Maureen Brochet manque d’esprit d’ouverture en protestant contre un barbecue hallal à l’école publique

Publié le 26 mai 2009 - par
Share

Juste quelques mots pour répondre au courrier de Maureen Brochet.
Professeur de l’éducation nationale et très attachée au caractère laïque de l’enseignement public, il me semble nécessaire cependant de réagir au discours un peu simpliste de ce courrier qui me semble à la fois mâtiné de mauvaise fois et marqué par un manque de connaissance évident.

Tout d’abord, au sujet de la fête de Noël, cessons la mauvaise foi… si nul ne peut ignorer les origines païennes de cette fête, nul ne peut, non plus en ignorer le caractère devenu indéniablement chrétien… personne n’est dupe, mais tous acceptent de bon coeur de fermer les yeux…. et adoptent cette tradition que les enfants adorent (quant à votre preuve, j’ai, pour ma part, vu des crèches dans des écoles publiques…).

Passons à ce terrible festin que l’on vous a « insidieusement » imposé : il faut expliquer que la viande hallal (et d’autant plus la viande cacher) n’est pas une viande « bénie » mais qui correspond à des critères vétérinaires plus stricts (toxines du sang prohibées, problème d’adhérence de la plèvre…etc.) une fois cela mis au point , il est clair que religion et croyance ne sont que le costume qu’emprunte l’hygiène. Ainsi, on peut être ni juif, ni musulman, ni croyant et préférer manger hallal… ou cacher (encore plus strict).

Mais le problème se pose ailleurs. L’école de Jules Ferry se propose d’accueillir tout le monde , dès lors, préparer un repas pour « tous »,dont certains ne peuvent profiter, c’est inviter le héron du banquet… et exclure une partie des élèves et de leurs parents des réjouissances.

Ne craignez rien Mme Brochet, manger de la viande, dont la surveillance hygiénique lors de l’abattage et de la distribution est plus sévère, ne peut être que plus sain et n’a rien à voir avec toutes vos bondieuseries… De tout manière, ceux qui inscrivent leurs enfants à l’école publique n’imposent jamais aux autres d’accepter les mêmes restrictions alimentaires…. il est évident qu’il est démocratique d’envisager, soit un plat que tous peuvent manger, soit un choix de plats qui satisfasse chacun….. votre école semble avoir choisi , par facilité, la première solution…. et si un grand nombre de parents d’élèves avaient été végétariens il aurait été normal d’envisager des plats sans viande aucune…… je ne pense pas que les légumes soient une atteinte à la république ou une compromission…. pas de paranoïa donc vous ne serrez affublée d’aucun des qualificatifs que vous évoquez….. vous n’êtes ni raciste ni islamophobe seulement égoïste et ignorante …… gardez donc « drames et larmes » pour des débats plus importants que le menu de la fête de fin d’année….. permettez à tous de se restaurer…. et que la fête commence…..

Anne Chemla

Print Friendly, PDF & Email
Share

Les commentaires sont fermés.