Mélenchon a recyclé un ancien skin en responsable de Parti de gauche : et alors ?

Publié le 6 mai 2013 - par - 2 945 vues
Traduire la page en :

Le site Nation Presse Info publie un long article, plutôt sarcastique à l’égard d’un ancien skin head, Nicolas Pomies, passé par différentes familles classées à l’extrême droite (Oeuvre française, Troisième Voie…) avant de se recycler chez Jean-Luc Mélenchon et à l’Union des Familles Laïques. L’article est intitulé : “Gros Nico, le skin caché de Mélenchon”.

http://www.nationspresse.info/gros-nico-le-skin-cache-de-melenchon/

On peut comprendre que ce site veuille se payer le président de Parti de Gauche, qui voit des nazis partout, et qualifie ainsi tous ses adversaires politiques.

Pourtant, sur le fond de cette histoire, je trouve très bien que Jean-Luc Mélenchon et les responsables de Parti de Gauche aient eu le courage politique de donner des responsabilités politiques à Nicolas Pomies, dans le Nord, tout en connaissant la réalité de son passé.

PomiesJe trouve en effet insupportable que dans ce pays, tous les citoyens qui ont eu un passé d’extrême droite soient poursuivis toute leur existence par cet engagement. Madelin, Devedjian, Longuet ont subi des années durant des véritables procès politiques à cause de leur jeunesse à Ordre Nouveau. Par contre, on fiche un paix royale aux gauchistes recyclés au PS, ou dans les médias, et cela ne manque pas : Jospin, Moscovici, Bel, Dray, Mélenchon, Assouline, Weber, Cambadelis, Rebsamem, Plenel, Marcelle, Mauduit, Field et de nombreux journalistes qui officient dans toutes les rédactions parisiennes.

[youtube]EZSoC2V2rQc[/youtube]

http://www.youtube.com/watch?v=EZSoC2V2rQc

Je voulais également souligné que bien que n’aimant pas Bernard Teper, que j’ai trouvé ridicule de sectarisme et de langue de plomb dans un débat contre Pierre Cassen, en mai 2010, sur “La Ligne Jaune”, je lui suis reconnaissant d’avoir pris le risque d’intégrer à l’Ufal Nicolas Pomies. Ce geste est à son honneur, d’autant plus que, membre du Grand Orient de France, chargé un temps de la luttre contre le FN, il ne pouvait que s’exposer dangereusement en agissant de la sorte. D’ailleurs, le journaliste du Monde, Xavier Ternisien, avait essayé, dans son journal, de salir l’Union des Familles Laïques, accusé de recycler d’anciens militants d’extrême droite, dont Nicolas Pomies.

Ce même Bernard Teper avait été utilisé par Caroline Fourest, lors de ses émissions sur les extrêmes, pour taper sur Riposte Laïque, et sur son évolution vers l’extrême droite, comparant ses animateurs à Doriot, rien de moins. Et pourtant, ne craignant pas les sarcasmes, ni les amalgames, du genre : Pomies = extrême droite = néo-nazi = Mélenchon = Teper, il continue à travailler avec Nicolas Pomies, qu’il a accueilli à l’Ufal, ce qui est à son honneur.

Jean-Luc Mélenchon, chez qui j’ai milité des années avant de rompre, lors de l’élection de Hénin-Beaumont, est lui aussi, malgré ses nombreux défauts, un homme de coeur. C’est sans doute pourquoi, bien qu’ayant demandé l’interdiction du Front national, il a tout de même pris le risque de provoquer des campagnes de presse contre lui, en intégrant l’ancien skin Nicolas Pomies (à 17 ans, on a le droit d’avoir des choix de jeunesse radicaux, et de changer ensuite, non ?), aujourd’hui devenu un homme de gauche sincère, qui milite là où sont ses convictions, et préside une mutuelle, en lien avec l’Ufal, dans le Nord de la France, tout en étant responsable de Parti de gauche dans l’Avesnois (59).

NicolaspomiesSimplement, je m’interroge sur les contradictions de celui qui se dit à présent laïque et républicain, et que le site NPI appelle “Gros Nico”. Est-il d’accord, comme Mélenchon, pour la régularisation de tous les clandestins, revendication qui accroit la pression sur le monde du travail, et accélère la transformation de population de notre pays ? Est-il d’accord, lui républicain, pour le droit de vote des immigrés ? Partage-t-il, lui le laïque, le point de vue de Mélenchon, qui pense qu’en France, il n’y a aucun problème avec l’islam ? Lui qui milite dans une région populaire, pense-t-il que l’ensauvagement de la France n’ait rien à voir avec son immigration, ni avec son islamisation, souhaitée par Mélenchon ? Les populations d’origine modeste, qu’il se vante de défendre, ne sont-elles pas les premières victimes de la politique revendiquée par son patron, à Parti de gauche ? Pourquoi les ouvriers votent-ils davantage pour Marine Le Pen que pour Méluche ?

Mais l’essentiel est que Nicolas Pomies, aujourd’hui âgé de 40 ans, se sente bien dans ses baskets, et ne subisse pas de représailles pour ses engagements de jeunesse. On a le droit de militer à gauche, et d’avoir commencé à l’extrême droite, et ce n’est pas Mélenchon, grand admirateur de Mitterrand, qui pourrait le lui reprocher.

Moi, je fais le chemin contraire. J’ai quitté Parti de Gauche, et je me rapproche des mouvements patriotiques, hésitant encore, pour le moment, à m’y engager plus complètement. Mais je ne considère pas le Front national comme un parti d’extrême droite, pour moi, la seule extrême droite menaçante, aujourd’hui, c’est l’islam.

Avec Nicolas Pomies, je partagerai cette devise : l’essentiel n’est pas d’où on vient, mais où on va.

Joël Locin

 

Print Friendly, PDF & Email

Riposte Laïque vous offre la possibilité de réagir à ses articles sur une période de 7 jours. Toutefois, nous vous demandons de respecter certaines règles :

  • Pas de commentaires excessifs, inutiles ou hors-sujet (publicité ou autres).
  • Pas de commentaires injurieux ou diffamants envers les auteurs d'articles ou les autres commentateurs.
  • La critique doit obéir aux règles de la courtoisie.
  • Pas de langage ordurier ou scatologique, y compris dans les pseudos
  • Pas de commentaires en majuscules uniquement.
  • Il est rappelé que le contenu d'un commentaire peut engager la responsabilité civile ou pénale de son auteur

Les commentaires sont fermés.

Lire Aussi