Disons-le franchement : Thibault de Montbrial nous avait habitués à des développements plus lumineux. Au moment où s’ouvre la campagne électorale, le brillant politologue semble vraiment se tromper de cible. Cela pour plusieurs raisons.

Première raison : lorsqu’il parle de l’extrême droite, Montbrial doit tout d’abord définir ce qu’elle est. Prenons un exemple. Le plus d’un million de manifestants contre la loi Taubira, en 2013, était assimilé à l’extrême droite, et les médias du système claironnaient qu’il s’agissait de fascistes dangereux pour la République. Le sinistre, ultra gauchiste et très pervers Berger avait déclaré que si une bombe explosait au milieu des manifestants, cela ne lui poserait aucun problème. Ainsi donc, les vrais fascistes étaient à l’extrême gauche et prononçaient des mots d’une violence inouïe contre la France simplement conservatrice. Le terrorisme était bien à gauche…

Seconde raison : Thierry de Montbrial doit comprendre que ce que le système qualifie d’extrême droite correspond rigoureusement à la France conservatrice des années 1990. Il faut qu’il soit bien mal informé pour que, se mettant à la remorque des chiens aboyants du système, il semble indiquer que la droite conservatrice, qui se reconnaît aujourd’hui chez Zemmour ou Marine, est une droite extrême, constituant une menace terroriste.

Troisième raison : oserais-je rappeler à cet excellent Montbrial que la menace terroriste prend évidemment son origine dans les banlieues interdites, ou dans les flux constants d’immigrés qui affirment publiquement leur mépris absolu pour la France, ou chez les Black Blocs d’extrême-gauche dont la violence n’est plus à démontrer, ou dans les élites islamo- gauchistes qui alimentent le feu qui couve ?

Thibault de Montbrial devrait tout de même le savoir : il n’y a pas de risque terroriste venant de l’extrême droite, il y a seulement des conservateurs authentiques qui se battront pour ne pas laisser la France entre les mains des terroristes de gauche qui la détruisent méthodiquement.

 François Billot de Lochner

https://libertepolitique.com/