Méfiez-vous, sombres cloportes

Lorsque je regarde les nouvelles

Et les « vedettes universelles »

Tous les « spécialistes sur tout »

Je crois que je deviens plus fou

 

Car chaque fois, derrière ma porte

Je revis tous mes souvenirs

Les sentiments, les idées fortes

N’en finissant pas de pourrir

 

Je ne me confie plus à personne

Devant la liberté atone

Heureusement quelques amis

M’affirment que rien n’est fini

 

Les vieux ne sont que feuilles mortes

Qu’il conviendrait de balayer

Les politiques et leurs escortes

Rêvent de les euthanasier

 

On a banni le mot intelligence

On truque les chiffres des audiences

On découvre le froid en hiver

Des pauvres on ne sait pas que faire

 

Mais, méfiez-vous sombres cloportes

Il pourrait un jour vous en cuire

Et que le diable vous emporte

Il n’est que temps de vous enfuir

 

Les résistances deviennent fortes

Quand on ne fait que nous trahir…

Daniel Praeger

image_pdfimage_print

6 Commentaires

  1. Ce gros porc de larcher n’en finit pas de crever ,avec giscard ils se sont goinfrer toute leur vie ….de jeunes paysans et ouvriers mettent fin a leurs jours a cause de la misere et eux continues de se pavanner comme de gros poussahs inutiles

  2. En photo : très belle brochette que ce quarteron de l’anti-France se pavanant triomphant sur le pavé mosaïque, vraisemblablement celui du G.°.O.°.F.°. au Palais Bourbon. !
    En quelques mois ce beau monde a déjà perdu de sa superbe. Avec un Kemnitz à la française, ces malfaisants auront disparu. Du moins espérons le !

  3. Il ne nous manque qu’un « Alphonse Maréchal » de la trempe d’un Lino Ventura pour s’occuper de leur cas…

  4. de rugy serait le nouveau ministre écolo, alors que récemment il se disait non intéressé par un poste de sinistre!

Les commentaires sont fermés.