Mélenchon-Corbières font déjà le procès du nouveau pape : il est catholique !

A peine le nouveau pape pape élu, on retrouve chez toute une gauche sectaire et catholicophobe (mais souvent islamophile) les mêmes réflexes. Se croyant dans le pays totalitaire dont ils rêvent souvent, ils regrettent qu’un pape puisse ne pas penser comme eux ! Comme si, dans la société de leurs rêves, le pouvoir religieux se devait d’être le relais du pouvoir politique, comme si, à l’image des pays musulmans, il ne pouvait y avoir séparation entre l’un et l’autre. Donc, dans le monde qu’ils appellent de leurs voeux, un pape ne pourrait qu’être un militant de la Théologie de la Libération à la Gaillot, et devait être marxiste, féministe, pour le mariage homosexuel et bien évidemment pro-palestinien. Et bien sûr, comme jusqu’à ce jour les papes élus n’ont pas tout-à-fait ce profil, tout est bon pour les démolir. On n’a pas oublié qu’à peine nommé, le cardinal Ratzinger, devenu Benoit XVI, avait vu les commissaires politiques fouiller les poubelles de l’Histoire, pour l’accuser d’avoir été, à 14 ans, membre des jeunesses hitlériennes…

Cette fois, c’est l’ineffable Mélenchon, celui qui dit qu’en France il n’y a aucun problème avec l’islam, qui a ouvert le feu. Taper sur l’Eglise catholique, c’est son fond de commerce, à Méluche ! Sur son blog, on lit : L’élection de Jorge Mario Berloglio comme nouveau pape n’est pas une bonne nouvelle pour les progressistes du monde chrétien ni pour la révolution citoyenne en Amérique du sud.
Silencieux sous la dictature militaire puis à l’heure des jugements des militaires criminels, opposant connu aux gouvernements argentins de Nestor puis de Christina Kirschner, tendre pour l’Opus Dei, hostile aux prêtres progressistes, le nouveau chef de l’église catholique devra prouver qu’il n’a pas été élu pour déstabiliser les régimes progressistes de l’Amérique latine ni pour poursuivre les persécutions contre la théologie de la libération.

Donc, selon Méluche, quiconque s’oppose à la théologie de la libération (version marxiste du christianisme) est forcément un affreux réactionnaire. Jamais en reste pour épouser la ligne de son mentor, le commissaire politique Alexis Corbières, sur twitter, se sent obligé de produire la preuve du crime : une photo vieille de 40 ans du nouveau pape avec le dictateur Videla ! Donc, quiconque a été pris en photo avec le général Videla ne peut donc qu’épouser la ligne politique de l’époque de la dictature argentine. Donc, pape = facho !

François1er-Videla

Manque de chance, à ce jeu là, il peut y avoir des retours de batons cinglants, comme celui de cette autre twitteuse, qui elle aussi, a ressorti quelques archives, où on voit le ministre Mélenchon aux côtés de Bachar el Assad. On aurait pu en trouver d’autres, avec Méluche, tant il a toujours été fasciné par les partis uniques, à condition qu’ils se réclament du marxisme !

 melenchon-bachar

Finalement, Alain Finkielkraut avait vu juste. Dans ces quelques minutes, il brocarde Caroline Fourest et la majorité des journalistes, leur militantisme anti-catholique totalitaire et primaire, et ce qu’il appelle l’impérialisme de l’esprit du temps. Selon la gourou des Femen, le pape devait être pour le droit à l’amour, une sexualité déculpabilisée, et il devrait distribuer des préservatifs en Afrique… Bref, faire du Act-Up !


Alain Finkielkraut sur Caroline Fourest par Axiogene2007

Finalement, les Mélenchon-Corbières-Fourest reprocheront toujours à un pape de ne pas changer l’Internationale, de ne pas faire la prière musulmane et de ne pas jeter des préservatifs sur la foule, place de Rome, entouré des Femen dépoitraillées…

Bref, ils ne lui pardonneront jamais d’être un salaud de catholique !

Lucette Jeanpierre

image_pdf
0
0