragique
    Je n’ai pas vraiment compris cette sordide histoire mais il semblerait que le véritable maître chanteur soit lamipourlaviedeloumma de Benzema qui aurait voulu jouer-maladroitement-un rôle de conciliateur pour épargner le koufar Valbuena.
    Si c’est le cas, ce que l’enquête devrait confirmer ou infirmer, Benzema est un héros qui, malgré la pression et les menaces implicites de l’oumma islamiya aurait osé défendre le koufar Valbuena.
    A moins que Benzema au lieu de jouer au foot joue au billard à trois bandes …
    La conclusion à mes yeux de cette affaire est qu’un fois de plus la culture de l’islam nous démontre à quel point ses adeptes sont dangereux et incompatibles avec les valeurs de la République et la solidarité avec ceux et celles qui n’appartiennent pas à l’oumma islamiya.

  6. racaille gangsters caids à la mie de pain….tous ces prétendus français qui parlent le « céfranc » et détestent les « sous-chiens »….qui roulent en grosse berline ..sans permis de conduire …devant les caméras de télé du monde entier…
    .qu’attend-on enfin pour les mettre à leur vraie place et non pas affublés d’une tunique bleue avec un coq auxquels ils n’attachent aucune autre importance que celle de se conduire comme des malfrats des musulmans dits radicalisés ou des milliardaires écervelés…..agissant quoi qu’il arrive en totale impunité et protégés par des édiles et les médias dont le silence assourdissant sur le fond réel de cette affaire confine à la complicité….
    Non ce benzéma ne doit plus porter le maillot de l’équipe de France, qu’il n’aurait jamais du etre autorisé à revétir d’ailleurs….
    qu’il aille jouer pour un autre pays….celui de ses véritables racines…nous ne nous en porterons pas plus mal …ni nous ..ni lui surement…

    • il est la honte de l’edf de plus ne pas oublier le don de 3millions d’euros à sa mosquée de ses frasques à n’en plus finir lui et sa bande d’islamistes footeux cela fait depuis 2010 que je ne regarde plus l’edf jouer.

  7. Y’a pas plus con qu’un joueur de foot !
    (pour mettre une balle dans un filet avec les pieds…)
    Le foot c’est comme l’islam, c’est de la merde !
    Tirez la chasse !

  8. S’ils étaient sérieux, s’ils étaient des adultes responsables, s’ils faisaient travailler des gens avec leurs millions … on pourrait encore leur pardonner bien des choses !
    Mais ils n’ont qu’un pois chiche à la place du cerveau et seulement des gens comme Guy Roux pour leur servir de maman !
    Je me demande sur quels critères les responsables du Foot français les recrutent ?
    Ces responsables sont-ils aussi illettrés que leurs joueurs ?
    Ou bien, ont-ils oublié les valeurs que le sport exige ?
    Et pourquoi les joueurs ne profitent-ils pas du sport pour acquérir ces valeurs ?
    Et bien d’autres questions encore que je ne pose pas pour ne pas lasser les lecteurs …

  9. Les personnes de ma génération (nées au début des années 60) ont eu une chance formidable d’apprendre dans une école qui en était encore une avec de vrais professeurs et surtout dans des classes où les enfants d’origine afro-maghrébine étaient inexistants, quand nous arrivions en sixième nous avions un niveau en français supérieur à la plupart des bacheliers actuels qui sont pour certains carrément analphabètes, c’est dire le niveau du Bac aujourd’hui qui ne correspond même pas à un certificat d’études (fin de CM2) de l’époque, alors imaginez le niveau intellectuel de ces footballeurs multi-millionnaires qui pour pas mal d’entre eux ne fréquentaient pas les bancs de l’école sauf pour emmerder les profs. Si ils n’avaient pas été footballeurs, ils auraient été guetteurs dans leur cité pourrie.

    • Tout à fait d’accord avec vous,ces « merdes « s’en fichent complétement de la langue française,ce qui les intéresse c’est le fric ,ils ont la chance d’en avoir et au lieu de « s’élever « ,non ,ils se complaisent dans leur connerie ,ce sont de pauvres sales types pas à soutenir ,pour moi c’est de la vermine ,ils sont prétentieux et j’en veux aux « veaux « abrutis qui se déplacent pour les voir ,alors qu’eux ne gagneront jamais dans toute leur vie de travail ce que ces moins que rien empôchent

    • D’accord avec juno.
      Je mets juste un bémol sur le cas du certificat d’étude. Il correspond à deux ans de scolarité après le cours moyen deuxième année (appelé CM2 par la suite) te non pas au niveau du CM2.

Les commentaires sont fermés.