Journaleux : ils roulent contre Marine et pour Macron

Lu dans la presse le 24 mars 2017 : « Notre rôle c’est que les « gens votent correctement« . Dixit un (soi-disant) « journaliste » de La Voix du Nord ». Et Bd Voltaire dénonce La Voix (partisane de la grande bourgeoisie affairiste) du Nord : « La « Pravda du Nord » milite pour un vote correct (Votez Macron !) Ce qui caractérise la pensée (idéologique) de gauche est cette conviction d’être détentrice des valeurs (socialistes fumeuses).

Un journaliste (partisan) de La Voix (des gros bourgeois) du Nord dévoile à « Complément d’enquête » sa conception du métier… Interrogé sur les gros titres anti-Marine le Pen qui fleurissent à la une du quotidien (La Voix du mensonge du Nord) qui pourraient ressembler à des tentatives d’influencer le vote… (il répond) : « le rôle d’un journal (socialiste militant), c’est d’informer (manipuler) les gens pour qu’ils votent correctement… Le journaliste mainstream dit le bien et le mal. » C’est le phare de La Voix du mensonge du Nord qui éclaire le monde de l’ignorance et le Pas-de-Calais !… Une référence en matière de Pravda socialo-journalistique !

« À la vue de Marine le Pen« , le journaleux partisan de La Voix du mensonge de la grande bourgeoisie socialo-affairiste du Nord « sort les gousses dail et des images (bénies) de François Hollande… » (Bd Voltaire)

C’est pourquoi le journaleux de « La Pravda du Nord » milite pour le « délit d’entrave à la vérité socialiste et le délit du vote FN » avec le slogan : « Vote correct exigé« , slogan digne de « La Voix de la Corée du Nord » !

La propagande partisane en faveur de la grande bourgeoisie affairiste du Nord ne se refuse pas.

« Dans le Pas-de-Calais, le lectorat adepte de la prose marteau-pilon se lasse. Le déphasage avec la sensibilité populaire produit (heureusement) les effets attendus. Plan de licenciement… 178 personnes virées dont 32 journalistes… Les syndicats ont dénoncé les effets pervers de lidéologie dont ils sont les plus ardents défenseurs. Subventions obligent. Tenir un autre discours les amènerait tout droit à Pôle emploi. (Bd Voltaire)

La police politique a un allié, le CSA selon Ojim.fr (Observatoire des Journalistes et de l’Information Médiatique) qui titre : « Avertissement du CSA à Jean Pierre Pernaut : faut-il taire (dissimuler) le réel ?

« Le Conseil Supérieur de l’Audiovisuel a demandé à TF1 de veiller à respecter ses engagements vis-à-vis du CSA… Le CSA rappelle que « l’article 9 de la convention conclue entre le Conseil et TF1 prévoit que « La société TF1 veille dans son programme à respecter les différentes sensibilités politiques, culturelles et religieuses du public, à ne pas encourager des comportements discriminatoires en raison de la race, du sexe, de la religion ou de la nationalité, à « promouvoir les valeurs dintégration et de solidarité qui sont celles de la République » (…) ». On comprend que « La « Pravda du Nord » qui milite pour un vote correct est CSA-conforme.

« Pernaut a indiqué après un reportage sur les sans-abris et sur les migrants : « Voilà, plus de places pour les sans-abris mais en même temps les centres pour migrants continuent à ouvrir partout en France« .

Le CSA, qui a pour mission de « garantir la liberté de communication audiovisuelle » en France (…) et « le respect de l’expression pluraliste des courants d’opinion« , a regretté (condamné) le propos le jugeant « de nature à sous-entendre que les migrants seraient privilégiés par les autorités par rapport aux personnes sans domicile fixe. Il a considéré que ces propos pouvaient « encourager un comportement discriminatoire« . (???)

« Au regard du cahier des charges conclu avec TF1, le propos de J.-P. Pernaut est-il répréhensible ? (condamnable). La phrase de J.-P. Pernaut est-elle une opinion ou un élément factuel (un fait) ? L’ouverture en 2016 de centres d’accueils et d’orientation (CAO), estimés à 400, « exclusivement dédiés aux migrants » est « un fait » relaté par les pouvoirs publics et par la presse. La fréquente saturation des centres d’hébergement pour les Sans Domicile Fixe est un élément factuel (un fait), comme le relatait Le Parisien. Si Pernaut a relevé une différence de traitement dans l’accès à l’hébergement d’urgence, ses propos ne contiennent pas de souhait de voir les SDF traités de façon plus favorable que les migrants. Les dispositifs, qui segmentent les populations précaires et ne permettent pas aux SDF l’accès aux centres d’accueil, sont discriminatoires, dans le sens où l’accueil n’y est pas indifférencié, contrairement à l’hébergement d’urgence de droit commun. »

« Le Canard enchainé du 16/09/2015 évoquait « les migrations du discours officiel« . Le journal indiquait que « O miracle ! Hollande trottine derrière Merkel » : annonçant l’accueil de 24 000 réfugiés en deux ans. Les places d’hébergement se multiplient (avec) des gisements cachés de centaines de lits vacants, des maisons de retraite à demi vides, des centres de formations inoccupés. » Le président du Groupement Secours Catastrophe Français, « pointant du doigt un manque de volonté politique » s’interrogeait dans un article de 20 Minutes publié fin 2016 intitulé « Nord : Les migrants ont-ils été logés au détriment des SDF ? » Comment se fait-il que l’on ait trouvé 7 000 places pour les migrants en si peu de temps alors que des personnes dorment toute l’année dehors ? » La phrase de Pernaut nétait pas une opinion ni un encouragement à une quelconque « discrimination«  mais un élément factuel (un fait), constaté par des professionnels de linsertion. Un constat sans doute « trop politiquement incorrect pour le CSA qui montre une fois de plus son parti-pris idéologique« .

Ojim : « le Décodex, un outil lancé par Le Monde » pour traquer les sites de réinformation et soi-disant les « fausses nouvelles« . C’est pourquoi les médias mainstream sont évidemment jugés favorablement par le Monde, « un confrère ! » et les sites de réinformation sont tout naturellement et injustement diabolisés.

Ojim : « Décodex n’est pas « un combat contre les hoax, mais des jugements arbitraires, parfois rudes, parfois complaisants, dune équipe qui se fait juge et partie et qui perd son objectif dorigine, en profite pour régler des comptes, pour condamner ce qui ne plaît pas, au lieu de signaler ce qui est fauxProposer un outil intrusif, sous contrôle dun petit groupe qui na de compte à rendre à personne (c’est vouloir décréter) ce qui est vrai et ce qui ne lest pas« … Malgré sa force de frappe, le Décodex ne convainc pas. Il affiche un bilan plus que décevant et le Décodex n’avait, le 20 février dernier, été téléchargé que 21 000 fois ».

En clair, le CSA et Décodex sont les alliés objectifs de « La Pravda du Nord », La Voix du mensonge de la grande bourgeoisie socialo-affairiste du Nord, qui soutient, nourrit et profite de la propagande de Macron pour la « Mondialisation-Milliardisation heureuse » de la gauche caviar qui se goinfre sur le dos du peuple.

La Voix du mensonge des gros bourgeois du Nord et les gros titres anti-Marine le Pen qui fleurissent à la une du quotidien rappellent cet aveu de Léon Blum : « Pas dantidote au poison de la calomnie. Une fois versé, il continue dagir, quoi quon fasse, dans le cerveau des indifférents, des hommes de la rue… »

C’est pourquoi il faut écouter Claude Chollet qui a affirmé : « Méfiez-vous des journalistes ! »

De gaulle : « Vos journalistes ont en commun avec (les affairistes de la Mondialisation-Milliardisation heureuse) d’avoir perdu tout sentiment de fierté (et de dignité) nationale« . C’est pourquoi il ne faut surtout pas lire les mensonges de La Voix de la grande bourgeoisie socialo-affairiste du Nord qui soutient Macron !

Tous ces coups foireux complotistes de la police politique du Hollandisme à l’agonie et de son allié, le noir complot bobo-socialo-médiatique pro Macron, confortent l’idée juste que les Français se font de la police politique du Hollandisme à l’agonie, de la vénalité des médias, et de la justice partisane.

Thierry Michaud-Nérard

image_pdf
0
0

1 Commentaire

  1. L’Express pourtant pro-Macron commence à le lâcher suites à ses dernières bourdes (Guyane, Réunion ).
    Plus c’est flou, plus c’est du Macron

Les commentaires sont fermés.