Mélenchon, votre « rue » a collaboré avec les nazis jusqu’en 1941 ! 

« Quand on n’a rien à dire, mieux vaut fermer sa gueule », M. Mélenchon.

Quand comprendrez-vous que vos déclarations sont totalement inopportunes ?

Quand vous déclamez que « C’est la « RUE » qui gagne toujours, souvenez-vous de ce que vous affirmiez il y a quelques années et dont je ne retiendrai que ces quelques mots : « C’est la rue qui a battu les « nazis » et « C’est la rue qui a fait échec au putsch des généraux d’Alger » (Vous aviez dit en 1962 mais c’était en 1961, Monsieur l’historien).

Vos déclarations suffisent à vous décrédibiliser totalement et je dirai même à vous ridiculiser.

« La rue », selon vous, aurait tout gagné ? Belles blagues !

Sans remonter aux calendes grecques, dois-je vous rappeler que « la rue » a voté à 90 % pour le maréchal Pétain et le gouvernement de Vichy ?

Dois-je vous rappeler que « votre rue », celle de l’extrême gauche et des communistes, a collaboré justement avec ces « nazis » jusqu’en octobre 1941 et a même commis d’ignobles sabotages ?

Dois-je vous rappeler que « la rue » soutenait à 90 % le « putsch » des généraux d’Alger (les 10 % manquants faisaient partie des « vôtres », ceux qui soutenaient le FLN, l’armaient et le finançaient) ?

Tout récemment vous vous imaginiez « Président », à la place d’Emmanuel Macron.

Et probablement que vous vous projetiez déjà vers ce sommet pour 2022 et, pourquoi pas, même pour 2027.

Allons M. Mélenchon, redescendez sur terre car, pour parodier de nouveau Audiard, « Si les cons volaient vous seriez chef d’escadrille ».

« La rue » de la France n’est pas votre rue.

« La rue » de la France est populaire, certes, mais elle a des valeurs, de l’intelligence et c’est une large avenue, comparée à « votre rue » où ne circulent que des « moutons », dirigés vers où l’on veut grâce aux aboiements des chiens de berger.

Vous êtes « leur chien » M. Mélenchon, parce que vous aboyez plus fort que les autres.

Nous avons eu la France et ses « veaux » avec de Gaulle.

Nous avons Macron et « ses chèvres » et nous ne souhaitons en aucun cas de Mélenchon et « ses moutons ».

Grâce à vous trois, la France des Lumières est devenue la France des animaux domestiques, de la basse-cour.

Bravo, belle réussite, continuez ! Si l’agriculture française se meurt, en revanche son élevage se porte très bien !

Manuel Gomez

image_pdfimage_print
13

9 Commentaires

  1. DE 1940 A JUIN 19421 LE PARTI COMMUNISTE ETAIT AVEC LES NAZIS IL A FALLU QUE LES ALLEMENTS ATTAQUE LA RUSSIE POUR RETOUNER LEURE VESTE CE SONT DES ORDURES ET MELEN CHON LE PIED NOIR EST CE GENRE DE CON

  2. Ce sont les députés qui ont votés, ce n’est donc pas la rue.
    C’eût été un référendum, alors oui.

  3. C’est le chant du cygne pour Mélenchon. Apres des années d outrances , d insultes proférées contre la France et le peuple patriote , il gesticule dans une dernière saillie qui le précipitera dans les culs de basse fosse de la République corrompue et dépassée par les événements 😇😇😇😇😇💥💥💥💥💥

  4. C’est toujours avec un grand plaisir que je lis vos articles Mr Gomez. Sans savoir ce que vous connaissiez (en 70 je n’avais que 20 ans) je ressentais que le grand Charles n’etait que fumisterie et compagnie. Par contre je savais que les communistes n’etaient que des voleurs depuis l’enfance.

  5. Si les cons volaient vous seriez chef d’escadrille ».
    Oui et on manquerait d’avions!

    • Claude ou ils (les avions) seraient en panne faute de pieces et de personel pour les reparer.

Les commentaires sont fermés.