Mélenchon est le seul politique dont la malheureuse avocate, l’épouse Corbière, vit dans un logement social

Publié le 20 juin 2012 - par - 5 863 vues
Share

Le duel entre Jean-Luc Mélenchon et Marine Le Pen se poursuit devant les tribunaux. Demain, le président de Parti de Gauche répondra devant devant le Tribunal de Grande Instance de Paris à une plainte de la présidente du FN, qui n’avait pas appréciée que Mélenchon la qualifie, en pleine campagne, de « fasciste ». Selon Marine Le Pen, c’est une injure publique, selon l’avocate de l’ancien candidat à la présidentiel, c’est une caractérisation politique.

Deuxième manche du duel, le désormais célèbre « faux tract » reprenant une citation de Jean-Luc Mélenchon, et appelant à voter pour lui en arabe, aura une suite judiciaire. Le candidat de Front de Gauche et son avocate, Raquel Garrido, ont déposé plainte auprès de la justice, et cela se règlera en octobre, au tribunal correctionnel de Béthune.

L’avocat du Front national, Wallerand de Saint-Just, estime que sur ce dossier, Marine Le Pen est inattaquable, et que par contre, Raquel Garrido, qui a qualifié sa cliente de « délinquante », pourrait à son tour avoir des comptes à rendre à la justice.

Le tribunal tranchera donc dans quelques mois. Mais revenons sur Raquel Garrido, l’avocate de Jean-Luc Mélenchon. Dans la vie, elle est l’épouse de notre vieille connaissance Alexis Corbière, maire-adjoint du 12e arrondissement parisien, célèbre pour avoir demandé – vainement – l’interdiction des Assises internationales sur l’islamisation de nos pays, et pour avoir fait pression sur le maire du 16e arrondissement, Claude Goasguen, pour qu’il fasse annuler l’invitation faite par le Bnai Brith à Pierre Cassen et Christine Tasin pour y présenter leurs ouvrages, brillante démarche couronnée de succès.   

Dans la vie quotidienne, Raquel Garrido est avocate de droit international. Elle affirme, dans une interview, avoir longtemps travaillé pour le syndicat Force Ouvrière, et avoir, pendant huit années, représenté la France à l’Organisation Internationale du Travail (OIT). Elle reconnaît également avoir beaucoup travaillé avec les gouvernements de la nouvelle gauche en Amérique latine.

Raquel Garrido : Je travaille depuis 3 ans comme avocate, spécialiste de droit international. Mon travail a donc une dimension multinationale puisque je suis amenée à travailler avec des personnes et situations très différentes. Je travaille beaucoup sur l’Amérique Latine.

Avant cela, j’ai été responsable des relations internationales dans une grande confédération syndicale (CGT-FO). Pendant 8 ans j’ai représenté la France à l’Organisation Internationale du Travail. J’ai aussi participé aux négociations de l’Organisation Mondiale du Commerce pour les négociations. J’ai été mis en place les relations avec les syndicats d’Amérique Latine, qui sont des syndicats d’un nouveau genre. J’ai aussi beaucoup travaillé avec les gouvernements de la nouvelle gauche en Amérique Latine.

Nous ne doutons pas que Raquel Garrido, d’origine chilienne, soit une vraie militante, mais il nous étonnerait qu’elle milite bénévolement. En effet, il est de notoriété publique que de telles fonctions se rémunèrent, et même souvent de manière fort juteuse. Ajoutons, comme Caroline Alamachère nous l’avait appris, que la bougresse possédait une société de production musicale, Misty Production, qui produisait essentiellement la sœur de Raquel Garrido. Cette société sera dissoute trois jours après que son existence ait été révélée. Donc, le moins qu’on puisse dire est que l’épouse Corbière ne paraît pas un cas social.

Son époux, maire-adjoint du 12e arrondissement, touche 4000 euros par mois d’indemnités d’élu, et continue à travailler – c’est lui qui le dit – comme enseignant, ce qui lui assure un salaire supplémentaire.

C’est pourtant ce couple, apparemment fort loin d’être nécessiteux, qui continue de bénéficier d’un logement social, à Paris… comme nombre de bobos parisiens de l’entourage de Bertrand Delanoé, ce qui ne les empêchait aucunement, sous Sarkozy, de réclamer la construction de davantage de logements sociaux ! L’argument donné par Alexis Corbière, pour justifier ce qui apparait comme un passe-droit difficilement défendable, serait qu’il n’est pas certain d’être réélu en 2014, et qu’il doit penser à l’avenir de sa famille ! Les salariés du privé, qui risquent de perdre leur emploi du jour au lendemain, apprécieront l’argument : conserver un logement social indu pour ne pas devenir SDF !

Nul doute qu’en faisant de Raquel Garrido son avocate contre Marine Le Pen, Jean-Luc Mélenchon, véritable homme de gauche, fait également du social. En effet, le président de Parti de Gauche est à notre connaissance le seul homme politique de premier plan a prendre comme avocate une malheureuse qui vit dans un logement social. En outre, Raquel Garrido n’est pas une spécialiste des questions électorales, puisqu’elle officie dans le droit international, ce qui est un registre fort différent. Mais Mélenchon a préféré la prendre, malgré tout, sans doute afin de permettre à Maître Garrido et à son illustre époux Corbière d’avoir enfin les moyens de se payer un appartement avec un loyer conforme à leurs revenus.

C’est beau, la solidarité.

Paul Le Poulpe

 

Print Friendly, PDF & Email
Share

Les commentaires sont fermés.