Méluche rêve à présent de prendre la place de Macron… en faisant la « revolucion »

Il ne s’arrange pas, le taré Insoumis ! Ses derniers discours le week-end dernier dans la Drôme, aux universités d’été des Insoumis, ça a été, encore plus que d’habitude, le grand n’importe quoi.

Il n’a pas été Premier Ministre ? Qu’à cela ne tienne, il se verrait bien Président, tant qu’à faire ! Et le must, c’est, bien sûr, de suivre le chemin de ses mentors, faire la révolution, toujours !

Hasta la revolucion siempre!

Et pour cela, il faut, surtout, que les jeunes, suivent l’insoumis et chassent et les vieux et le vieux monde et les mondialistes dégénérés incarnés par Macron… Il est vrai que 2 postulants pour la fonction de Conducător de Ceaucescu, c’est trop !

Le taré, inculte et manipulateur Méluche veut mettre le feu à une France gelée jusqu’au trognon, mais surtout sans nucléaire ! Il en est encore là, affirmer que le nucléaire ne serait pas sûr et lui préférer le charbon ou les tonnes d’éoliennes en pleine mer qui polluent et tuent, faut oser. Méluche ose. Méluche a de l’ambition.

28 réacteurs sur 56 arrêtés sur injonction de Bruxelles et sous prétexte de maintenance, ça devient dans la bouche de Mélenchon la preuve que le nucléaire ne serait pas sûr ! Pfff !

Par contre, une fois de plus, il est meilleur que Marine, appelant, comme pour les législatives, au rassemblement, à l’union… contre Macron.

Certes on pourrait -et devrait- se gausser de sa prétention à crér un nouveau Front populaire… parce que c’est Mélenchon et qu’on ne veut pour rien au monde de la France de Mélenchon, mais sur la méthode c’est lui qui a raison. Tous les anti-Macron devraient s’unir…

«Emulation plutôt que compétition» : Mélenchon appelle à dépasser les querelles au sein de la Nupes

«Ce qui compte, c’est qu’on cherche à aller dans la même direction», a déclaré le leader de La France insoumise ce 28 août en clôture des «Amphis» de LFI dans la Drôme. alors qu’il évoquait la pluralité des courants au sein de la Nupes.

En clôture des «Amphis» de LFI dans la Drôme, au Palais des congrès de Châteauneuf-sur-Isère, Jean-Luc Mélenchon a demandé ce 28 août de choisir «[l’]émulation plutôt que [la] compétition» à ses partenaires socialistes, écologistes et communistes de la Nupes, estimant que les abstentionnistes ne seraient pas convaincus par des «querelles».

Le troisième de la présidentielle (22%), qui a réuni la gauche autour de lui aux législatives, a battu le rappel des partenaires tentant de se prémunir de l’hégémonie insoumise. «Il ne s’agit pas d’être en compétition, de se différencier par quelque méchanceté : plutôt que la compétition, l’émulation, être les meilleurs pour défendre le peuple.»

Il s’est projeté sur la marche d’octobre, en cours de négociation entre partis de la Nupes, syndicats et associations : «Tous ensemble nous allons préfigurer ce nouveau front populaire dont nous avons besoin pour renverser la table».

Accord avec Olivier Faure sur le référendum d’initiative partagée

A cette occasion, il a également exprimé son soutien à la proposition d’Olivier Faure au sujet du référendum d’initiative partagée (RIP) concernant les superprofits.

Le leader insoumis a en effet estimé qu’il fallait davantage «taxer les profiteurs de crise» dans une période de «tiers-mondisation» de la France, et désigné un responsable, Emmanuel Macron, «extra-planétaire». «Comment ose-t-il parler d’abondance, ça fait cinq ans que cet homme a vidé les poches de tout le monde… C’est une sorte de fantôme du XIXe et du XXe siècle qui est apparu là sur son jet-ski ?», a-t-il lancé.

Jean-Luc Mélenchon a expliqué avoir approuvé «la proposition du PS, parce que le PS, qui est en train de se reconfigurer, nous intéresse comme partenaire». Il a précisé que les Insoumis «se mobiliser[aient] pour rassembler les 4,5 millions et demie de voix» nécessaires si le processus recueille d’abord, comme il est nécessaire, le soutien de 20% des membres du Parlement.

Par ailleurs, le président LFI de la commission des Finances, Eric Coquerel, va lancer une «mission flash» sur la taxation des superprofits, et les Insoumis une pétition. «Merci à Olivier Faure d’avoir fait cette proposition parce qu’elle garantit que la Nupes vivra», a-t-il insisté. «Ce qui compte, c’est qu’on cherche à aller dans la même direction», a-t-il martelé.

«Le bloc abstentionniste n’attend pas qu’on prenne des gants. C’est à eux qu’on veut parler»

Avant lui, plusieurs responsables des autres organisations de la Nupes ont pris la parole. Le porte-parole du PS, Pierre Jouvet, très volontariste sur l’alliance dont il a été négociateur, a reçu des applaudissements nourris quand il a remarqué avec malice que «le PS pendant des années était plutôt habitué à clôturer les universités d’été du Medef».

En revanche, les écologistes, par la voix de Léa Balage El Mariky, ont tenu à rappeler leur identité historique : «Nous avons parfois défendu l’écologie sans vous», a-t-elle affirmé en mettant au passage un bémol, comme le communiste Léon Deffontaines : «Ne nous voilons pas la face, cet accord n’aura pas réussi à inverser la tendance [pour les législatives].»

Lire aussi

Olivier Faure veut un débat sur les superprofits (image d'illustration).

Le PS veut proposer à la Nupes un référendum d’initiative partagée sur la taxation des superprofits

Le député LFI Matthias Tavel, qui contribue aux discours de Jean-Luc Mélenchon, a en retour déclaré sans ménagement à l’AFP : «La Nupes, ce n’est pas qu’une machine à cash électorale, les électeurs n’ont pas voté pour payer 23 députés écolos mais [pour] une autre politique dans le pays».

«Les déséquilibres des forces, ce n’est pas nous qui les avons créés, ce sont les électeurs», a-t-il poursuivi. Même si «la Nupes est un objet vivant» et c’est à chaque parti d’être créatif.

Impensable il y a plusieurs mois, le PS semble le plus proche de LFI. «Faure est content d’avoir pu solder aussi vite la présidentielle», où sa candidate Anne Hidalgo a réalisé un abyssal 1,7%, a jugé Matthias Tavel.

Le PS va en revanche devoir s’habituer à la conflictualité insoumise, a confié à l’AFP le député Louis Boyard : «Le bloc abstentionniste n’attend pas qu’on prenne des gants. C’est à eux qu’on veut parler. On est persuadés que c’est la bonne stratégie.» Déplaire aux modérés ne l’inquiète pas : «Les sociaux-démocrates, ils sont venus à la présidentielle» en vertu du vote utile.

https://francais.rt.com/france/100560-emulation-plutot-que-competition-melenchon-appelle-depasser-querelles-nupes

Christine Tasin

https://resistancerepublicaine.com/2022/08/30/meluche-reve-a-present-de-prendre-la-place-de-macron-en-faisant-la-revolucion/

image_pdfimage_print

6 Commentaires

  1. parmi les abstentionnistes en France il y a une grande réserve de votes …..mais elle n’est pas du coté pour mélenchon,les francais sont long a la détente mais se « réserve » encore, pour eux il n’y a pas encore « panique et le feu a la maison »,alors que pour moi oui y a urgence,bref a la derniere élection mélenchon a fait le maxi des voix il n’ira jamais plus haut,par contre niveau patriote et ceux qui veulent que la France survie ils sont un grand nombre parmi l’abstention,je ne m’inquiéte pas sauf si ils nous refont le coup de la derniere présidentielle….truquer les résultats en faveur de macron.Mélenchon est un pantin et ne fera plus rien politiquement.

    https://i83.servimg.com/u/f83/19/48/51/99/bk15_p10.jpg

  2. ça me rappelle chirac qui a fait élire giscard, puis qui a fait voter mitterrand, croyant que les socialos seraient balayés dare dare

  3. Moi Mélenchon m’interêsse seulement quand il met des batons dans les roues de Macron mais il ne faut pas compter sur lui.

    • Gardez toujours à l’esprit que Méchancon et Macron sont les deux marionnettes du Nouvel Ordre Mondial.
      Tous les deux haïssent les notions de Peuples et de Nations. Tous les deux haïssent la France.
      Macron c’est le mondialisme libéral friqué et Méchancon nous la joue au retour de la Révolution prolétarienne où tout le monde est égal.
      La seule vraie égalité du communisme est l’égalité des cimetières !

  4. Certain français sont endoctrinés parfois depuis leur enfance, puis durant leur passage dans l’ « éducation nationale » et dans les universités et milieux de la formation professionnelle lieux d’endoctrinement national, via les militants et syndicats de gauche et d’extrême gauche, qui y sont majoritairement implantés depuis 50 ans.

  5. Mélenchon l’enfariner se fait un film ou quoi ? Il n’aura aucune chance de succéder à Jupiter Emmanuel Macron lui L’islamo Gauchiste qui crache sur la France et sur les français.

Les commentaires sont fermés.