Même les journalistes rejettent Bruno Roger-Petit, le nouveau caniche de l’Elysée

Publié le 29 août 2017 - par - 18 commentaires - 2 795 vues
Share

Bruno Roger-Petit est depuis toujours un bon client de notre site.

Cette grande gueule ou soi-disant telle, en vérité chien de garde de la pensée conforme, n’a jamais manqué une occasion de monter au créneau des grands combats politico-médiatiques de notre époque : mépris pour la Droite classique, vociférants dégueulis sur les notions obsolètes de nation, de patrie, de terre à défendre, plaidoyers pour l’accueil sans limite de l’Autre pourvu qu’il soit pourfendeur de quelques valeurs jugées nocives et prêt à les subvertir par la force, respect total de l’Islam en tant que mouvement pacifique, aimant et infiniment tolérant, etc. Le tout sur le ton de l’insolence comminatoire, du jugement sommaire, de la morgue viscérale et de l’exécution publique sans possibilité de la moindre défense face à Lui. Lui : Dieu ou quelque chose de ressemblant.

On l’aura compris : cet homme est un parfait démocrate façon Versailles, un coq pontifiant dans la basse-cour aux poules exquises, aux dindons stupides et aux paons en permanente érection du plumage.

Un journaliste. Comment recevra-t-il les questionneurs à ses conférences de presse ? « Chers confrères », ou bien « Tas de couillons » ?

Je vais vous dire mon sentiment : la réaction immédiate de la volaille en question est, quoi que l’on pense de ses faiblesses, un signe positif. Déjà bien déconsidérée par ses compromissions à géométrie variable, moquée pour sa propension pathologique à se prendre pour le Roi alors qu’elle n’en est que le porte-coton juste payé pour lui nettoyer le derrière, corrompue en grande partie, privée, dans ses écoles de formation, de la culture nécessaire pour voyager dans le monde compliqué qui est le nôtre, bref, dépossédée de ce qui fit sa juste gloire, la gens des canards et gazettes de France se dresse, soudain unanime ou quasi, face à ce qu’elle considère comme une collusion entre elle-même et le Pouvoir.

Une assez belle hypocrisie, certes, assumée sans honte. Mais bon. Le fait est. Ayant parlé haut et fort, elle considère, et c’est là mon très ardent souhait, que le sieur Bruno Roger-Petit, en devenant porte-voix officiel du souverain, s’est définitivement coupé de sa très flageolante, velléitaire, tournicotante et en fin de compte plutôt veule famille. Dehors le traître ! Quelle jolie comédie.

Tout cela ne pète pas plus haut que le cul d’un singe de zoo. Mais enfin, ça pète. Saluons l’effort.

Reste le constat de l’homme perdu en mer. En préférant servir un maître quel qu’il soit plutôt que le besoin de savoir d’un peuple, Bruno Roger-Petit quitte la scène de la République pour celle de ses coulisses, de ses salons, de ses alcôves et surtout de ses caniveaux. Dur métier, mais sale métier.

Ce faisant, il rejoint, de la Pravda à Radio-Paris en passant par TV La Havane ou l’Express du Kampuchea, la phalange des hommes libres qui, un jour, choisirent de s’enchaîner aux chevilles des puissants. Pour le pire, en général.

Jean Sobieski

Lire également :

https://www.marianne.net/politique/recompense-pour-editos-leche-bottes-le-journaliste-bruno-roger-petit-devient-porte-parole

https://www.marianne.net/politique/bruno-roger-petit-macron-adopte-un-labrador-et-un-porte-parole

 

Print Friendly, PDF & Email
Share
Notifiez de
Chantal

Bruno Roger-Petit, ou la presse subventionnée jusqu’à l’écoeurement

extrait : Challenges, l’un des titres les plus subventionnés au numéro
 
On notera avec amusement que Bruno Roger-Petit est un habitué de la subvention publique.
Dès aujourd’hui, il vit avec l’argent du contribuable pour défendre chaleureusement un Président qu’il avait qualifié, dans l’un de ses éditoriaux, d’intellectuel.
Mais hier déjà, il était rémunéré par le contribuable… partiellement en tout cas.
http://by-jipp.blogspot.fr/2017/08/bruno-roger-petit-ou-la-presse.html

patito

cette nomination aura le mérite de protéger mon téléviseur que je voulais casser à chaque fois que cette tête de con me gonflait avec son gauchisme macronien tout en se prétendant « journaleux  »
au moins maintenant il est léche-cul officiel

dufaitrez

Illustration parfaite du « Journalisme » de notre époque !
Ils font leurs classes avec leur carte de Presse, puis en prennent une dans un Parti…
Mais, on s’en doutait, rien qu’à les écouter !
Elkrief, Ministre de l’information ?

Chantal

BOUCHES-DU-RHÔNE
Piétons fauchés à Marseille: le suspect isérois VEUT SORTIR DE PRISON

EXTRAIT DE L’ARTICLE A LIRE DANS SON INTEGRALITE

L’homme de 35 ans «a vraiment besoin d’être hospitalisé. Il est dans un état presque léthargique, il semble ne pas comprendre ce qui se passe. C’est très préoccupant. Si son placement en détention s’explique par une opinion publique survoltée en période d’attentats, sa place n’est pas en milieu pénitentiaire», affirme Me Dumoulin.
Le parquet n’a pas retenu la piste terroriste

http://www.ledauphine.com/france-monde/2017/08/30/fourgon-belier-a-marseille-le-suspect-iserois-veut-sortir-de-prison

Chantal

«Censure», «victoire du sectarisme»: la décision d’écarter Jean Messiha d’Europe 1 crée la polémique

L’annonce ce 29 août de la non-participation du cadre frontiste à l’émission de Christophe Hondelatte a suscité de vives réactions sur le réseau social Twitter. Marine Le Pen a fustigé le manque de pluralisme de la presse.

https://francais.rt.com/france/42593-censure-europe-a-radio-jean-messiha-twitter

faudrait surtout pas qu’il y ait une diversité d’opinion…

schneiter

Deux clébards à l’Elysée…. Numérote tes abattis Mamie Nonos….. ça peut être dangereux !

Jeepy

Sauf sur BFM ou ils semblaient ravis de son nouveau statut!!!

La_Soupape

Bah ! Au lieu d’un énarque c’est un journaleux, c’est bien pareil non ?

Par contre le toutou sur la photo n’est certainement pas un caniche mais un magnifique et très chou bouledogue anglais dont le crapaud en question n’est pas digne car le bouledogue anglais, quand on l’emmerde, tourne le dos à l’emmerdeur et pète en soupirant, véridique !

Haggar Dunor

Rien que des gros jaloux… :-))

Jon-Erik Harper

Tous des profiteurs du système qu’ils crachent en journée.

Drakkar

Vous parlez de singe ?
Ne dit-on pas : plus haut monte le singe, mieux on voit son derrière …

Vindicta

Vous êtes un peu dur avec ce gentil toutou, à qui l’on donnerait volontiers un os .

Tant fait pas Médor , t’aura ton os !

Celtillos

micron vu sa mentalité ne peut que faire les poubelles pour s’entourer, mais la avec ce dechet il a fait dans la fosse sceptique!

LAURENT

Ho là ! Ça mord dur …. mais c’est pas tout à fait faux ! J’ai découvert ce propagandiste sur les pages de mon Challenges il y a quelques temps. Challenges racheté par l’Obs ! Quel dommage, j’ai donc arrêté mon abonnement après avoir signalé mon choix auprès de la direction de la rédaction par courrier recommandé comme il se doit ! On m’a « vaguement » répondu que l’on prenait bonne note de ma remarque et point !
Pas mal comme placard pour le petit Bruno Roger-Petit …..
E
Hé oui la PRESSE …..

Mille

quand on en est réduit à ce stade de déchet perverti, c’est que l’on a beaucoup de choses à se reprocher, et que le silence s’achète cher.

hélas

Macron a l’art de dénicher des sbires aptes à tout ! Bon , diplômé de l’institut d’études politiques , lui , il aura au moins le mérite de s’exprimer, en français , et correctement , contrairement à l’ hideuse bonobo ! C’est déjà ça !

Zuni

En effet, il faut positiver dans cette France …..

Niko

Le croyez-vous vraiment ? L’IEP est la pépinière du politiquement correct et de la pensée conforme. C’est dans ce moule que sont formatés nombre de nos journaleux et politicards. Autrefois, on pouvait y suivre des cours intéressants dispensés par des pointures comme René Rémond, mais il y a fort longtemps que ce n’est plus le cas. Maintenant ce n’est plus qu’une école de commerce destinée à former des bateleurs de foire.