Membre de l’UMP, je ne voterai pas Lamassoure aux prochaines européennes

Publié le 14 avril 2014 - par - 1 374 vues
Share

Des millions de téléspectateurs emberlificotés par Alain Lamassoure, tête de liste UMP aux européennes 2014 en Ile de France, à leur insu, en regardant l’émission sur FR2

«Des Paroles et des Actes ».

Un député européen, en 2014, émarge au minimum à 10.500 euros par mois. Le fauteuil semble confortable, le salaire valorisant, le poste défendable. Pour tous les partis, l’enjeu de ces Européennes semble capital avec à la clé : soit un rejet, soit un plébiscite de l’Europe et de son Union Européenne. Les listes du FN annoncent déjà sur les médias avides de sondages, un score de rejet, redoutable.

Qui connaît réellement le nom du député européen de sa circonscription ?…

En préliminaires à ces élections, on a vu le FN ratisser large tant auprès des électeurs de gauche que des électeurs de droite en adaptant la stratégie électorale conforme à celle de l’idéologie culte de la région concernée. Ainsi Steeve Briois élu maire FN à Henin Beaumont s’est approprié le buste de Jean Jaurès sur son bureau. Florian Philippot quant à lui, non élu à Forbach, s’appropriera le plus haut symbole gaulliste de la Résistance : la Croix de Lorraine réhabillée de l’oriflamme bleu blanc rouge du FN, en venant déposer une gerbe de fleurs à Colombey-les-Deux- Églises, à la date anniversaire de la mort du général de Gaulle [9 nov.2013].

Alors comment faire campagne pour conserver le statut privilégié de député européen ?

C’est justement le moment qu’a choisi le député Alain Lamassoure, lors de son apparition devant des millions de téléspectateurs, ce jeudi 10 avril vers 21H45’ sur FR2 à l’émission

« Des Paroles et des Actes » face à Marine Le Pen, présidente du FN.

Seul l’idiot scie la branche sur laquelle il est assis. A. Lamassoure, défenseur (acharné mais bien rémunéré) pour la défense de la Construction européenne et tête de liste UMP aux européennes 2014 en Ile de France ne fait pas exception à la stratégie électoraliste anti-européenne du FN.

L’analyse de son discours apparaît naïf, prétentieux, réducteur et surtout enclin à des raccourcis neuronaux embués et manipulateurs d’opinion à des fins électoralistes. L’idée pragmatique d’une identité européenne forte de 500 millions d’habitants le hante car la France avec 63 millions d’habitants ne pèse plus rien, dit-il, d’où une raison forte de rester dans l’Europe. L’union fédérale fait donc la force. Le PCF ne pesant plus rien non plus : (3,3% en 2002 avec R. Hue et 1,9% en 2007 avec M.G. Buffet) s’est, par la force des choses, retrouvé enkysté, étouffé sous l’aile du Front de Gauche de Jean-Luc Mélenchon. Cet enracinement avec le NPA, et les autres partis de l’ultra-gauche, pro-palestinienne l’aura, sans doute, sauvé de la disparition politique.

Pour Alain Lamassoure, la seule raison d’être de l’Europe aujourd’hui c’est de devenir un modèle, un vecteur de paix. La France et l’Allemagne en guerre depuis 2.000 ans sont aujourd’hui en paix et réconciliées. Ainsi, après 2.000 ans, le peuple allemand se sent plus proche du peuple français. Même si comparaison n’est pas raison, le miracle européen (sic) pour cet énarque, consiste à penser que le peuple palestinien sera proche des Israéliens compte tenu des subventions très importantes que verse chaque année l’U.E à la Palestine. Faudra-t-il attendre encore 2.000 ans pour montrer aux yeux du monde, que là où les USA et les Israéliens ont échoué, l’U.E a réussi à coups de subventions sans un coup de canon ?

L’Europe ne vous sert donc qu’à cela Monsieur Lamassoure ?… La paix en Palestine devient donc la seule pierre d’achoppement pour les élus du Parlement européen. La Palestine de Mahmoud ABBAS devient le seul moteur politique d’Alain Lamassoure qui, chemin faisant, et devant des millions de téléspectateurs a fait ses courses électorales de député européen dans le caddy du Front de Gauche, du PCF, et de ses nombreuses associations gauchistes, antiracistes, pro palestiniennes, antisionistes.

Par ces temps difficiles, chaque citoyen français qui finance à hauteur de 43% de ses revenus imposables l’Europe des Nations réconciliées (dixit A. L) doit s’interroger sur le coût financier réel d’un député européen qui passe son temps au Parlement de Strasbourg, à voter des financements à coups de millions d’euros pour la Palestine.

Résister à la mondialisation pour préserver nos intérêts, nos valeurs, notre conception du monde pour organiser ce siècle dans une autre Europe, devient la raison d’être élu de ce député européen. Rester député européen quel qu’en soit le prix, on l’avait compris. Mais faire de l’idéologie politique du Palestinisme un enjeu existentiel clé de l’avenir politique de l’Union Européenne, on ne l’avait encore jamais entendu, alors ça, il fallait oser !…. Que d’inepties ! Que d’angélismes ! Que d’ignorances, que de raccourcis intellectuels indignes d’un énarque !…

Je ne voterai pas A. Lamassoure (UMP) aux prochaines élections européennes.

Joseph Hattab.

Print Friendly, PDF & Email
Share

Les commentaires sont fermés.