Melenchon se fait baiser par le PS en Ardèche

Pendant qu’Olivier Dussopt pédale dur pour Emmanuel Macron, l’ancien président du département Laurent Ughetto s’autoproclame candidat PS et de gauche aux élections législatives.

A la veille des élections législatives, rien ne va plus entre l’Union populaire de Mélenchon et les candidats de gauche. On assiste même à un beau bordel en Ardèche. Ambiance.

« Melenchon cornichon » lâche un socialiste ardéchois après que le groupe politique de Jean-Luc Melenchon ait fait connaître son désaccord, le 28 avril 2022, face aux déclarations de candidatures aux élections législatives de différentes personnalités de la gauche ardéchoise. Mélenchon oublie une chose : les Ardéchois ont toujours défié Paris, et les leaders ardéchois du PS considèrent Mélenchon comme un bouffon. Et Olivier Dussopt, qui pédale dur pour Emmanuel Macron, comme un traître à dézinguer.

Dans un communiqué, les mélenchonnistes de l’Union populaire du Centre Ardèche font « connaître leur désaccord face aux déclarations de candidatures aux élections législatives de différentes personnalités de la gauche ardéchoise ».

Ils écrivent : “Alors que les négociations nationales sont entamées entre l’Union populaire et les différents partis de gauche afin de réaliser l’union souhaitée par les électeurs sur un programme de rupture à la politique d’Emmanuel Macron ; certains en Ardèche se déclarent déjà candidats. Cela crée de la confusion auprès des électeurs de gauche.” Une absence de cette Union qui, selon eux, “pourrait favoriser la montée de l’extrême droite”. Ils font notamment référence à l’ancien président socialiste du département Laurent Ughetto (PS) , qui a oser lancer sa campagne avec une conférence de presse  à Antraigues-sur-Volane (le village de Jean Ferrat (1)…), dans le Sud-Ardèche, mercredi 27 avril.

Ils mettent astucieusement en avant leurs “chefs de file”, Jeanne Voiry et Cédric Piviers, inconnus en Ardèche, qui sont “respectueux des engagements nationaux” et “attendent donc l’investiture officielle de tous les candidats de gauche”. Elle devrait être déterminée le 7 mai après la Convention législative qui se tiendra en Île-de-France.

Laurent Ughetto (2), le socialiste ardéchois qui défie Melenchon

Conseiller départemental et ancien président du département, Laurent Ughetto s’est autoproclamé candidat PS et de gauche aux élections législatives dans la 3e circonscription de l’Ardèche, avec une suppléante très connue dans le Sud, Astrid Riffard.

L’enfant du pays ne veut pas se laisser « emmerder » par Paris et par Mélenchon. Il ne s’en cache pas. Lors de la conférence de presse de présentation de sa candidature aux élections législatives, mercredi 27 avril à Antraigues (Sud Ardèche), Laurent Ughetto, conseiller départemental élu sur le canton de Vallon-Pont-d’Arc (premier symbole) et président du département jusqu’en 2021, a réaffirmé son appartenance au PS, tout en disant « sa volonté de faire entendre une autre voix et sa capacité à incarner une gauche moderne ».
Laurent Ughetto (PS)  a pris soin de lancer sa campagne par une conférence de presse donnée à Antraigues-sur-Volane, le village de Jean Ferrat (deuxième symbole ayant irrité le parti communiste), dans le Sud-Ardèche, mercredi 27 avril.
Dans la 1re circonscription de l’Ardèche (Privas), on voit mal le député sortant PS (4) Hervé Saulignac (ami et complice de Laurent Ughetto), élu en 2017 contre la machine de guerre LREM, succomber aux sirènes de la France insoumise et de l’union populaire.
Idem dans la 2e circonscription de l’Ardèche (Annonay et nord Ardèche) où la députée PS (3) Michèle Victory (ex-suppléante d’Olivier Dussopt) a montré sa force de caractère en restant ancrée et fidèle au PS, contre vents et marrées. Alors Melenchon n’a cas bien se tenir !
Une chose est sûre : le marchand de farce et attrapes Jean-Luc Mélenchon a perdu la main en Ardèche.

(1) Jean Tenenbaum, dit Jean Ferrat, né le 26 décembre 1930 à Vaucresson (Seine-et-Oise) et mort le 13 mars 2010 à Aubenas (Ardèche), est un auteur-compositeur-interprète français. Auteur de chansons à texte, il alterne durant sa carrière chansons sentimentales, chansons poétiques et chansons engagées et a souvent maille à partir avec la censure. Reconnu pour son talent de mélodiste, il met en musique et popularise nombre de poèmes de Louis Aragon avec l’approbation de celui-ci, selon le site Wikipedia.

En 1974, Christine Sèvres et Jean Ferrat décident d’aller vivre en Ardèche, près de Vals-les-Bains, à Antraigues-sur-Volane, dont il connaît le maire communiste, le peintre Jean Saussac. Il y a acheté, en 1964, une ferme, perdue au milieu de 20 hectares, où ils vivent entourés de leurs chiens, chats et de leur ânesse appelée « Justice sociale ». Il sera un temps conseiller municipal et maire-adjoint de la commune. La fille de Christine, Véronique Estel, désormais majeure, les suit.

Jean et Christine, couple libre, s’éloignent mais continuent de partager la propriété d’Antraigues. Jean vit en couple avec Colette Laffont, professeure d’éducation physique et sportive rencontrée en 1971, tout en continuant de s’occuper de Christine, gravement malade (il attendra janvier 1992 pour épouser Colette, à Ivry-sur-Seine).

(2) Aux  élections départementales de 2021 , Laurence Allefresde et Laurent Ughetto (PS) sont élus avec 64,39 % des suffrages exprimés (4 007 voix pour 6 582 votants et 16 637 inscrits).

(3) Michèle Victory, née en 1958 à Bône (ancienne Algérie française) est une femme politique française, membre du Parti socialiste, selon le site Wikipedia. Adjointe au maire de Tournon-sur-Rhône de 2001 à 2008, elle devient suppléante en 2007 du député Olivier Dussopt. Le 24 novembre 2017, Dussopt quitte l’opposition parlementaire au second gouvernement Édouard Philippe pour la fonction de secrétaire d’État du même gouvernement, selon le site Wikipedia. Elle devient députée en décembre 2017, s’inscrivant dans l’opposition au gouvernement.

(4) Hervé Saulignac, né le 6 novembre 1970 à Privas (Ardèche), est un homme politique français, selon le site Wikipedia. Il est député de la 1re circonscription de l’Ardèche depuis le 18 juin 2017 et conseiller départemental du canton de Privas. En tant que membre du Syndicat Mixte de l’Espace de Restitution de la Grotte Chauvet, Hervé Saulignac a piloté le projet d’inscription de la grotte ornée du Pont d’Arc dite grotte Chauvet au patrimoine mondial de l’UNESCO. Elle est inscrite sur la liste des biens culturels du patrimoine mondial depuis le 22 juin 2014 lors de la 38e session de l’UNESCO organisée au Qatar. Le 10 avril 2015, il a inauguré cette réplique aux côtés du Président de la RépubliqueFrançois Hollande.

 

 

image_pdfimage_print

6 Commentaires

  1. les candidats carriéristes ne manquent jamais, au moins ils mourront heureux

  2. Quelle faute à la fin !  » n’a qu’à bien se tenir » …

    • La fatigue, mon cher, la fatigue….
      Et comme disaient les dramaturges espagnols, excusez les fautes de l’auteur

  3. Oh non pas d’accord, ils vont faire de l’ombre au Hellfest avec leur foutoir ; c’est de la concurrence deloyale 😎😎😎

Les commentaires sont fermés.