Méluche l'imposteur rêve de se refaire une santé sur la Grèce

Voilà donc c’est fait, les Grecs ont dit non aux banques mondiales, à l’esclavage moderne d’un smicard  qui travaille pas cher pour payer plus de six mois d’impôts qui vont alimenter les guichets des banques mondiales. Guichets devant lesquels les Grecs ne peuvent plus retirer que 60 euros par jour. Ils ont dit non à plus de 61% des voix. Qu’attend la France pour réaliser ce score?
 

mémèl

 
La France attend sagement un Méchanlong capable de dire NON lui aussi au mondialisme et d’entraîner la vox populi avec lui, de réaliser au moins 75% des voix aux élections, d’accepter le principe de la votation par référendum et de stopper les vannes de l’immigration voulue par le méchant patronat du CAC 40. On a bien un Meluche qui prétend être être un Tsipras frais alors qu’il traîne sur les étals de la gauche bobo de droite à l’extrême gauche des invendus, un Meluche qui refuse l’auto-détermination d’un peuple lorsque celui-ci n’est pas de son avis mais qui crie victoire lorsque tout va dans son sens, un Meluche qui veut ouvrir les frontières à tout va, qui veut accepter la misère du monde chez vous mais pas dans son appartement de 76 mètres carrés à Paris ni dans sa maison de campagne du Loiret, un Meluche dont l’oeil est si glauque qu’il ne retient que 3% des regards de l’acheteur potentiel.
Meluche, ton avenir est dans une boite de pâté pour chat saveur truite-saumon. Les miens n’aiment pas mais c’est vendu par lot de quatre boites, alors celle qui vient des eaux profondes finit à la poubelle plutôt que d’avoir des odeurs insoutenables et des gastro-félines.
Meluche, regarde-toi dans un miroir, prends conscience de ce que tu es. Si tu ne vois rien c’est normal.
Ne sois pas méchant, on t’aime tel que ce que tu n’es pas.
Philippe Legrand

image_pdf
0
0