Mayotte, un nouveau Lampedusa français, à cause de l’irresponsabilité de nos gouvernants

Publié le 31 mars 2011 - par - 944 vues
Share

Mayotte devient, sans aucune consultation de la population française, le 101e département en cette fin mars 2011.

Pourquoi passer du statut de « Collectivité d’Outre Mer » à celui de « D.O.M « ? Bien évidemment, même si cela relève du non-dit, en 1er pour bénéficier du salaire minimum de métropole et de l’intégralité des aides sociales françaises et autres Rsa-Rmi….

Mais Mayotte, c’est une population musulmane de 200 000 âmes qui a été multipliée par 7 en une dizaine d’années en raison du très fort taux de natalité îlien ( 63% de la population a moins 25 ans) , accentué par une polygamie largement pratiquée (et acceptée de fait par les autorités -une sacrée épine pour la laicité républicaine- ) auquel s’ajoute celui de l’immigration massive, moralement irrepoussable, des « boats people » de femmes enceintes des Comores voisines (ces ex-territoires français qui ont pourtant voté leur indépendance en 1974, contrairement à Mayotte), venant accoucher sur le territoire français….

Bien sûr on connaissait en Guyane, en Guadeloupe, à St Martin l’immigration massive des pays pauvres voisins et sa résultante d’accroisement des naissances au point de déstabiliser les populations natives et de rendre explosives des sociétés soumises de plus en plus au chômage et à la délinquance, voire à une criminalité très inquiétante (cas de St Martin dont la population a été multipliée par 5 en 7 ans fin 80-début 90 et de certaines régions de Guyane).

Mais la situation de Mayotte est inédite en France puisque ce nouveau département est composé quasi-exclusivement de musulmans.

De plus, l’Afrique commence à réaliser que proche du continent se trouve la France, la « vraie » maintenant, et ce beaucoup moins loin que celle d’Europe, au point qu’une immigration africaine (y compris de l’Ouest africain ! ) se développe très rapidement sur l’île et commence à provoquer un sentiment d’envahissement chez les Mahorais eux-mêmes… Vu le nombre de guerres civiles en Afrique, ces clandestins ne peuvent que se multiplier et pourront tous prétendre au statut de réfugié.

Mayotte, un nouveau Lampedusa français, peuplé de musulmans et de plus en plus de réfugiés africains?

Alain Maillard

Print Friendly, PDF & Email
Share

Les commentaires sont fermés.