Même l’Algérie émet des réserves sur le pacte de Marrakech

Publié le 24 décembre 2018 - par - 15 commentaires - 1 852 vues
Share

À l’instar de beaucoup de pays, l’Algérie a émis des réserves sur le pacte de Marrakech sur les migrations. Elle a fait part de ses réserves concernant certains points du texte final qu’elle juge inappropriés. Le 10 décembre 2018, dans un entretien au journal Le Soir d’Algérie, le directeur du département des migrations du ministère algérien de l’Intérieur, a rappelé la nécessité de traiter le problème à la source. Il a également pointé du doigt certaines zones d’ombre dans ce texte qui ne vont pas le sens des intérêts vitaux de l’Algérie.

« Il s’agit d’une déclaration très controversée et qui ne fait pas l’unanimité sur le plan international », a déclaré M. Hassan Kacemi, le directeur des migrations du ministère algérien de l’Intérieur. « L’Algérie est aussi préoccupée par l’évolution de ce phénomène de la migration qui menace la sécurité et la stabilité de notre pays », a-t-il ajouté en soulignant que « les pouvoirs publics algériens ont exprimé à Marrakech leurs réserves sur plusieurs points ».

Ce responsable algérien a affirmé que son pays a demandé que la question du transfert de souveraineté aux institutions internationales sur des problèmes dont les enjeux relèvent de la sécurité nationale, ce droit de définir les politiques publiques migratoires, revienne à l’État concerné. « C’est également à l’État de définir les concepts juridiques de migration de travail », a-dit-il. Dans le but de traiter le phénomène migratoire au cas par cas en évitant toute confusion, M. Hassan Kacimi a soutenu qu’« Alger a également demandé d’établir la distinction entre les migrants économiques et migrants humanitaires, régis par deux cadres juridiques différents ».

Rappelant les campagnes de dénigrement orchestrées par des ONG et des médias lors des opérations de rapatriement des migrants subsahariens dans leur pays, en particulier au Niger dont l’Algérie fut la cible, M. Hassan Kacimi a mis l’accent sur le fait que dans le texte de l’accord ratifié à Marrakech : « On ne doit absolument pas mettre sur un pied d’égalité les États et les ONG, de même que le dossier migratoire ne doit pas être instrumentalisé et constituer un moyen de pression ou d’ingérence au nom du droit humanitaire ».

« Nous ne voulons pas non plus que les mécanismes d’évaluation et de mise en œuvre de ce pacte évoluent vers une forme devant transformer ce pacte en instrument juridiquement contraignant », a-t-il encore averti.

Le responsable n’a pas manqué de réitérer la nécessité d’attaquer le problème de la migration à la source et d’éviter de réagir uniquement à ses effets secondaires, tout en rappelant les efforts de la diplomatie algérienne pour sensibiliser la communauté internationale sur la nécessité de développer les pays d’où sont originaires les migrants. Dans ce cadre, il a relevé que « ce pacte élude les grands défis liés aux évolutions climatologiques et démographiques et ne prévoit aucune mesure pour le règlement des crises et des conflits dans les espaces sahélo-sahariens, pour stabiliser ces territoires ». « Il ne met pas l’accent sur le développement durable et les mécanismes à mettre en place au niveau des pays pourvoyeurs de migration », a-t-il conclu.
Le pacte mondial sur les migrations des Nations unies a été approuvé le lundi 10 décembre à Marrakech par 150 pays mais d’autres ont refusé de le signer, à l’instar des États-Unis, de l’Italie, de la Russie, de la Hongrie, de la Pologne, de l’Autriche, de l’Australie, du Chili, de l’Estonie, de la Suisse, de la République dominicaine, de la Slovénie, de la Slovaquie, de la Lettonie, de la République tchèque, d’Israël, et de l’Estonie.

Le nouveau président du Brésil a décidé de quitter ce pacte dès sa prise de fonction au début de l’année 2019.
Ce document vise en premier lieu à renforcer « la coopération relative aux migrations internationales sous tous leurs aspects ». Le pacte n’est juridiquement pas contraignant, mais les pays qui l’ont rejeté ont fait valoir qu’ils voulaient conserver une gestion nationale des flux migratoires et qu’ils redoutaient l’utilisation du Pacte lors de recours devant la justice.

L’Algérie, qui est confrontée à un flot continu de l’immigration africaine, mesure les dangers auxquels elle fait face, notamment économiques et sécuritaires. Et pour elle, ce ne sont pas les ONG et encore moins l’Onu qui doivent dicter les droits aux pays qui sont concernés par les migrations humaines. Elle agit en fonction de ses intérêts et surtout par lucidité. Car la démographie de l’Afrique fait peur et une submersion migratoire n’est pas à écarter, surtout que l’Algérie est en première ligne, d’autant plus qu’elle partage des milliers de kilomètres de frontières avec les pays subsahariens.

Et ce n’est pas le cas de la France qui a signé les yeux fermés ce pacte de Marrakech, sans émettre la moindre réserve sur le point de savoir si elle n’a pas un problème épineux lié aux migrants et à leur intégration qui fragilise son existence socio-culturelle, ouvrant ainsi ses frontières à la misère du monde entier en faisant supporter ce lourd fardeau à ses contribuables.

Soutenu par la caste politico-médiatique immigrationniste, mondialiste et par des associations qui vivent avec l’argent du contribuable, foulant aux pieds le sentiment des Français, le pouvoir campe sur ses positions. Son aveuglement sera le prélude à une migration incontrôlée qui fera de la France un pays où les sans-dents seront plumés davantage pour combler le trou abyssal de la Sécurité sociale. Son attitude est irresponsable et inquiétante parce qu’elle traduit les signes d’une dictature qui ne dit pas son nom où une minorité impose sa vision destructrice à la majorité du peuple.

Et sans aucun doute, le débat public initié par la Macronie va être un enfumage pour faire oublier ce pacte de Marrakech qui n’est qu’un appel d’air aux migrants afin de venir s’installer en France en utilisant la voie judiciaire.

Hamdane Ammar

Print Friendly, PDF & Email
Share

15 réponses à “Même l’Algérie émet des réserves sur le pacte de Marrakech”

  1. DUFAITREZ dit :

    Hypocrite ! Le « Pacte » est fait sur mesure pour l’Algérie.!
    La Révolution arrive là bas, ils débarqueront tous.
    Les visas « préventifs » en sont la preuve !

  2. patphil dit :

    on entend dire qu’il n’est pas contraignant mais bien vite un juge rendra ce texte effectif et ils se serviront de cette jurisprudence

  3. montecristo dit :

    Un jour arrivera où cette « machine » va se gripper. Il faudra bien convenir que la colonisation était un bienfait pour la sécurité du monde et décider de revenir aux anciennes méthodes de gestion de l’Afrique par l’Occident … pour le bien de tout le monde ! ! !

  4. Joël dit :

    Pas fous les Algériens, ils voient bien déjà ce qui se passe en France même avec leurs propres citoyens.

    • Dupond dit :

      Ceux qui sont en France ne souhaitent pas en voir débarquer d’autres pour partager les miettes !!! et ceux qui sont en France lorsqu’ils vont au bled doivent arriver les bras chargés de présents . A l’inverse de ce qui nous est raconté l’algérie a des ressources importantes  » minieres gazieres et touristiques  » et si le pétrole est de qualité médiocre il peut suffire au développement de l’agriculture abandonnée en grande partie depuis 62 . Mais c’est tellement mieux de dire que la France a pillé et de se servir de ce slogan pour venir tenir les murs et faire le mandiant a la CAF
      Les PN n’ont pas emporté les champs et les mines de fer dans leurs valises et le littoral est toujours en place

    • ven 85 dit :

      vous inquietez pas,les immigres qui sont musulmans,n’iront pas en algerie mais en france ou ils gagnent 10fois le salaire d’un algerien et en plus,soigner gratuit,alocs de plusieurs milliers d’euros avec 10gosses,loger ect… normalement,les immigres doivent etre pris en charge par le pays le plus proche venant de libye,le plus proche avant l’espagne,l’algerie,le maroc,la tunisie,aucun bateau n’y va accoster des ong, MAIS VONT EN ESPAGNE ACCOSTER,autorisez par les socialistes espagnols,mais sachant que des qu’ils ont obtenus leur papier,direction, l’europe et le france

  5. jones dit :

    l’algerie craint ‘etre envahie pr des millions de subafricains notamment du niger et du mali,,les rues algeriennes fourmillent de familles noires avec enormement d’enfants en bas age,,ce qui etait de la compassion de la part des algeriens commence a devenir une crainte tres justifee,
    avec le chomage des jeunes et le terrorisme ,ca commence a faire un peu trop,,
    les quelques sites patriotiques algerie,ns sur internet rivalisent de xenophobie et de racisme antinoir a faire palir le kluklux klan,,l’algerie a peur d’etre negrifiee
    pour exp, en algerie,la chanteuse francaise d’origine kabyle sherifa luna est vomie depuis qu’elle a pour mari un africain

  6. SDLF85 dit :

    Très bon article..

    La semaine dernière, M. PRATS, magistrat, sur Bourdin direct, a révélé en direct que 10,4% des demandeurs de carte de SS , de l’étranger, le faisaient avec de faux papiers..total de la facture 14 MILLIARDS…. un vrai scandale et curieusement rien en dehors de Bourdin..

    une sénatrice dès 2011 avait interpellé le gouvernement la dessus.. puis a renouvelé dernièrement, Bercy a répondu que l on avait demandé des explications sur 500 dossiers..
    scandaleux..

    et pendant ce temps on fait les poches des français et on octoie quelques milliards ( très peu) au GJ

  7. La Mère Denis dit :

    C’ est très bien toutes ces déclarations de l’ Algérie mais je ne la vois pas figurer dans la liste des non signataires. Cherchez l’ erreur… Takiya ???

  8. crap2sp dit :

    Il y a trop a dire sur le sujet,et cela serait trop long,article tres bien fait merci Hamdane,rien n’est oublier.ou si l’Afrique ce vidant de ses forces vives,Chine et multinationales,attendant de piller le reste,du continent tres riche,alors qu’il y a tant a faire,cette jeunesse africaine finalement devrai revetir elle aussi un GJ,et foutre ses dirigeants dehors,n’ont ils pas appris depuis les independances?.

  9. Dupond dit :

    Déja entre bics ils ne peuvent pas s’encadrer et si en plus vous voulez envoyer ce déchet a roulette a marrakech vraiment vous n’avez rien compris aux regles du jeu . Le pacte n’est prévu que pour les pays civilisés pour soulager les décharges a ciel ouvert de pays riches mais gouvernés par des maquereaux ….Qui va aller en Algérie quand on sait que leurs ressortissants se noient a gibraltar pour fuir ce cloaque .