Médias et violences policières : selon que vous serez GJ ou racailles…

Publié le 12 août 2019 - par - 11 commentaires - 953 vues
Share

À l’heure des réseaux sociaux, où règne un archétypal esprit binaire qui n’entend pas s’encombrer de nuances, les amalgames – les vrais, pas ceux qu’on nous vend dans les médias ! – sont rois…

Dernier exemple en date, une vidéo qui tourne comme une toupie hystérique sur Internet et qui voudrait incriminer un flic ayant « violemment » interpellé un « paisible » trafiquant de drogue :
https://www.jeanmarcmorandini.com/article-399398-regardez-la-video-de-la-violente-interpellation-a-st-ouen-d-un-jeune-homme-de-20-ans-qui-provoque-la-saisie-de-la-police-des-polices.html

Évidemment, les médias officiels, si prompts à fustiger les Gilets jaunes – et masturbant la Macronie au point d’en avoir des ampoules aux mains ! –, s’émeuvent soudain desdites violences. Mieux vaut tard que jamais, pourrait-on dire, avec le sentiment d’une victoire durement acquise, à savoir la reconnaissance d’une répression inouïe à l’encontre d’un mouvement de révolte populaire.

Sauf qu’en l’espèce, la violence était non seulement légitime mais encore essentielle pour maintenir la France dans ses droits contre vents et marées de la diversité.

Que voit-on, d’ailleurs, sur cette vidéo ? Ceci : un homme énergiquement interpellé dans une cité de Saint-Ouen (93) ; une interpellation effectuée à mains nues par un policier de la CSI – Compagnie de sécurisation et d’intervention – sur un gaillard de type non caucasien qui croyait avoir le dessus mais ne l’a pas eu – ce qui augure des feux de joie nocturnes dans quelques « quartiers défavorisés », comme on dit dans la langue coprophage du vivre-ensemble ! Le gaillard en question a tout de même été placé en garde à vue pour « trafic de stupéfiants » et non pas « exercice illégal de corde à sauter sur la voie publique »…

Certes, on voit le policier en question, les vêtements déchirés, flanquer des coups de poing au visage de l’interpellé puis, une fois ce dernier maintenu à terre par ses collègues, lui balancer un coup de pied. Mais la version du policier diffère nettement de l’image d’Épinal qu’on propose déjà çà et là et qui consiste à victimiser – une fois de plus – un trafiquant de la diversité joyeuse, forcément innocent comme le Petit Jésus dans la Crèche : « Une version qui vient contredire celle portée par le policier dans le PV d’interpellation. Il y raconte qu’au moment de l’interpellation, l’homme, menotté, était parvenu à s’enfuir à pied. Et que ce dernier s’était débattu et leur avait porté des coups de pieds après que ses collègues et lui l’avaient rattrapé, les incitant à faire usage du pistolet à impulsion électrique, en contact direct » (LCI).

Bien entendu, la « victime » a décidé de porter plainte et sera sans doute soutenue par une armée d’avocats et d’associations. C’est bien en cela que l’affaire n’a rien à voir avec les Gilets jaunes car il est à craindre que la justice fasse ici preuve d’une grande célérité. Démolir du Gilet jaune, d’accord, mais là il y a eu crime de lèse-diversité dans l’exercice de ses fonctions trafiquantes, ce qui est une circonstance aggravante ! Cela prouve au moins, si besoin était, que le policier incriminé n’a pas agi à la légère, sachant pertinemment ce qu’il risquait en interpellant un intouchable des cités. Son « client » devait donc avoir deux ou trois choses à se reprocher !

Aussi, ceux qui seraient tentés de faire un lien douteux avec les mutilations et les passages à tabac bien réels lors des manifestations de Gilets jaunes font fausse route. Les Gilets jaunes ne bénéficient pas de traitements de faveur comme cette engeance surprotégée au nom de la paix sociale et de la si « traumatisante » colonisation, dont il semble qu’on finira de payer l’addition lorsque le soleil aura cessé de briller !

N’oublions pas non plus les liens solides entre le trafic de stupéfiants et le terrorisme islamique, lequel est appelé à resurgir incessamment sous peu, Daech ayant publié une vidéo promettant que « le feu de la bataille entre nous et eux a été rallumé et va s’intensifier ». « Eux » c’est nous. Ce flic ne luttait donc pas seulement contre le trafic de drogue mais, à sa manière, contre le terrorisme. Un coup de pied et des coups de poing ce n’est pas cher payé quand on participe à une économie souterraine capable d’occasionner de nouveaux Bataclan ou Nice.

Alors, les médias – qui êtes, avouons-le sans détour, des mouches à m… de premier ordre ! –, modérez vos ardeurs lorsque vous parlez de violences policières dans le cadre d’interventions au cœur de quartiers où la criminalité dans son ensemble pousse comme les coquelicots dans les tableaux de Claude Monet !

Charles Demassieux

Print Friendly, PDF & Email
Share
Notifiez de
Carter

Le trafiquant de drogue s’est vu prescrire un « arrêt de travail », apparemment.

POLYEUCTE

On trouve encore des Policiers ? Toujours entre le Marteau et l »Enclume !
Ménager le « coloré » pour cause de Paix sociale….
Attaquer le FDS pour cause de Crise sociale…
Tout est là !

meulien

j’attends de voir si macron va s’attaquer a leurs privileges dans le cadre de la reforme des retraites?

Ljee

Comme d’habitude ce sont encore les policiers qui on tort,ils font juste leur travail ,et si les racailles ne veulent pas être tapés, ils n ont qu’ à se tenir à carreau point .

Clotilde prouvot

Belle ville au centre de la France, immeuble agréable où habitent des amis parlant français. Ils restent les seuls de cette sorte, les occupants des autres appartements étant peu à peu remplacés par des familles nombreuses. Personne ne travaille mais on se déplace en belles voitures. Les multiples enfants sont bruyants, désagréables ( euphémisme ) autant que leurs parents qui se distraient en tapant sur les radiateurs, et en faisant le maximum de bruit pour faire partir ces amis.
Quand on les voit arriver des courses avec des sacs, il.y a un truc pour arrêter l ‘ascenseur.
Ils sont épiés quand ils vont sur leur terrasse : il ne faudrait pas qu’ils voient le petit commerce en dessous.

patphil

on a vu cette vidéo, et entendu le commentaire biaisé évidemment! ah les plumitifs français…

ven85

les mediats rachetes par la finance mondialiste,lave le cerveau au gens,vive la revolution et les premiers a eliminer ce sont les journalistes,responsable depuis 40 ans a desinformer et a laver le cerveau aux francais,sauf aux patriotes,qui savent,eux,qui desinforme

. Dupond 1

Les journaleux sont discrédités par les GJ (les vrais ) plus personne ne croit en leur propagande
https://www.youtube.com/watch?v=LSN8xRatuTY

Aslan

Article pédant. Demassieux adore s entendre.

Charles Demassieux

Ne vous défoulez pas de vos tares sur moi, je vous prie…

OCTAVE

Lorsque quelques racailles vous peteront la tronche, vous changerez surement d’avis.