1

Mayotte, la France de Macron : 48 % d’étrangers, plein de clandestins!

Côté pile, Mayotte, c’est cocotiers et lagon bleu. Un paradis il y a 30 ans.

Côté face, c’est bidonvilles et coupe-gorge. Un enfer en 2021.

J’ai longtemps sillonné les 4 îles des Comores au départ de la Réunion. À Mayotte, on ravitaillait gendarmes et légionnaires. On y vivait en sécurité.

Jamais la situation n’a été aussi catastrophique que depuis que cette île est devenue département. Une folie de Chirac, mise en œuvre par Sarkozy pour grappiller quelques voix supplémentaires.

Il suffisait de supprimer le droit du sol pour tous les clandestins pour en finir avec cette immigration de masse qui va tout détruire. Mais qui s’intéresse à Mayotte, un confetti de notre ex-empire dans l’océan Indien ?

Certainement pas Macron qui croit que la Guyane est une île. Et les 3/4 des élus situent Mayotte aux Antilles, tout comme la Réunion d’ailleurs. Ces « élites » ne connaissent même pas la France et encore moins son histoire.

Mayotte, c’est l’effrayante France de demain : 48 % d’étrangers, 30 % de chômeurs, une criminalité record digne des favelas d’Amérique du Sud ou des bidonvilles d’Afrique du Sud.

Mayotte, c’est la parfaite illustration de la faillite de la Macronie.

Un énième rapport sénatorial illustre le renoncement total de Macron et la trahison d’un pouvoir félon, qui abandonne les Mahorais et le 101e département français à la destruction totale, pour cause d’invasion migratoire.

Mayotte, c’est la France de demain, c’est exactement le résultat du programme mondialiste mis en oeuvre par Macron : invasion encouragée, expulsions en chute libre, droit du sol détourné, criminalité démentielle, démographie incontrôlée, polygamie généralisée.

Incapable de protéger une île de 280 000 habitants, comment Macron pourrait-il protéger la France ?

Cette île, devenue département français le 31 mars 2011 par la grâce de Chirac et de Sarkozy, est la principale passoire de l’immigration invasion venue des Comores et d’Afrique.

Avec un PIB par habitant 9 fois supérieur à celui des Comores voisines, Mayotte est l’aimant qui attire toutes les Comoriennes enceintes, qui viennent y accoucher en masse pour bénéficier du droit du sol et de la manne sociale. Ce département reste le plus pauvre de France.

L’île compte 48 % d’étrangers dont la moitié de clandestins, chiffres minimalistes selon les sénateurs.

Les mères étrangères, avec un taux de fécondité de 6 enfants par femme, sont responsables des 3/4 des naissances dans l’île.

La moitié de la population a moins de 18 ans. Les écoles sont submergées.

En trente ans, les effectifs scolaires ont décuplé, atteignant près de 100 000 élèves dans le primaire et le secondaire. Des élèves qui n’auront guère de débouchés à l’issue de leur scolarité.

La délinquance bat des records chaque année. En 10 ans, la criminalité a explosé.

Coups et blessures volontaires : 153 % de hausse.

Violences sexuelles : + 175 %

Vols avec violence : + 264 %

Taux d’homicide : 5 fois supérieur à celui de métropole

Taux d’agressions de rue : double de celui de métropole

Et sur les 7 premiers mois de 2021, la délinquance a augmenté de 31 % !! Tout s’effondre.

La justice est dépassée. La surpopulation carcérale empêche l’exécution des peines. Seules les affaires les plus graves sont traitées. C’est tout le contraire de la tolérance zéro, c’est donc un encouragement à la criminalité.

Une telle insécurité fait fuir les fonctionnaires, qui demandent leur départ.

Tout déplacement devient dangereux. Les coupeurs de routes et les caillassages freinent l’activité des entreprises.

Si tous les Comoriens rêvent de Mayotte, les Mahorais, quant à eux, lorgnent sur La Réunion ou la métropole.

Merci à Chirac d’avoir fait d’une île à 99 % musulmane le 101e département français, un fardeau toujours plus lourd.

Merci à Macron de laisser Mayotte devenir un coupe-gorge et le phare principal de l’invasion migratoire.

Mayotte, c’est la France de demain, le symbole absolu de la faillite de la République.

Si on refuse de supprimer le droit du sol pour les clandestins, Mayotte finira par devenir un cloaque immonde, parmi les plus dangereux du monde.

(source Figaro)

Jacques Guillemain