Maurras était un vrai patriote, et sur l’antisémitisme, silence la gauche !

Publié le 29 janvier 2018 - par - 61 commentaires - 1 429 vues
Share

On ne peut reprocher à un homme engagé uniquement le côté que l’on juge négatif, si le côté que l’on juge positif l’emporte !

Inscrit au programme des commémorations du ministère de la Culture pour 2018 (Maurras aurait eu 150 ans cette année) la ministre, Mme Nyssen, l’a retiré des documents officiels afin de « lever l’ambiguïté sur des malentendus qui sont de nature à diviser la société française ».

Existe-t-il une société plus divisée que la société française ?

De Gaulle, Pompidou, Giscard d’Estaing, Mitterrand, ont fait déposer des gerbes en hommage au maréchal Pétain, ils ne se sont pas préoccupés de la division de la société française !

De nombreux intellectuels ont admiré les écrits de Charles Maurras : De Gaulle, Malraux, Kessel, Proust, Cocteau, Roger Nimier, Jacques Laurent, Michel Déon, Antoine Blondin, etc.

Que les juifs lui reprochent avant tout son antisémitisme, on peut le comprendre et même l’admettre, mais que la gauche, socialiste et communiste, réclame ce retrait peut difficilement se comprendre, ni s’admettre.

Cette gauche qui a collaboré avec les nazis jusqu’en 1941 et a, en quelque sorte, été complice de l’extermination de 6 millions de juifs.

Cette gauche qui a élu Mitterrand, au service du maréchal Pétain et du gouvernement de Vichy (décoré de la francisque) et ami de très nombreux « collabos », impliqués dans la rafle des juifs, comme René Bousquet, Jean-Paul Martin, Jacques Saunier et quelques autres, non, de grâce, pas la gauche.

Ni les juifs, ni surtout la gauche, ne peuvent, en aucun cas, reprocher à Charles Maurras sa loyauté et son patriotisme envers sa Patrie, la France !

Journaliste politique et littéraire le plus prolifique du siècle, Maurras dresse un bilan négatif de la révolution française et défend un programme fondé sur la famille, la hiérarchie sociale, la commune, la participation citoyenne, l’indépendance du gouvernement par rapport aux divisions des opinions.

Il se montre moins affirmatif qu’Ernest Renan qui affirme que « Le jour où la France a coupé la tête de son roi, elle a commis un suicide ! ».

Malgré cela il concède que la République est encore le meilleur gouvernement pour le pays.

Fondamentalement attaché à la décentralisation, il estime que la république a fait des Français non pas des citoyens mais des administrés.

L’antisémitisme de Maurras est né avec l’affaire Dreyfus. Il était antidreyfusard, mais la moitié de la France l’était et Maurras encore  davantage car il éprouvait un patriotisme viscéral face au danger allemand.

L’affaire Dreyfus fut à l’origine de la naissance de l’Action Française, qui avait comme principal objectif de lutter contre la trahison. Non pas celle supposée de Dreyfus mais celle de ceux qui le soutenaient sans savoir : les « Dreyfusards »

Maurras défendait avant tout l’armée contre une justice qui lui portait tort et nuisait à la préparation d’une guerre inévitable. Il soutenait l’armée coûte que coûte afin d’éviter un nouveau désastre contre l’Allemagne.

En 1930, il écrira : « Si Dreyfus était innocent alors il fallait le nommer maréchal de France, mais fusiller une bonne douzaine de ses accusateurs ».

Dès 1911, et la crise d’Agadir, il s’élève contre Joseph Caillaux et estime que la République a mis la France en retard sur l’Europe entière alors que les ennemis sont prêts.

Il souligne la supériorité de l’Allemagne : « Alors que nous perdions notre temps dans la lutte des classes, Guillaume II négociait avec les socialistes et ses financiers. »

Il dénonce la campagne antimilitariste des socialistes contre « la folie de l’armement » et la faiblesse des budgets militaires qui conduira au massacre de la jeunesse française.

Il dénonce les industriels traitant avec l’Allemagne, soutenu par Poincaré et Clémenceau, qui lui doit de se retrouver à la tête du gouvernement.

Il met en garde contre le règne de l’argent et son emprise sur les intellectuels.

Poincaré le félicite d’avoir rendu un immense service à la France en l’obligeant à faire son examen de conscience.

Il combat l’influence germanique qui grandit en Espagne, en particulier dans les milieux catalans.

Dès 1918, Charles Maurras réclame une « paix française », qui doit affaiblir l’Allemagne et servir au mieux les intérêts de la nation, notamment par une division de l’Allemagne, l’annexion du Landau et de la Sarre, un protectorat français sur la Rhénanie. Il affirme que si l’on ne démantèle pas l’Allemagne, celle-ci se réorganisera. Il appelle à la vigilance.

Dès 1934 la perspective d’une guerre civile lui répugne. Il ne peut taire sa haine contre Léon Blum : « C’est un monstre de la république démocratique, un détritus humain. C’est un homme à fusiller, mais dans le dos. ».

Le 21 juillet 1936 Maurras est condamné à 8 mois de prison ferme, qu’il exécute à la prison de la Santé. Le 8 juillet 1937, plus de 50.000 parisiens viennent lui rendre hommage à l’occasion de sa libération, en présence du maréchal Joffre.

Charles Maurras est élu à l’Académie Française le 9 juin 1938.

Par les services de renseignement de Poincaré, Maurras a des informations précises sur Hitler et il prévient quotidiennement sur les dangers du national-socialisme et la menace hitlérienne : « L’un des plus grands dangers pour la France. »

Allié au général Weygand, Maurras dénonce la politique de désarmement de la France et la politique de la gauche française qui « offre l’encens, le pain, le sel et la génuflexion » à Hitler et prépare l’abattoir nazi.

« Il n’y a pas de plus grand danger que l’hitlérisme et le soviétisme. L’avenir le vérifiera. »

Il refuse tout ménagement possible avec Hitler. La menace allemande constituera le fil rouge de ses préoccupations. Maurras interviendra même auprès de Franco, en accord avec le maréchal, pour que le dictateur refuse à Hitler de traverser le territoire espagnol pour envahir l’Afrique-du-nord. Ce qui a eu un impact très important sur l’issue de la guerre.

Il prône une alliance avec l’Angleterre «  jusqu’à l’extrême limite possible ».

Il soutient le gouvernement Daladier dans sa volonté d’interdire le Parti Communiste qui participe à des sabotages au profit des nazis.

Tout en apportant un soutien sans faille à l’effort de guerre, Maurras approuve l’armistice, comme la très grande majorité des Français, et apporte son soutien au maréchal Pétain qui « permettra l’unité française, donc le redressement de la France et les conditions de la revanche contre l’Allemagne et cela indépendamment de toute considération idéologique car elle est la condition de l’espérance ».

Le gouvernement de Vichy, soit, mais pas la politique de collaboration, car il est totalement et profondément germanophobe.

Charles Maurras est signalé comme un adversaire par les autorités d’occupation et la Gestapo. Il est désigné comme l’une des personnalités à arrêter dès l’occupation.

De nombreux résistants lui rendront hommage, indiquant qu’il a influencé leur décision d’entrer en résistance : le colonel Rémy, Honoré d’Estienne d’Orves, Michel de Camaret, Henri d’Astier de la Vigerie, Pierre de Bénouville, Daniel Cordier, etc.

En revanche il est dénoncé par Robert Brasillach, Déat, Rebatet, Cousteau.

Dès avant la Libération de Paris, dont il félicite le général Leclerc, il est férocement antigaulliste par hantise de la guerre civile qui se profile, selon lui.

Maurras fut antisémite, certes, car, pour lui, « l’intérêt juif rentrait fatalement en concurrence avec l’intérêt français », mais il a-t-il, pour autant, atteint un degré aussi élevé dans l’antisémitisme qu’un Voltaire, un Marx, un Jaurès et même un Clemenceau, qui ont eu, contre les juifs, des mots d’une dureté extrême.

L’antisémitisme de Maurras, né sous Dreyfus, s’est activé par la haine qu’il a éprouvé pour Léon Blum et Schrameck, ministre de l’Intérieur en 1925. Son antisémitisme faisait une différence entre « l’antisémitisme de peau et l’antisémitisme d’Etat ». Il condamnait l’antisémitisme racial et biologique car il estimait que l’état ne devait en vouloir ni à la foi religieuse des israélites, ni à leur sang, ni à leur biens. Il ne s’agissait pas, pour lui, de flétrir une race.

« L’unique mobile de ma vie fut l’espoir de rencontrer la vérité » (Charles Maurras).

Manuel Gomez

Share
Merci M. GOMEZ pour votre beau texte sur M. Charles MAURRAS, qu’on soit pour ou contre, rien que le simple fait d avoir desinscrit du programme des commémorations pour 2018 ce grand Monsieur, prouve qu il dérange le pouvoir en place collabo du mondialisme !!! en effet, il ne faut surtout pas réveiller les Francais qui dorment ! Dormez bien, le pouvoir Macronien fait disparaître la Françe, et hop ni vu ni connu je t embrouille ! tel le lapin blanc qui disparaît dans le chapeau noir par un tour de prestidigitateur ! Les Francais ont la mémoire courte, la… lire la suite
Je suis surpris par cet article qui cherche à la fois à défendre Maurras et à plaire aux juifs. Il y a 2 civilisations qui s’opposent. La civilisation catholique fondée sur Vérité, Justice et Charité théologale. La République et Démocratie maçonnique anti-catholique avec Liberté Egalité Fraternité. La civilisation catholique donne obligation aux dirigeants de gouverner vers la fin dernière : sauver l’âme c’est à dire être en état de grâce (sans pêché). Cela est impossible sans Vérité, Justice et Charité théologale, donc ces termes sont très terre à terre. Au contraire, pour la République, les termes sont des idéaux (faux)… lire la suite

Avant la guerre 40-45 l’antisémitisme était très répandu. Ma mère me disait qu’à messe on priait pour les « perfides juifs ». Quand ils ont dû porter l’étoile jaune, elle s’est juste dit : « on n’aurait pas cru qu’il y en avait autant ». Puis ils ont été embarqués dans les trains. Bien évidemment personne ne savait quel sort était réservé à ces malheureux… une horreur inimaginable.

« L’ANTISéMITISME QUELLE AUBAINE »
Charles Maurras

On organise une expo pour le triste sire que fût Che Guevara ;un tortionnaire et un
assassin …Allez Mme Hidalgo,continuez ;je vous suggère un autre sujet : Himmler,cet
inconnu .

Jaurès fût exclus de l’Assemblée Nationale pour des propos antisémites violents,en marge de l’affaire Dreyfus .Un intervenant dit plus bas que le tribun socialiste changea ;
c’est vrai,il prît la défense du capitaine,mais …4 ans après le début de l’affaire,et après la parution du fameux  » J’accuse  » de Zola .Jaurès était un faux-cul opportuniste;il sentit que le vent tournait .En matière d’antisémitisme,le saint-patron de la gauche n’eût rien à envier à Maurras,et…il est au Panthéon .

balayer devant sa porte est une chose très difficile

Bravo ,Monsieur Gomez ,pour votre présentation de Charles Maurras. Il en ressort les qualités PRINCIPALES de ce personnage:
-son intégrité intellectuelle
– son patriotisme intransigeant,issu de l’amour CHARNEL de sa PATRIE.
Il a pu se tromper,faire des erreurs de jugement mais la période de l’entre 2 guerres,extrêmement troublée ne permettait à PERSONNE le loisir de prendre un recul suffisant pour anticiper les évènements:il a toujours pensé et agi au mieux ,en sa conscience de PATRIOTE FRANCAIS.
Pour la Reconquête de notre France,il est INDISPENSABLE que notre Jeunesse et les générations futures connaissent Charles Maurras.

Très bel article merci

Excellent résumé du passé d’un Homme qui n’eut qu’un défaut, à l’image de Céline, son antisémitisme !
De nos jours, tout se mesure à cette aune ! Académicien, importe peu !
Pardon pour cette phrase : « L’Amour des Juifs dépasse l’Amour de la France ».
C’est le cas de nos deux Auteurs. Oubliant tout le reste !
Police de la Pensée rétroactive. Pleven, Gayssot, Taubira pour maintenant !

Maurras patriote ? Il choisit sans gêne le camp de l’injustice dans l’affaire Dreyfus. Et consentit à l’abaissement de la nation en 1940.

@PR1 : le camp de l’Injustice , de la trahison , des Lobbies , de l’abaissement , du mensonge , de l’imposture médiatique et politique et de l’Anti-France dans l’affaire Dreyfus et après Dreyfus jusqu’au Désastre d’aujourd’hui ; c’est le camp opposé à Charles Maurras et qu’il a combattu vaillamment .. Nous récoltons les conséquences islamistes de l’Affaire Dreyfus et des chiens Dreyfusards du camp opposé aux patriotes comme le noble Maurras !!

Après avoir salué le statut du 3 octobre 1940 portant statut des Juifs, il parla, le 2 avril 1941, de l’instauration d’un Commissariat général aux Questions juives comme d’un « monument consacré à la défaite de l’Ennemi intérieur ». Dans les colonnes de son journal, le 3 juin 1941, un collaborateur mit en garde, après l’édiction du deuxième statut des Juifs, contre les stratégies que ces derniers ne manqueraient pas de mettre en œuvre : « le Juif est fertile en ruses de toutes sortes. Au fur et à mesure il inventera quelque tour de sa façon. Sachons opposer des… lire la suite
Evidemment qu’aujourd’hui, ses propos et idées choquent, mais il faut voir le contexte de l’époque, à l’époque, l’antisémitisme y était très répandu… alors qu’on ne jette l’opprobre que sur Charles Maurras. Pour exemple, un extrait : https://fr.wikipedia.org/wiki/Antis%C3%A9mitisme_d%27%C3%89tat « François Huguenin, analysant l’antisémitisme de Maurras, rappelle ainsi que Voltaire évoqua « Le plus abominable peuple de la Terre », que Marx développa dans La Question juive et Le Capital un antisémitisme farouche, que Jaurès et Clemenceau après Blanqui et Proudhon auront contre les Juifs des formules que « jamais Maurras n’osera ». » Sans compter qu’il ne faut pas oublier que la France… lire la suite

@Fifi
Certes il n’était pas le seul. Mais dautres de ses contemporains ne se sont pas trompés.
Et comme la plupart des personnages imbus d’eux mêmes Maurras na jamais changer d’avis.

Et je ne parle pas des résistants de la dernière heure car eux, ils l’ont été à ce moment car ils ont senti le vent tourné…

Maurras n’avait aucune noblesse. Et n’avait rien d’un patriote.

Jaurès fût le premier à demander l’envoi du capitaine au poteau …Maurras était anti-allemand et anti-nazi ;il mît vigoureusement en garde dans les années 30 contre le nazisme …En 1940,les communistes étaient alliés des nazis,et les quelques uns qui suivirent le Général dans la France Libre étaient pour la plupart royalistes et AF;tel
Estienne d’Orves,le premier martyr de la Résistance .

Antisémite aussi ne l’oubliez pas.

Selon l’angle que l’on prendra, selon les exemple dont on se servira, on pourra prouver tout et son contraire. Aller chercher un certain nombre d’écrits et d’actes de communistes et dire que les communistes ont collaboré avec les nazis. Extraire des moments de la vie de Maurras pour prouver qu’il était un vrai patriote, ou le contraire. Mais une chose est sûre : à un moment donné, vouloir prendre l’exemple de l’histoire pour éclairer notre présent et en déduire des causes et des effets, cela a ses limites, et trop le faire serait malhonnête.

Oui, c’est ce qu’aussi, j’en ai conclu… D’où qu’avoir retiré Charles Maurras des commémorations officielles, est honteux et de la simple manipulation… « Quand le PCF négociait avec les nazis En juin 1940, dans Paris occupé, les dirigeants communistes proposent aux autorités allemandes d’autoriser la reparution de « L’Humanité ».  » http://www.lemonde.fr/societe/article/2006/12/09/quand-le-pcf-negociait-avec-les-nazis_843769_3224.html La réalité, c’est que beaucoup (plus ou moins tout le monde) ont collaboré et comme dit Jill plus bas, « tout le monde ignorait à l’époque le sort des juifs »… Tout le monde ignorait, en dehors peut-être de certains, peut-être dans des pays étrangers, et sûrement les plus renseignés, et peut-être en… lire la suite

Après, pour que « Charles Maurras était signalé comme un adversaire par les autorités d’occupation et la Gestapo », c’est qu’il était quand même, pour le moins, très éloigné du collabo… Finalement, c’est simplement son antisémitisme qui a été critiqué, pas ce qu’il a fait.

« L’antisémitisme de gauche n’a rien de nouveau
L’histoire de l’antisémitisme est liée à celle du socialisme, ce qu’occulte la domination culturelle contemporaine de la gauche. » Pour lire la suite : https://www.contrepoints.org/2014/08/01/175500-lantisemitisme-de-gauche-na-rien-de-nouveau
« L’Antisémitisme à gauche. Histoire d’un paradoxe, de 1830 à nos jours » http://www.lemonde.fr/livres/article/2009/08/27/l-antisemitisme-a-gauche-histoire-d-un-paradoxe-de-1830-a-nos-jours-de-michel-dreyfus_1232375_3260.html

@Manuel Gomez Vous dites : « Que les juifs lui reprochent avant tout son antisémitisme, on peut le comprendre et même l’admettre.. » Grosse erreur, mon ami. L’anti-sémitisme est une invention sémite de combat employée pour détruire la France. Il faudra ouvrir les yeux un jour. Il n’y a que les sémites pour accepter cette escroquerie.

L’ETALON ETHIQUE ET POLITIQUE des patriotes francais ne doit pas être en aucun cas et sous quelque chantage que ce soit leur position négative ou positive vis a vis d’une religion étrangère semitique qui est née en Mésopotamie et qui ne concerne que ses adeptes : LE JUDAISME .. Que le grand patriote de Martigues et Le grand nationaliste d’Action Française CHARLES MAURRAS ou des millions de francais comme lui détestent le Judaïsme et trouvent cette religion et ses mythes immondes , exécrables et ignobles , où est le problème ?? Ce n’est pas un crime de guerre ou un… lire la suite

+ 100!

Les Français ignorent tout du judaïsme et s’en fichent …Ils connaissent par contre trop l’islam et le haïssent .

@Jill : l’Isalm en vérité est la plus haïssable des religions dasns le monde .. les francais ont raison de le haïr et même plus , de l’interdire , de fermer ses mosquées et ses antres et de le mettre dehors définitivement .. il y va de la survie de la nation française et de la paix de ses citoyens .. voila une autre posture des Maurrasiens convaincus … Une autre évidence : l’Islam qui est aussi une autre religion semitique cousine du judaïsme mais encore tres fanatique et assez belliqueuse pour s’en prendre aux juifs en France ; donc… lire la suite

Le judaïsme n’a à ma connaissance fait de tort à personne en France ;ce d’autant que les juifs ne sont pas prosélytes .

Merci Monsieur Gomez pour votre courage et salut à votre talent..

Si je puis me permettre, la France n’est pas « divisée » elle est « occupée » : par la république.

La France est unie, mais assiégée par l’idéologie républicaine, donc antifrançaise.

Le voeu et le projet de la République c’est la naissance de l’Homme nouveau sur le cadavre de la France (donc de vous) et elle ne s’auto proclame française que pour mieux nous cacher ses desseins.

Et nous nous opposons à elle que parce qu’on vous aime trop : comme Maurras.

Maurras, un type bien… Allez, bientôt Hitler sera un mec sympathique! Continuez de creuser, monsieur Gomez, vous n’ allez pas tarder d’ arriver chez les Chinois😁. Mais que peut on attendre d’ un mec qui se revendique d’ avoir appartenu à l’OAS, une bande de fachos…

Celine fût lui aussi un antisémite violent,mais pas collabo .Aujourd’hui,il est considéré comme l’un des plus grands écrivains du XX°s,voire le plus grand et figure au Panthéon de la littérature : La Pléïade .

C’est bien embêtant …Si Maurras est indigne d’une expo,il va falloir sortir du Panthéon l deux antisémites furibards :Voltaire et Jaurès,le saint patron de la gauche ;logique,non ?

Jaurès a changé, lui.

Jaurès a changé …et alors ?

Si je comprends bien, Maurras et Pétain étaient de courageux Résistants qui luttaient contre les terroristes bien-pensants et anti-racistes de l’époque, c’est ça?

Vous avez tout compris selon Riposte Laïque qui retranscrit l’histoire d’une façon bien à elle.

Pas « selon Riposte Laïque », selon l’auteur de l’article, Manuel Gomez. Ainsi sur Riposte Laïque on pourra trouver des avis très nuancés d’un auteur à un autre. L’avis de Manuel n’engage que lui-même, et il oriente son discours de façon à le faire coller à ses convictions. Mais tout le monde le fait. Maintenant, ce qui rapproche les différents contributeurs de Riposte Laïque, malgré leurs différences, c’est leur patriotisme et le fait qu’ils voient bien les dangers que font courir à notre pays les politiques immigrationnistes, la bienveillance coupable de nos gouvernants envers l’islam (cette secte ne mérite aucune majuscule) et… lire la suite

La caricature n’a jamais remplacé l’étude des faits et la réflexion…

Et en matière de caricaturé, riposte laïque s’ y connaît !

Ne pouvez vous pas admettre que Riposte Laïque n’est pas un bloc uniforme comme LREM avec ses godillots aveuglément le petit doigt sur la couture du pantalon devant leur chef, mais un ensemble de personnes aux idées et aux idéaux très différents, mais qui se retrouvent à faire front commun devant l’urgence de combattre les menaces que sont l’immigration de masse, l’islam et les divers coups que subit notre pays de la part de ceux qui le trahissent ?

Lisez Abauzit ou de la Franquerie.

L’Histoire de France et des Français est incompréhensible si on ne distingue pas la France de la République.

Maurras reprochait à la république de ne pas être française, et la république à Maurras d’être Français.

Le conflit entre Maurras et la république est toujours d’actualité : la république nous reproche d’être Français et nous lui reprochons d’être francicide.

Je vous rassure néanmoins : la république ne fait que passer alors que la France demeure

Si je comprends bien, Maurras était antisémite sans être antisémite : la subtile distinction entre « antisémitisme d’Etat » et « antisémitisme de peau » !
Donc, les antisémites « d’Etat «   comme Léon Blum, on pouvait les fusiller. Et les autres, il suffisait de leur appliquer les lois restrictives du brave maréchal Pétain ?
De qui vous moquez-vous, Monsieur Gomez ?
Je ne sais qui a dit fort justement : « Hitler a déshonoré l’antisémitisme ».
C’est trop tard, Monsieur Gomez.

Il est indéniable que Maurras a publié des textes antisémites. Mais ce n’était pas un élément important de sa pensée à l’inverse de Drumont ou Voltaire (qui lui est honoré partout en France).

C’était un antisémitisme intellectuel ;Maurras n’a jamais incité aux pogroms .

Il n’a jamais incité aux pogroms, et il n’a donc pas protesté lorsque Pétain a fourré des milliers de juifs dans des trains pour les remettre à Hitler : car ça n’était pas un pogrom !
Ah mais! Faut pas tout confondre …

Qu’auriez vous fait M.le grand résistant ? dit non à l’occupant …De plus tout le monde ignorait à l’époque le sort des juifs .Il n’en fût même pas question au procès Pétain .

« Hitler a déshonoré l’antisémitisme » est une citation de Bernanos qui était maurassien.
Je crois que vous avez perdu une belle occasion de vous taire : pour comprendre l’antisémitisme allégué de Maurras il faut faire la distinction entre le « Sanhédrin » et le « peuple juif. »: les juifs de pouvoir et les juifs anonymes.
Et redire avec Maurras que les seconds sont les premières victimes des premiers.

« Le gouvernement de Vichy, soit, mais pas la politique de collaboration, car il est totalement et profondément germanophobe. Charles Maurras est signalé comme un adversaire par les autorités d’occupation et la Gestapo. Il est désigné comme l’une des personnalités à arrêter dès l’occupation. » Oui, et il est évident qu’il y a eu beaucoup de mensonges sur Charles Maurras. Quant à Mitterrand par contre, c’était un collabo ! Il ne risquait pas d’être considéré, à la différence de Maurras, comme un adversaire par les autorités d’occupation… : https://fr.wikipedia.org/wiki/Fran%C3%A7ois_Mitterrand_pendant_la_Seconde_Guerre_mondiale Mais tout cela ne sert qu’à manipuler les Français pour qu’ils rejettent le… lire la suite

Ne pas oublier non plus le rôle des dreyfusards dans la collaboration; lire à ce sujet les deux livres de Sim Epstein.

Laval en tête …

Et merde ! Y’a encore des gens (voir ci-dessous) qui perroquettent à l’envi les conneries et les mensonges des ennemis farouches de la France qui paradent encore aujourd’hui, sûrs d’avoir gagné la victoire (faut pas tuer la peau de l’ours ) et qui déversent leur haine sur le Maréchal et sur Maurras ! Quand les français comprendront-ils ? Quand ouvriront-ils les yeux , bordel de m…! Merci, M.Gomez, votre hommage à Maurras fait chaud au coeur ! « si tu veux ta délivrance, pense clair et marche droit, les rois ont fait la France, elle se défait sans roi  » (et… lire la suite

Charles Maurras fut un grand patriote français. Ceux qui lui tapent dessus aujourd’hui sont les descendants des traîtres et des incapables qu’il dénonçait en son temps avec le danger nazi. S’il a été pétainiste, il ne le fut ni plus ni moins que quarante millions de français qui se ralliaient dans le même temps au héros de Verdun.

On ne peut laisser entendre que Maurras ait été l’instigateur de la Résistance !
Il y eût des Maurassiens à Londres, mais pas Maurras, et pour cause !
Il fût, et avec lui tous les antisémites de son époque ou qui la précédèrent, un terreau dans lequel l’Occupation, et son corollaire la Collaboration, purent s’épanouir !

C’est faux …Maurras était anti-allemand et anti-nazi .Il était attaché au vainqueur de Verdun c’est vrai et c’est ce qui le perdit .Il y eût des Maurassiens à Londres dites vous …en fait la presque totalité de ceux qui formèrent l’embryon de la France Libre et sont restés dans l’histoire étaient royalistes etv A.F .

Pétain fut le bouclier et De Gaulle l’épée ! La citation n’est pas de moi, mais je ne sais plus de qui !

C’est sans véritable fondement,mais il n’en reste pas moins vrai que les trois quarts des juifs résidant en France échappèrent à la Shoah,alors que ceux des autres pays occupés furent exterminés en quasi totalité .

Le GVT de la république (et non de la France) veut s’attaquer à Maurras par l’angle de l’antisémitisme, car cela permets de fausser le véritable but recherché: Tuer dans l’œuf toute réflexion sur la Patrie, c’est à dire le nationalisme qui représente pour le mondialisme le mal incarné!!! Maurras par sa vision et ses analyses éclairée de la France et de ses intérêts propres reste pour le système ultra libéral une hérésie!!! Le système se fou bien de l’antisémitisme de Maurras, ce qu’il ne peut supporter c’est risquer de voir réveiller les consciences endormies des Français et ainsi éviter des… lire la suite
« le véritable but recherché: Tuer dans l’œuf toute réflexion sur la Patrie, c’est à dire le nationalisme qui représente pour le mondialisme le mal incarné » Oui c’est de la manipulation. Les mondialistes, les idéologues du mondialisme, veulent déposséder les peuples de leur nation (et ils ne font cet endoctrinement spécifique d’ôter le sentiment d’appartenance à leur pays, le nationalisme que pour les peuples européens) et ils ont donc toujours tout fait pour : par la propagande dans les médias, par l’école etc… Donc pour les Français, c’est ce qu’ils ont toujours fait. Ils ont manipulés les Français de multiples façons… lire la suite

En voilà un bel exemple de collaboration à suivre : Mauras a collaboré avec Petain comme tous les Français. Et demain leurs enfants suivront leur exemple.

et c’est reparti…!!!

Et les communistes collaborèrent avec les nazis …