Mélenchon : les électeurs du Front National sont étrangers à leur patrie !

Publié le 10 octobre 2011 - par
Share

Nos confrères de Défrancisation.com viennent de publier un extrait vidéo remarquable, qui pourrait vraiment passer pour un sketch, s’il n’était pas tiré de la plus stricte réalité. Mélenchon, dans une brasserie semi-bobo de semi-banlieue, causant à bâtons rompus de l’avenir de la France avec quelques jeunes bobos bien propres, qui sont en réalité des blogueurs du Bondy Blog, dont une jeune fille qui pose des questions d’une petite voix flûtée.

[dailymotion xlfsox]

http://www.defrancisation.com/les-le-pen-et-compagnie-des-rats-et-des-barbares-selon-jean-luc-melenchon/

Mélenchon, en vieux prof de philo gaucho devant un public acquis à sa cause, commence à déclarer qu’il faut cesser de considérer la banlieue comme une jungle peuplée de barbares. Un jeune homme renchérit en évoquant une très condamnable « folklorisation des banlieues », contre laquelle il faudrait s’élever, et dont on finit par comprendre plus ou moins qu’elle est une forme d’idée reçue, pour ne pas dire de politiquement correct. Mélenchon lui-même veut en finir avec le discours compassionnel de la gauche, et avec le discours catégorisant des bourgeois. Dans le registre j’attaque mes propres vices pour faire croire que j’ai des vertus, c’est pas mal. Le bobo Mélenchon déclarant la guerre à la bobocratie dans un bar à bobos, il y a de l’idée !

Mélenchon fait ensuite vibrer la corde sensible en parlant de ses origines immigrées. Il évoque ensuite les gens comme lui qui sont « patriotes, républicains, laïques à couper au couteau ». Bref : plus Français que Mélenchon, tu meurs ! Patriote, républicain, laïque, ce doit être la nouvelle terminologie du Front de Gauche pour dire mondialiste, bobocrate et islamophile. Comprenne qui pourra !

http://ripostelaique.com/la-laicite-version-corbiere-pg-non-a-36-000-euros-pour-les-protestants-mais-silence-sur-les-22-millions-pour-les-musulmans.html

http://christinetasin.over-blog.fr/article-dans-quel-monde-jean-luc-melenchon-vit-il-certainement-pas-dans-celui-des-classes-populaires-67168542.html

Vient alors le grand moment sur la famille Le Pen et les électeurs nationalistes, comparés (probablement) à une horde de Huns, le terme « Huns » restant assez inaudible, on entend plutôt une sorte de « Ah ». Les nationalistes du Front serait ainsi, selon Méluche, de vrais barbares totalement étrangers à leur Patrie, et qui n’auraient rien compris à la France. En revanche, pour le très civilisé Mélenchon, lui-même issu de la très sainte Immigration, « ce pays est à nous », et même « on est la nouvelle France, on est la nouvelle frontière de la France ». Je laisse au Lecteur le soin d’analyser toute la profondeur de ces propos.

Au moment où j’écris ces lignes, du reste, un camarade de Résistance Républicaine m’envoie ce courrier : « Les dernières présidentielles…à Chenôve. Sur un panneau de Ségolène, il y avait, en tag : « la france kest à nous »… Avec Mélenchon, pas de problème, et ils la feront avec leurs lois…au moins, on est prévenu ! » Je crois que ce camarade de RR résume la situation encore mieux que je ne pourrais le faire.

Puis vient le morceau de bravoure, l’exercice littéraire consacré, la réponse à la question : Qu’est-ce qu’être Français ? Réponse prévisible de Mélenchon : « Avoir une carte d’identité française… et après respecter la loi. » On appréciera le « et après » !!! Le coup de la carte d’identité, soit dit en passant, tous les bobogauchards nous l’ont fait. Après la social-bobocratie, la banal-bobocratie (vivement la bancal-bobocratie) !

Et puis c’est la conclusion, l’apothéose.

Une petite brunette proteste contre la définition, trop restrictive, de la francité par Méluche. Elle évoque de sa petite voix flûtée (une sorte de femme-enfant, vous dis-je) le cas de ces malheureux qui travaillent depuis vingt en France et qui, horreur suprême, ne sont pas Français. Plus gauchiste que Méluche, elle prend le vieux sage à son piège, et elle ne s’en rend même pas compte la chérie ! Du coup, voilà notre Méluche qui commence à transpirer sous les bras et à couler de la cravate. Et de se lancer dans un démonstration gênée autant qu’obscure pour démontrer que travailler en France depuis vingt ans n’est pas nécessairement quelque chose qui confère la nationalité française. Et puis, et puis, de guerre lasse, selon Mélenchon ce qui confère la nationalité, c’est simplement le droit du sol. Si ! Né en France, né Français, voilà la Grande Idée.

Tu veux que je te dise, Lecteur ? M’est avis qu’il est plus facile d’être Français en venant des quatre coins de l’univers pour ne rien branler pendant vingt ans qu’en trimant comme un dingue, et même si tu es né en France…

Post-Scriptum

Pour ceux qui auraient des doutes, voici le lien vers la vidéo officielle en version longue. Vous apprécierez le ton cassant du Méluche avec les gens, pourtant acquis, de la brasserie, et cette phrase mielleuse : « Dans n’importe quelle banlieue, je suis chez moi ! » Regardez la vidéo complète si vous avez le temps, c’est mille fois plus effrayant que l’extrait, notamment l’intervention de certains jeunes « intellectuels » au début.

http://www.dailymotion.com/video/xlfsox_jean-luc-melenchon-au-bondy-blog-cafe_news#rel-page-2

 

Print Friendly, PDF & Email
Share

Les commentaires sont fermés.