Même Mélenchon, qui méprise le foot, crie « Allez l’OM ! »

Publié le 4 mai 2018 - par - 25 commentaires - 678 vues
Share

Souvenez-vous. L’un des  plus avisés de nos hommes politiques, Mélenchon en personne, proclamait, hier encore,  son dédain pour le football,  un sport de milliardaires applaudi par des Rmistes.  L’opium du peuple, en quelque sorte.

C’est scandaleux que Ribéry gagne un SMIC toutes les quarante minutes, s’indignait-il,  ce en quoi beaucoup ici, je gage, lui donneraient  raison.

Pire encore. Pour cet homme de gauche, le foot était l’allié des dictatures portugaise ou sud-américaines. Dictature exclusivement de droite, on l’aura bien compris. Un sport de fachos, pour tout dire.

Mépris du peuple et haine des riches. Cette attitude ambivalente  reflétait le rejet qu’éprouvent assez souvent les gens de gauche pour le football et c’est particulièrement le cas dans le milieu de l’Education nationale : c’est à la fois un sport populaire et un sport  dont les joueurs ont des primes à faire pâlir d’envie les patrons du Medef et tourner en ridicule les prétentions des intellectuels.

Cela explique aussi sans doute que la France, hommes et femmes,  ne se soit mise qu’assez tard  – en 98 pour tout dire  – à la religion du foot, les Français, même de droite, ayant dans l’ensemble, une sensibilité de gauche.

Pelé était peut-être le seul footballeur au-dessus de la critique. La gauche aime l’exotisme.

Ceci n’est pas un jugement. C’est de l’ordre du constat et de ma modeste opinion.

Bref, pour en revenir à Mélenchon, ce dernier affichait  donc pour le foot, le dédain si courant à son pays, à son époque, à son milieu, à sa couleur politique.

Oui, mais ça, c’était avant.

Depuis qu’il est député des Bouches-du-Rhône, conquis par l’OM, le Stade-Vélodrome et son ambiance de feu, Mélenchon est devenu un fervent supporter de l’équipe phocéenne. Certes, il n’est pas allé jeudi jusqu’à faire le déplacement à Salzbourg, mais il était visible dans les tribunes du Vélodrome, sans écharpe ni crécelle, certes mais prenant des photos, entouré de supporters en blanc et bleu.

Bon, on ne va pas en vouloir à ce neo-Marseillais de faire un effort culturel considérable d’intégration.

Comment ? Plaît-il ? Ah bon, il paraît que cette subite conversion à la religion du foot n’est due qu’à un vulgaire calcul électoraliste. Peut-être même songerait-il à la Mairie de Marseille ?

Sans voir si loin, Mourad Boudjellal, qui voit du simple opportunisme dans ce soudain ralliement à la liesse populaire, ne s’est pas privé de ricaner dans l’émission des Grandes Gueules au lendemain de la qualification de l’OM : Mélenchon est supporter de sa réelection.

Après tout, Paris valait bien une messe. Sans doute Marseille vaut-elle bien un match.

Florence Labbé

 

Print Friendly, PDF & Email
Share
Notifiez de
AFMC98000

Melanchon demontre de plus en plus son rôle de guignol. Il ne mérite que notre mépris.

Lisianthus

MÉLANGE-CONS ferait n’importe quoi pour qu’on parle de lui.

Dugenou

Henri IV disait que Paris valait bien une messe, alors pour Mélenchon, Marseille vaut bien un simulacre de soutien à l’OM, histoire de ramasser des voix…

dufaitrez

Serais-je devenu Mélenchoniste sans le savoir ? Du Foot tous les jours ou presque !
Dramatique ! Aucun vaccin car contagieux conduisant à des hurlements incontrôlés !
Il a changé d’avis ! Oubliés les Patrons du CAC40 qui gagnent deux fois moins !
Mais se faire élire à Marseille sans être « footeux » est un suicide programmé !
Tous les Pdts assistent aux finales ! Maladie nationale !

Conophobique

Merluchon est élu de Marseille. C’est une institution l’OM là- bas. Faut pas y voir plus loin. Ceci-dit l’OM même avec des milliardaires mercenaires rassemble davantage que le Quatar-club Parisien et fait plus populaire.

Pascal Olivier

Marseille vaut bien un match. Et après tout JLM est issu de l’OCI (Lambertiste) et non pas de la LCR. Or c’est à la LCR qu’appartenait Jean-Marie Brohm, le père de la théorie critique du sport.

Yohann le debattant

Il faut dire que l’OM est le club qui symbolise le mieux le « multiculturalisme » cher à la gauche. Ceci expliquant cela…

groupe spécial de liquidation

J’ aimerais connaître dans le détail le patrimoine de stalinenchon , le leader du peup !
Sacré franc mac , il ne se passe pas un jour sans qu’ il n’ ouvre son lamentable claque – merde et nous abreuve d’ âneries et de terribles complots extrême droiteux .
Il ne faut surtout pas l’ éliminer : des ahuris pareils , c’ est du pain bénit pour notre cause !
Il faut surtout taper à la source du mondialisme : attaluche , bernard henri le vide et ses oligarques associés : voilà où il faut frapper durement mais je ne puis en dire plus .

katastrov

Bref, je viens d’apprendre que je suis de gauche : je déteste le foot depuis toujours…

Yohann le debattant

Les goûts et les couleurs, moi c’est les choux de Bruxelles.

katastrov

C’est logique quand on est patriote et souverainiste, tout ce qui viens de Bruxelles … ;)

EXCALIBUR 70

Mélenchon est un de ces individus qui se comportent comme des moulins a vent réagissant comme des girouettes . Cet individu dangereux aime l’OM pour satisfaire ses envies électorales… Comment peut on faire confiance à ce pleutre . Encore un qu’lfaut éliminer

AFMC98000

Si vous connaissez les plus fervents supporters de l’OM vous verrez une faune au QI au ras des pâquerettes. Il n’en fallait pas plus pour que Melanchon en fasse ses cibles electorales privilégiées. Il n’est pas certain qu’ils lui apportent leur voix, ce sont de piètres citoyens qui ne votent jamais.

Myster13

A Marseille, aucun politique ne peut cracher sur le club qui il faut l’avouer, a des fanatiques dans toutes les classes sociales. Donc si un politique veut faire « marseillais », il doit impérativement être vu au vélodrome à un moment ou a un autre

Fradth

Je déteste le foot pro. Pas le football tout court. Le football pro, avec notre équipe nationale dont les joueurs n’ont pas des têtes de Français, ne sont pas tous nés en France, baragouinent mal en Français même quand ils sont nés ici, au QI de moule, aux manières de singes, à l’honneur humain et à la fierté nationale inexistante et qui le pire sont pris pour modèles par les enfants. Je déteste également les ligues brassant des milliards sur le dos des gens. Les politiques qui ont été assez habiles pour appliquer l’adage « des pains et des jeux » à ce sport. Les spectateurs eux même, qu’ils soient simple braillards lâchant leurs plus bas instincts ou sauvages hooligans dont la place est derrière les barreaux.

jacques Vinent

 » Pour cet homme de gauche, le foot était l’allié des dictatures portugaise ou sud-américaines »
Cette constatation m’amène à digresser: Chez les deux grand ennemis latino-américains des US, Cuba, et le Venezuela -au passage super potes à Mélenchon- le sport national est… le base-ball, invention purement américaine.
Ce n’est donc pas d’un mauvais œil que la dictature cubaine voit le foot supplanter assez rapidement une activité sportive ennuyeuse, voire déféquante, et impraticable en milieu urbain. Et tant pis si ses stars gagnent en un quart d’heure l’équivalent d’une vie de salariat cubain.
Vous voulez faire plaisir aux « cubanitos »? offrez-leur des maillots floqués Messi, Ronaldo ou Neymar.

Yohann le debattant

Bien vu!

Nuch

Les cons ça osent tout et celui-là il est vraiment le ROI

Corentin Bourgmayer

Les cons, ça ose tout. C’est comme les militants d’extrême-droite qui ne maitrisent pas la langue française. C’est souvent à ça qu’on les reconnait.

katastrov

Qui oseNT ? Les cons…
Qui ose ? ça…
Les deux sont valables…

Conophobique

Les cons osent tout, les cons ça ose tout.
En clair on s’en tape aussi c’est pas la dictée de Pivot ici. On fait tous des fautes, moi le premier. Surtout avec un smartphone.

katastrov

Tiens pour une fois, on est d’accord.

AFMC98000

Les cons osent
Les cons, ça ose (ça étant le sujet au singulier)

Maxime DUVAL

@ Corentin Bourgmayer

Entrée d’un billet de Bruno Lafourcade sur son blog:

https://brunolafourcade.wordpress.com/2018/05/03/toto-le-patriote/

« Le lien entre le patriotisme et la langue semble échapper à beaucoup »…

Qui de nous ne se sent pas « un peu » concerné, en se relisant ?…

Bruno Lafourcade a fait une suite à son Toto le patriote, toujours sur son blog :

« Quand il n’insulte pas, Toto le patriote pratique « l’attaque au physique »…

C’est regrettable, mais comme chantait Johnny » On a tous un peu de. ».. de ce patriote-là en nous…

La connerie d’être patriote peut-être?

Yohann le debattant

Bof, si c’est tout ce que vous avez comme « argument » c’est un peu faiblard, Mr Bourgmayer. Les « auto correcteurs » d’Apple et autre inutiles mais dont on arrive pas à se débarrasser comme la puce sur le dos d’un chien, ça vous parle?