1

Mélenchon préfère le raciste milliardaire Booba au trop français Messiha

A chaque fois qu’il ouvre sa gueule – à présent – Mélenchon se surpasse, et atteint les sommets de la pourriture et de la bassesse.

Après avoir abandonné la lutte des classes pour la lutte des races, après s’être prosterné à genou devant les Noirs racistes BLM, après avoir crié « Allah akbar » dans les rues de Paris, après avoir demandé – et obtenu – la dissolution de Génération Identitaire, après avoir été se faire voir chez Hanouna, et demandé l’exclusion de Naulleau, et celle de Messiha, il ne pouvait – bien sûr – que commenter la scandaleuse scène à laquelle nous avons assisté hier chez son nouveau copain Hanouna : l’exclusion, par un rappeur raciste milliardaire qui vit aux Etats-Unis, d’un patriote amoureux de la France, bien que né en Egypte, Jean Messiha, sous les rires des chroniqueurs dégénérés de TPMP, Gilles Verdez en tête.

https://francais.rt.com/france/84450-resistance-melenchon-salue-booba-apres-exclusion-messiha-tpmp-sous-les-rires-des-invites

Comme le dit notre ami Gérard Boyadjian, « La convergence des luttes » aura permis l’alliance improbable de « la plus grande girouette politique marxiste contemporaine » avec « la quintessence du bouffon fluo millionnaire de Miami Beach ».
Le tout, servi sur le plateau de « l’apogée de l’abrutissement des masses ».
Je dis ça, je dis rien…

Jean Messiha avait dit tout le mal qu’il pensait de Mélenchon et de ses méthodes, après cette interdiction d’antenne, bien digne du stalinien qu’il a toujours été…

Dans un autre registre, notre fondateur avait ironisé sur le passage de Méluche de la lutte des classes à Allah Akbar…

Mélenchon a choisi les voix des islamo-racailles contre la France. Au bord de la dépression nerveuse après sa quatrième place au premier tour de la présidentielle, il est prêt à se prosterner devant les pires ennemis de la France, les pires racistes, les pires antisémites, les pires homophobes, les pires francophobes, pour récupérer les 600.000 voix qui lui manquaient pour être au deuxième tour.

La France de Mélenchon, ce n’est plus celle de l’ouvrier, c’est celle de la racaille. La France de Mélenchon, ce n’est plus celle du paysan de la Creuse, ou d’ailleurs, dont un se suicide tous les deux jours, c’est celle des rappeurs. La France de Mélenchon, ce n’est pas celle des policiers qui sont agressés tous les jours pour éviter que les voyous n’imposent la loi du plus fort aux plus faibles, c’est celle du producteur de rap Michel Zecler, qui refuse un contrôle d’identité, et joue les victimes. La France de Mélenchon, c’est celle de ceux qui, comme Booba, insultent les victimes de Charlie Hebdo, qui l’ont bien cherché, et menace Zineb qui ose lutter contre ses électeurs, les soldats d’Allah : ce n’est plus du tout celle de la laïcité et de la liberté d’expression. La France de Mélenchon, ce n’est plus celle des apostats de l’islam, comme Hamdane Ammar, c’est celle des islamistes, comme Booaba ou le CCIF, avec qui il manifeste contre la laïcité.

Mélenchon est un traître à la gauche, un traître au salariat, un traître à la Nation, un traître à la République, un traître à la France, un traître à la laïcité. C’est un raciste qui déteste les habitants de son pays, qui crache sur un pays qu’il n’aime pas, qui méprise les Français, qui préfère les Autres au Nôtres et qui, en ce sens, ressemble comme deux gouttes d’eau à son complice Macron.

Mélenchon méritera le sort réservé à tous les collabos, quand l’heure des comptes aura sonné. Il finira là d’où il n’aurait jamais dû sortir : dans les poubelles de l’Histoire.

Je m’étais occupé de ce collabo, de cet imposteur, de ce soumis, de ce lâche, lors d’un récent article, sur lequel je n’ai pas un mot à retirer !

Le collabo Mélenchon aussi soumis à l’islam qu’au masque !

 

Il y a deux sortes de Français : les résistants et les collabos. Au niveau du masque, il y a Philippot et Mélenchon.

Le président des Patriotes, qui assume de faire des rassemblements politiques sans masque, et le soumis à la muselière Mélenchon, qui, même sur le perchoir de la tribune de l’Assemblée nationale, en bon caniche de la dictature sanitaire, porte son masque. En assumant sa servilité devant le symbole de la dictature sanitaire, le chef des prétendus Insoumis fait comprendre à Macron et aux grands laboratoires pharmaceutiques qu’ils n’ont rien à craindre d’une opposition de pacotille comme celle qu’il incarne.

Florian Philippot : « Arrêtez avec ce masque débile à l’extérieur, brûlez-les vos trucs, ça ne sert à rien »

Les vrais Insoumis, c’est cette restauratrice, Katia, qui – contrairement à ceux qui ont claironné qu’ils allaient ouvrir – et qui se sont couchés, a – elle – décidé de rouvrir son restaurant. Et Florian Philippot est le seul homme politique qui a apporté son soutien à ces restaurateurs désespérés, pendant que Mélenchon était aux abonnés absents.

Il y a deux sortes de Français : les résistants et les collabos. Au niveau de l’islam, il y a Zemmour, et il y a Mélenchon.

Il y a le chroniqueur vedette de “Face à l’info”, qui, courageusement, au risque de sa vie et de la persécution des pseudo-antiracistes et des associations musulmanes, explique ce qu’est réellement l’islam, refuse de faire la différence entre islam et islamisme, et explique – en s’appuyant sur le Coran et l’histoire – que ce dogme ne se conçoit que par la conquête et l’éradication des autres cultures, et que cela fait quatorze siècles qu’il en est ainsi.

https://www.youtube.com/watch?v=4RASDjtfef0

Et il y a Mélenchon, le lèche-babouches de toujours, l’islamo-fellateur de compétition, celui qui a besoin des voix musulmanes pour avoir des députés, et qui en paie le prix, celui de la soumission au fascisme islamique.

Le numéro qu’il fait, du haut de cette tribune, ridicule avec sa muselière, est le résumé de sa vie de traître à la France, et de collabo des envahisseurs.

Il nous fait le grand numéro des musulmans qui ont construit la France, de tout temps. Bien sûr, il explique, trois mois après la décapitation de Samuel Paty, que cette loi ne sert à rien, parce qu’elle va discriminer les musulmans, alors que – justement – elle les préserve ! Et naturellement, l’éternelle ritournelle sur la République, qui n’est pourtant qu’un régime, et qu’il paraît estimer incontournable et indiscutable.

Mais le pire est ce passage, où il se dit fier d’avoir défilé le 10 novembre aux côtés des autres collabos, dont il cite les noms de certains, et de ses frères musulmans, oubliant au passage les “Allahu akbar” lancés près du Bataclan par Marwane Muhammad, les insultes lancées par son camarades des Insoumis, l’islamo-racaille Taha Bouhafs, contre Zineb El Rhazoui, l’hymne au voile dans les entreprises – au mépris de la laïcité – et le refus de serrer la main des femmes proférés par Annasse Kazib, à l’époque aux Grandes Gueules, l’étoile jaune affichée par la sénatrice Benbassa, pour le plus grand bonheur de Plenel, et tous les symboles véhiculés ce jour par des islamistes ravis de voir la gauche dans son intégralité leur lécher les babouches.

Bref, le collabo Mélenchon fait son grand numéro de lèche-babouches, et il ne se trouve personne, dans cette tribune, pour le siffler, l’insulter, voire lui pourrir son intervention.

Qu’ajouter à cela ? L’immigrationniste Mélenchon poursuit le travail entamé depuis cinquante ans par lui et les siens, comme le bon trotskiste internationaliste qu’il est demeuré. Il creuse des galeries, comme la taupe chère aux marxistes, pour que s’effondre la société dans laquelle il vit, et plutôt fort bien.

Plutôt que de commenter l’interminable discours de Mélenchon, qui prend des airs grandiloquents pour annoncer aux Français qu’il va leur imposer toujours plus d’islam, même en sacrifiant la loi de 1905, ce qui ne paraît pas le déranger, je propose de reproduire quelques grands moments de la vie militante de ce pantin vendu aux mondialistes, à qui il sert la soupe en accélérant la destruction de la France.

Voici la fin d’un article que j’avais écrit il y a plus de trois ans, nous disant tout sur ce sinistre personnage. Je vous propose sa conclusion, rien n’est à retirer, au contraire, le passif de Mélenchon s’est encore aggravé.

Attentats musulmans : Mélenchon devrait être jugé pour complicité de crime contre l’humanité

Il a passé son temps à relativiser la réalité de l’islamisation de la France, et à faire des parallèles entre l’islam et le catholicisme. Collabo !

Appel à la répression contre les Identitaires : Collabo !

Insulte à une Française qui se plaint que dans son bus, il n’y ait que des Noirs et des Arabes. Le coup de l’antiracisme à deux balles et des Juifs ! Collabo !

L’État islamique, ce n’est pas l’islam ! Collabo !

Insultes et mensonges grossiers à l’encontre de Robert Ménard : Collabo !

Mélenchon, la gauche halal : collabo !

https://www.youtube.com/watch?v=rJNsAxkM_34

Mélenchon, le halal, c’est pas l’islam, c’est le capitalisme : collabo !

MÉLENCHON ET SA CONNIVENCE AVEC L’ISLAM

https://ripostelaique.com/quand-lhypocrite-melenchon-et-les-islamo-racailles-crachaient-sur-la-police.html

https://ripostelaique.com/melenchon-burkini-plus-collabo-jamais.html

https://ripostelaique.com/lislamo-collabo-melenchon-exige-la-demission-de-menard-au-nom-de-la-republique.html

https://ripostelaique.com/quand-lhypocrite-melenchon-et-les-islamo-racailles-crachaient-sur-la-police.html

https://ripostelaique.com/entre-boutin-et-melenchon-quel-est-le-plus-islamo-collabo.html

http://www.islamisme.fr/face-a-zemmour-les-minables-strategies-de-lislamo-collabo-melenchon/

Mélenchon a l’habitude de traiter de “fasciste” quiconque, y compris des journalistes, ne pense pas comme lui. Mais puisqu’il aime ce genre de comparaison historique, nous allons lui en donner pour son compte.

En 1945, on a jugé, souvent de manière expéditive, des Français coupables de collaboration avec l’ennemi et de complicité de crimes contre l’humanité. On a de même fusillé des personnes, simplement pour leurs écrits.

72 ans plus tard, Mélenchon et ses complices devraient, à leur tour, être jugés pour complicité de crimes contre l’humanité, pour leur connivence avec l’islam assassin, qui, faut-il le rappeler, a tué 280 millions d’être humains depuis 14 siècles.

Lucette Jeanpierre