Mekhissi est un grand champion, mais aussi un crétin prétentieux et arrogant

Publié le 18 août 2014 - par
Share

Quand on regarde la course du 1500 mètres des Championnats d’Europe, on est partagé entre deux sentiments. Le premier, c’est que vraiment, Mahiedine Mekhissi est un grand champion. Après sa mésaventure du 3000 mètres steeple, où cet imbécile a été privé d’un troisième titre de champion d’Europe, pour s’être permis de retirer son maillot, de manière particulièrement arrogante, dans la dernière ligne droite, il a eu une magnifique réaction d’orgueil, ce dimanche, en s’alignant en dernière minute dans cette épreuve, pour espérer ramener ce titre qui lui avait échappé stupidement.

http://ripostelaique.com/mahiedine-mekhissi-disqualifie-aurait-il-retire-ainsi-le-maillot-algerien.html

Le moins qu’on puisse dire est que la démonstration est fabuleuse. Il effectue, après une course au train, une attaque extraordinaire dans le dernier tour, et dépose littéralement tous ses adversaires, à qui il colle facilement une vingtaine de mètres dans la vue, ce qui, sur cette distance, est exceptionnelle. Sauf que, dans les derniers cinquante mètres, tout se gâte, là encore dans l’attitude.

Certes, la leçon a porté, il a gardé son maillot jusqu’au bout. Mais l’arrogance demeure. Il commence à faire des gestes des bras vers le public. Puis, à une vingtaine de mètres de la ligne, il ralentit brutalement, et finit la course presque en marchant.

On ne peut se foutre plus ouvertement de la gueule (pardon pour l’expression) de ses adversaires, par une telle attitude. Aucun autre champion n’agit ainsi. Certes, certains peuvent ralentir un peu leur effort, mais d’une manière aussi chambreuse vis-à-vis de ses rivaux.

Le pire est que, interviewé avant cette course, sur son attitude sur 3000 mètres steeple, il parait persister et signer, s’enfermant dans sa stupidité. Il revendique d’abord une comparaison avec un footballeur qui marque un but, et retire son maillot. Sauf que cela ne se fait plus beaucoup, car les arbitres mettent systématiquement un carton jaune à ces joueurs, et les entraîneurs n’aiment pas trop que leurs poulains prennent des avertissements aussi stupides. Ensuite, il raconte qu’il n’a pas pu contenir sa joie. Comme si sa joie était supérieure à celle de tous les autres champions, qui, eux, se tiennent bien sur piste, et respectent le règlement.

Et enfin, cerise sur le gâteau, il se prétend unique, pas comme les autres, et dit qu’il n’y a qu’un seul Mahiedine Mekhissi, nous rappelant la grande modestie qui est la sienne, quand, après son arrivée sur 3.000 mètres steeple, ne sachant pas encore qu’il serait disqualifié, il scandait : « One two three, viva Mahiédine ».

Disons-le, Mekhissi est un grand champion, mais aussi un abruti prétentieux et arrogant, qui se comporte comme un musulman qui se croit supérieur aux autres, ayant lu dans le Coran : « Vous êtes la meilleure communauté, qu’on ait fait surgir pour les hommes. Vous ordonnez le convenable, interdisez le blâmable et croyez à Allah. » (S.3/V.110).

Décodage : « Moi Mahiedine Mekhissi, je suis le meilleur, je retire mon maillot si je veux, et je méprise mes adversaires non-musulmans en me foutant de leur gueule ».

Paul Le Poulpe

Mekhissi-B. of France celebrates after finishing second in men's 3000m steeplechase final at the Beijing 2008 Olympic Games

Print Friendly, PDF & Email
Share

Les commentaires sont fermés.