Mélenchon et l’immigration : le degré zéro de la République

Publié le 19 septembre 2011 - par - 3 387 vues
Share

Ceux qui ont eu le courage de suivre le débat entre Natacha Polony et Mélenchon lors de l’émission On n’est pas couché de samedi dernier auront sans doute été partagés entre l’exaspération devant un dialogue de sourds, le plaisir d’entendre Natacha Polony poser les bonnes questions et l’envie de secouer Mélenchon pour l’obliger à répondre au lieu de faire des digressions politiciennes pour s’en dispenser.

Celui qui fut le défenseur de la souveraineté nationale en 2005 en s’opposant au TCE se dépouille en effet, jour après jour, des oripeaux usurpés du républicain, et il est évident, à présent, que, si les gens de gauche ne peuvent plus rien attendre du PS et de leurs alliés historiques, ce n’est pas Mélenchon qui relèvera le gant, c’est une certitude. Il en est incapable, il ne le veut pas, et il trahit chaque jour davantage, délibérément, le peuple de gauche.

En effet, après nous avoir, lors de son débat avec Marine le Pen le 14 février dernier, avoué être prêt à se désister pour l’ultra-libéral européiste-mondialiste Strauss-Kahn, voilà que, non content de prôner régularisation des clandestins et encouragement de l’immigration, Mélenchon ose affirmer qu’en France « personne n’est victime de l’immigration« .

Ainsi, cet homme qui, émission après émission, perd ses anciennes qualités de tribun pour ne devenir qu’un médiocre débatteur maniant la langue de bois parmi d’autres (quand il n’agresse pas les journalistes), se focalise sur celle qui lui fait de l’ombre, Marine le Pen, parce que, comme le dit Natacha Polony, elle est  » à sa gauche sur le social et l’économie« , et elle est à 18 ou 20% dans les sondages quand Mélenchon plafonne à  5 ou 6%.

Sa rivale. Marine le Pen est la rivale de Mélenchon et cela le rend enragé. Et au lieu de chercher les causes et de se remettre en question, il « fait son cinéma ». Certes, il n’accuse plus, comme en février, le bas peuple d’être stupide, mais, au lieu de chercher à analyser paisiblement la situation, comme la plupart des journalistes présents sur le plateau l’y encourageaient, il ne peut que constater qu’il a du pain sur la planche pour ouvrir les yeux des ouvriers…

Or, la réponse à la question de Natacha Polony a été soufflée au candidat du Parti communiste à la présidentielle pendant le débat : « Vous avez quand même oublié la défense du peuple« . Le constat est implacable et terrible.

Sans réaction de Mélenchon. Parce que c’est la réalité. Toute la gauche, Mélenchon compris, a oublié le peuple, a oublié de le défendre, au nom d’un internationalisme apitoyé et solidaire qui s’accompagne d’une perversion de la pensée et du discours tout à fait remarquables.

Il y a du chômage en France. La France n’a pas les moyens d’accueillir des centaines de milliers de gens tous les ans.  Que faire face à l’immigration et à ces bouches supplémentaires qui déferlent ?

Je vous le donne en mille. La réponse de Mélenchon : « Il  y a du chômage dans les pays africains. Les Africains ont faim. Il est donc normal qu’ils viennent en France« .

Quid des Français ? RIEN. Le vide sidéral. Les immigrés sont là parce qu’ils ont envie ou besoin d’être là. Cela ne regarde pas les Français qui n’ont rien à dire sauf à passer pour de sales égoïstes.

Bref la mauvaise conscience, internationaliste, de gauche, opposée à la paupérisation du peuple de France. On dirait du Hollande ! Georges Marchais doit se retourner dans sa tombe !

Il faut oser dire que personne n’est victime de l’immigration quand on sait, et c’est officiel, que plus de 60% de la population carcérale est d’origine immigrée, ce qui, reporté au pourcentage de celle-ci par rapport à la population française globale donne une surreprésentation absolument ahurissante… et inacceptable.

Or, qui est victime de l’insécurité et de la délinquance qui ont conduit tous ces gens en prison ? Ni les bobos vivant à l’abri dans leurs belles villas ou leurs beaux quartiers, ni les Mélenchon, Aubry, Royal ou Hollande, tous ces donneurs de leçons qui vivent plus que paisiblement, mais la France d’en bas, celle qui se lève tôt, qui est ravie de voir sa voiture incendiée, qui a été ravie de voir ses gosses manifestant contre le CPE agressés et dépouillés, qui est ravie de voir ses gosses tabassés parce que juifs ou « blancs » aux cris de « sale céfran », qui  est ravie de subir les incivilités et de ne plus oser rentrer tard ! Quant aux Français moyens, tous ces « privilégiés » aux yeux d’un Mélenchon, parce que nés en France et ayant accédé grâce à leur travail à un petit confort, ils sont ravis de voir leurs commerces dévalisés et leurs maisons cambriolées ! Enfin, tous sont ravis de ne pas pouvoir se payer les lunettes ou les couronnes dentaires qui leur seraient nécessaires, la sécurité sociale étant à bout de souffle et n’ayant pas les moyens de les rembourser,  quand elle a ceux d’offrir la CMU à tous les étrangers qui ont passé trois mois sur notre sol, légaux ou pas, et 700 euros par mois à tous ceux qui, bien que n’ayant jamais cotisé, viennent s’y installer à partir de 65 ans…

Aucune victime, vraiment, monsieur Mélenchon ?     

Mais peu lui chaut, la seule chose qui compte, c’est le bien-être des Africains, rejoignant ainsi son comparse Hollande qui se plaît à dire qu’il n’a pas une vocation internationaliste et n’a pas pour rôle de protéger ses concitoyens…

Et comme Mélenchon n’en est pas à une contradiction près, il affirme sans rire que c’est l’Union Européenne qui est responsable des difficultés économiques des Africains (quid d’ailleurs de l’immigration roumaine ?) puisqu’elle exige, au nom des partenariats économiques, qu’ils achètent des produits d’importation… qui les poussent à la famine et donc  à fuir leurs pays.

Sauf que…

Sauf que le pire modèle ultralibéral qui pousse les pays en voie de développement à faire cesser leurs cultures vivrières pour entrer dans la danse des exportations/importations c’est celui de l’UE et du FMI où son grand ami Strauss-Kahn a parfaitement joué son rôle de  dépeceur des peuples. Cherchez la cohérence de Mélenchon…

Sauf que Hollande, Aubry, ou Royal, s’ils sont au deuxième tour (quelle horreur !) recevront l’offrande des voix de Mélenchon. Or, ce sont eux aussi des européistes et des libéraux fous qui ne jurent que par la concurrence libre et non faussée…  Cherchez la cohérence de Mélenchon…

Sauf que l’on crève de faim depuis longtemps en Afrique, même dans des pays rendus très très riches à cause de la manne pétrolière… Cherchez la cohérence de Mélenchon…

Sauf que les dictateurs et autres chefs d’Etat africains qui poussent leurs populations à partir signent avec l’UE depuis 1974 des accords très explicites rendus publics grâce à Bat Ye’or. Cherchez la cohérence de Mélenchon…

Circulez, il n’y a plus rien à voir à gauche, Mélenchon n’est plus qu’un imposteur, qui sert la soupe au système, en faisant semblant de le combattre.

Christine Tasin

Résistance républicaine

Print Friendly, PDF & Email
Share

Les commentaires sont fermés.