1

Mazette ! Mazerolle à découvert l’eau chaude !

Samedi 7 octobre au matin, mon épouse venait d’allumer la TV pour aviser les premières nouvelles (à ne pas confondre avec les informations), ce que j’entendis me tira littéralement du lit tant ce discours est usuellement strictement prohibé dans tous les médias. Qui pouvait bien s’autoriser –  et être autorisé ! –  à parler ainsi ?

Un homme dénonçait en effet avec virulence l’islamisation de la France, l’ignominie de mœurs violentes, meurtrières,  misogynes – pas seulement celles des « radicalisés », comme le précise toujours la presse aux ordres. Il pointait aussi sans équivoque la lâcheté et même la complicité de nos édiles par rapport à cet état de fait.

Quelle ne fut pas ma surprise de découvrir sur mon écran une bobine bien connue du paysage télévisuel ! C’était Olivier Mazerolle qui présentait son éditorial sur LCI !

http://www.lci.fr/replay/l-edito-de-mazerolle-du-7-octobre-2066689.html

Assurément, quelque chose se passe en coulisses pour que ce type de discours, frappé de tabou depuis des années, soit subitement permis.

À première réflexion, je me dis que deux choses sont possibles :

– un changement de stratégie au vu de la prolifération des crimes atroces portant de plus en plus clairement la signature islamique. L’impossibilité désormais de les glisser sous le tapis. Nécessité de ne pas laisser aux partis politiques et de Résistance nationaux le monopole de l’information et de la révolte contre ces régressions et crimes archaïques.

– un recul de l’arrogance des journaleux, porte-paroles idéologiques et larbins divers des « gouvernances », qui commencent à pétocher et s’empressent de découvrir l’eau chaude. Sentant le vent dangereusement tourner, ils peuvent en effet redouter de figurer trop visiblement dans le camp de l’islamo-collabosphère…

Victor Hallidée