McKinsey : on s’en fout des impôts, l’essentiel est ailleurs!

Je viens de me rendre compte d’un truc, McKinsey, les Français s’en foutent, ils ne cherchent pas à s’informer, comme pour le reste d’ailleurs.

Ça confirme juste que ce peuple est un chapon farci, il aime se faire fourrer.

Une dernière fois je reviens dessus, ensuite on passe à autre chose.

Quand on observe certaines réactions, on s’aperçoit qu’il y a un gros souci d’interprétation, j’ose le dire : d’incompétence dans l’analyse du dossier.

L’appât de l’IS a en tout cas parfaitement accompli sa fonction, ils ont tous mordu. Nous sommes dans le frénétiquement débile.

Deux exemples : Marleix qui a eu son heure de gloire avec Alstom mais là, niveau marchés publics, il patine en côte… Quant à l’avocat Lépinau, vaut mieux qu’il s’occupe des divorces.

Le meilleur c’est l’agité Di Vizio, qui visiblement juridiquement aurait mieux fait de rester dans la blouse blanche. Je vous le dis tout de suite, sa plainte ne tient pas la route, elle sert à rien, il peut en faire des confettis.

https://twitter.com/i/status/1506979258090102786

Pourquoi une telle haine ? Moi qui suis la compréhension incarnée !

Globalement si j’écoute bien le raisonnement général, l’offuscation réside dans le fait que McKinsey réalise un gros chiffre d’affaires en France sans y payer d’impôt, l’IS bien entendu, j’en conclus logiquement que pour ces idiots, s’ils avaient déclaré des bénéfices et payé de l’IS, il n’y aurait pas de problème…

Pour répondre aux deux olibrius du jour, Marleix n’a rien compris à la procédure d’un appel d’offre pour l’obtention d’un marché public. L’entreprise candidate doit produire les attestations comme quoi elle est à jour de ses obligations fiscales et sociales. Évidement que McKinsey a un dossier carré en la matière, c’est pas le vendeur de kebabs du quartier. Le faux en écriture publique est de l’élucubration pure, faut être sérieux et pas partir dans le n’importe quoi.

Di Vizio et lui confondent déclaration et résultat, ils ne sont pas jobards au point de déposer des déclarations avec un bénéfice sans payer l’impôt correspondant, faut arrêter les acides !

En l’occurrence la société doit être déficitaire à cause des charges facturées par la mère US, un classique, jusque-là c’est légal sauf à remettre en cause ces dernières dans le cadre d’un contrôle fiscal, ce qu’a annoncé Bulot Le Maire, en violation du secret fiscal au passage. La procédure commence bien ! Nous sommes en présence d’authentiques pros !

Je vous fais le topo de l’affaire, on va simplifier : il y a possiblement plus d’intermédiaires, on va dire 2. Le schéma est simple, McKinsey USA, domiciliée au Delaware, facture à sa filiale française des prestations d’assistance technique, informatique, commerciale, de gestion de la trésorerie, de publicité, etc.

Le but du jeu pour la DGFIP est de les remettre en cause, ce qui est plus facile à dire qu’à faire, la plaisanterie peut durer !

En sachant que toutes ces boîtes US ont intégré ce risque dans leur stratégie, elles ont même prévu le budget. C’est l’os à ronger que l’on offre au populo.

Pendant qu’on discute de ça, l’essentiel est occulté, à savoir comment, avec quelles complicités ils ont obtenu les marchés et pourquoi. Au demeurant la question des bénéficiaires des largesses via des sociétés offshore sur des comptes exotiques est éludée, je crois sans trop me tromper qu’il doit y avoir du beau linge…

McKinsey France est bien entendu un paravent avec des arsouilles comme le fils Fabius, ceux qui dirigent réellement sont aux USA. L’objectif est clair, infiltrer les rouages de l’État français pour en tirer un max d’infos intéressantes et le contrôler, si en plus ils prennent de la monnaie c’est le strike, c’est le cadeau Bonus…

Je suis sûr qu’à Lengley, ou au siège du Spectre, en fait c’est pareil, ils devaient se marrer en rédigeant les rapports.

  • Mike on va leur dire de porter des masques toute la journée et vacciner à vie tout le monde avec notre filiale Pfizer
  • C’est trop gros, ça va pas marcher
  • Mais si, on a acheté tout le monde, les politiques, les fonctionnaires, les médecins, les journalistes et pour faire crédible on facture 15 millions plutôt que 5
  • C’est pas con, en plus on prend l’oseille de ces cons !

Voilà, je vous ai résumé McKinsey, donc les guignolades de Di Vizio, Bulot et compagnie les font bien marrer !

Quoi qu’il arrive désormais ils ont rempli leur mission.

Paul Le Poulpe
image_pdfimage_print
13

6 Commentaires

    • Pour moi le scandale est ailleurs. Il est dans le fait que Mackinsey s’est infiltré dans la grande majorité des pays pour soutenir le scénario d’une pandémie et du médicament miracle dit “vaccinale” qui allait tous nous sauver. L’argent n’est qu’une petite partie du réel scandale. La mort qu’ils ont semée partout sur la planète de façon coordonnée l’est davantage.

  1. si eux ne payent pas d’impot, c’est vous et moi qui raqueront

  2. C’est exactement ce que je pense depuis le début : le coup des impots , c’est un calcul d’épicier .Le vrai problème , c’est l’infiltration de l’état , le fait que l’état français sevoie dicter sa politique par des agents américains , avec la complicité des politiques « nationaux « , et là si on cherche du fric , il faut se pencher sur les rétrocommissions ….Et ce système MK fonctionne dans des dizaines de pays ! POUTINE VITE !!!

  3. Pour l’heure, l’essentiel est en effet ailleurs… chez les personnes, au stade d’embryons, nourrissons, bébés, moins jeunes, plus âgées,.. certaines par la grâce du Rivotryl, décédées des thérapies géniques honteusement nommées vaccins ou subissant des effets invalidants à vie actuellement et dans le futur, innocentes victimes à venger. Pour remplir les fouilles des ordures qui oublient que leurs fortunes ne les suivront pas dans la tombe. Peut-être leurs descendants en profiteront-ils. Peut-être pas. Qui sait, la roue tourne, le karma, impitoyable, veille. Pour ceux des dèchets qui meurent en apparence tranquillement dans leur lit, une croyance de l’Asie du Sud-Est dit qu’avant juste de rendre leur dernier soupir, ils souffrent terriblement de leurs fautes. D’où ce phénomème a-t-il pu être observé, je ne le sais.

Les commentaires sont fermés.