Maxime Guérin, responsable de l’Association contre la mutilation des enfants (AME)

Publié le 10 septembre 2012 - par - 2 324 vues
Traduire la page en :

Riposte laïque : Bonjour Monsieur Maxime Guérin.

Maxime Guérin : Bonjour Monsieur Heurtebise.

Riposte laïque : Vous êtes le président de l’association AME (Association contre la mutilation des enfants)

Maxime Guérin : Le président c’est le Docteur Gérard Zwang. Moi je suis l’un des responsables.

Riposte laïque : L’AME combat autant la circoncision masculine que l’excision féminine. Pouvez-vous nous présenter vos principaux objectifs ?

Maxime Guérin : Bien sûr, et ils sont dans nos statuts. Notre association a pour but d’effectuer des recherches sur les différentes mutilations d’enfants et d’en rendre public les résultats. A cela s’ajoute l’étude des différents textes juridiques et la jurisprudence réprimant de telles pratiques en France et à l’étranger. Nous pouvons nous porter partie civile devant les tribunaux et influencer des personnalités afin qu’elles condamnent publiquement la mutilation des enfants, tant opérée pour une prétendue raison médicale (circoncision de routine), que religieuse (telle l’excision).

Riposte laïque : A propos de l’étranger, que pensez-vous de la polémique actuelle en Allemagne, qui s’étend d’ailleurs dans des pays voisins ?

Maxime Guérin : Pour moi, ce n’est pas une polémique. C’est une décision de justice rationnelle. Elle est cohérente par rapport à la Convention internationale des droits de l’enfant signée à l’ONU le 20 novembre 1989. D’ailleurs en France, nous sommes le premier pays à avoir institué la journée des droits de l’enfant. Cette Convention a été signée par tous les pays européens mais n’a toujours pas été ratifiée par les États-Unis et la Somalie. Les juges allemands ont fait leurs études avec une nouvelle approche des droits de l’enfant.

Riposte laïque : Justement, on dit qu’aux États-Unis, il y a beaucoup de gens circoncis. Sinon que la circoncision est en chute libre dans ce pays. Dans les années 1960, 90% des nourrissons étaient circoncis. Aujourd’hui, ils ne sont plus que 32%.

Maxime Guérin : Aux États-Unis, les chiffres ont baissé depuis une dizaine d’années, sous l’influence à la fois des médecins et aussi des minorités ethniques. Parce que c’est difficile d’expliquer à un hispanique qu’il faut circoncire son fils.

Riposte laïque : Et pourquoi n’y a-t-il pas le même genre de débat en France ?

Maxime Guérin : Il y a eu un débat en France. Je ne sais pas si vous vous souvenez, en septembre 2008. C’était la députée UMP de Marseille Valérie Boyer qui, dans une question au ministre de la Santé de l’époque (qui était Roselyne Bachelot), avait soulevé le débat de la circoncision et la possibilité de son remboursement par la Sécurité sociale. Elle avait aussi soulevé le problème des fraudes à la Sécurité sociale, c’est-à-dire de faire passer des circoncisions rituelles pour un acte médical, ce qui permet aux parents d’être remboursés.

Sur le débat en France, on pourrait peut-être ajouter qu’il y a eu une tentative de débat médiatique. C’était au début du Ramadan 2009. Il y a eu une femme médecin de province qui avait envoyé une lettre ouverte au Président Nicolas Sarkozy demandant le remboursement de la circoncision par la Sécurité sociale et l’utilisation des hôpitaux publics pour cette pratique. Le débat avait surgit dans les radios. Ce n’était pas passé à la télévision. Mais je me souviens de RMC et de RTL qui avaient fait des flashs et qui avait interrogé les musulmans qui en plus étaient en début de Ramadan. Je ne sais si ce sont les médias qui ont essayé de répondre à la question de Valérie Boyer. Parce que Roselyne Bachelot a attendu au un an avant de répondre à la question de Valérie Boyer. Donc la réponse officielle de Roselyne Bachelot est tombée en juin 2009. Les médias en ont parlé. Ça a fait des articles de journaux rapides et en août, donc deux mois après, il y a eu ce débat. Alors qui l’a lancé ? Je ne sais pas si c’est l’Élysée qui a lancé le sujet, si ce sont les médias qui ont été au courant de cette lettre. Mais c’est étonnant, parce que l’Élysée recevant beaucoup de lettres par jour, une femme médecin de province qui est peu connue arrive à avoir cette espèce de tribune médiatique. Ça pourra être intéressant d’en parler parce que finalement, c’est la seule ébauche de débat qu’il y a eu en France.

Riposte laïque : Toujours en France nous avons l’article 16-3 du Code civil : « Il ne peut être porté atteinte à l’intégrité du corps humain qu’en cas de nécessité médicale pour la personne ou à titre exceptionnel dans l’intérêt thérapeutique d’autrui. » Comment expliquez-vous que jamais personne (à ma connaissance) n’ait utilisé cet article de loi à l’encontre d’une circoncision ?

Maxime Guérin : Il y a des « circoncis malgré eux » qui ont essayé de porter leur cas en justice. Mais soit les avocats français ne sont pas très intéressés par la question, soit les juges bottent en touche parce qu’il n’y a eu aucune affaire qui a réussi à faire jurisprudence.

Riposte laïque : Quels sont les problèmes précis que vous pose la circoncision des enfants ?

Maxime Guérin : Les problèmes précis ? Ce sont les droits de l’enfant, tout simplement. On en revient toujours à la Convention des droits de l’enfant. 1989. Il y a une évolution du droit. C’est pour ça que quand des religieux parlent de leur liberté religieuse, qu’ils font remonter leur pratique depuis Moïse, il faut essayer de rentrer dans le débat historique. C’est-à-dire l’évolution des lois, l’évolution des mœurs, l’évolution des cultures. Il y a une notion qui est nouvelle, moderne, qui s’appelle les droits de l’enfant.
Riposte laïque : Donc vous vous battez uniquement sur les droits de l’enfant ?

Maxime Guérin : Ce n’est que sur cela. Parce qu’en fait l’adulte peut faire ce qu’il veut. L’enfant n’est pas mature, donc par définition il doit être protégé.

Riposte laïque : Voyez-vous quelque chose à ajouter ?

Maxime Guérin : Je voudrais signaler le film « Silence, on coupe ! ». C’est un grand documentaire qui est interdit de télévision. Il y a eu des réponses négatives d’Arte. Sur Direct 8, les gens de l’émission « Les enfants d’Abraham » ont trouvé le film remarquable mais ils ne voulaient pas le diffuser. Ils disaient que ce n’était pas dans leur objectif. C’est un grand documentaire, félicitation à son réalisateur Dominique Arnaud.

[youtube]http://www.youtube.com/watch?v=uNhaURLA6FM[/youtube]

http://www.youtube.com/watch?v=uNhaURLA6FM

Riposte laïque : Merci, Maxime Guérin.

Maxime Guérin : Merci à vous.

Propos recueillis par Roger Heurtebise

Print Friendly, PDF & Email

Les commentaires sont fermés.

Lire Aussi