Mélenchon pleure : il a compris qu’il ne servait plus à rien

Publié le 28 mai 2014 - par - 1 822 vues

melenchonlarmesMélenchon pleure comme une femme sur les électeurs qu’il n’a su convaincre comme un homme, pourrait-on dire pour parodier la cruelle invective d’Aïcha envers son fils le sultan qui n’avait  pas su garder Grenade, dernière place maure d’Espagne.

Mélenchon pleure sur le plateau de France 2, et il sait pourquoi. Sa défaite est sévère, même totale. Il est en effet le seul à faire le bon diagnostic de la situation. “Aujourd’hui, le combat est ethnique et religieux,” dit-il. Il n’est plus social.” Autrement dire, il n’a plus qu’à sortir de scène, il ne sert plus à rien, lui qui est incapable de changer de logiciel et de comprendre que l’homme n’est pas qu’un Homo Economicus.

Personne n’a relevé, et le bruit de fond a ronronné à vide: c’est la faute au chômage, c’est la faute à Hollande, c’est la faute aux discours critiques sur l’Europe…

Mélenchon, lui,  a bien compris le message. Non pas que le chômage ou l’abus d’impôts ne pèsent de leurs poids de plomb sur l’état mental du pays. Mais pourquoi personne ne peut ni ne veut admettre que l’on puisse aimer et respecter sa civilisation, son art de vivre, son Histoire et vouloir les défendre, les garder, les faire s’épanouir. Aucun repli dans cette attitude, aucune haine de l’autre. Au contraire. Une formidable affirmation de soi, de la confiance en son peuple, en ses valeurs et le respect des autres cultures que nous ne souhaitons pas asservir et dénaturer pas plus que nous ne voulons nous laisser asservir  ou disparaître.

Plus tard, sur le même plateau, l’inévitable acteur de service dont le nom m’échappe, y va de sa tirade sur les origines du FN et se fend de commentaires paternalistes et complaisants sur l’électorat égaré, en mode : “Père, pardonnez-leur, ils ne savent pas ce qu’ils font.” Quelqu’un, sans même daigner le regarder, remarque que ce discours est sans effet. Clap de fin.

 

Print Friendly, PDF & Email

Les commentaires sont fermés.

Lire Aussi