Menaces de mort : les indignations sélectives des faux-culs Charlie-Fourest-Hidalgo

Publié le 16 avril 2015 - par - 2 361 vues
Share

PinatelHidalgohttp://www.les-crises.fr/la-journaliste-de-charlie-hebdo-zineb-el-rhazoui-menacee-de-mort/

On apprend que la journaliste de Charlie Hebdo, Zineb-el-Rhazoui, ainsi que son mari, reçoivent de graves menaces de mort de personnes se réclamant de l’état islamique. Situation encore plus insupportable, sur les réseaux sociaux, ces islamistes donnent des idées aux futurs assassins pour les exécuter, et révèlent des adresses où on peut trouver leurs futures proies.

Bien évidemment, cette situation insupportable soulève l’indignation générale, et l’appel au soutien de la journaliste et de son mari. L’inévitable Fourest exprime sur un twitt son indignation, et appelle les démocrates à signaler les menaces sur un site gouvernemental.

FouresttwittZinebPourtant, quand Christine Tasin subit des menaces de mort tout aussi insupportables, on n’entend pas la bande Charlie-Fourest-Hidalgo.

Pourtant, quand le dessinateur Ri7 se fait trainer au tribunal par Anne Hidalgo, qui, à sa façon, la met en danger, puisqu’elle l’expose à un procès qui risque de dévoiler son identité, on n’entend pas Charlie, ni Fourest.

Pourtant, quand des militants du Front national se font agresser par des nervis gauchistes, pour oser défendre leurs idées, on n’entend pas Charlie-Fourest-Hidalgo.

Pourtant, quand un crétin gauchiste militant chez Mélenchon qualifie la présidente du FN de truie à qui il faut casser les os, on n’entend pas Charlie-Fourest-Hidalgo.

Pourtant, quand le dessinateur David Miège est traîné devant les tribunaux par les complices de Taubira, on n’entend pas Charlie-Fourest-Hidalgo.

Pourtant, quand, pour avoir simplement critiqué l’islam, l’apostat Pascal Hilout est, avec Pierre Cassen, lourdement condamné par les juges « Murs des Cons », on n’entend pas Charlie-Fourest-Hidalgo, alors que les plaintes déposées contre lui et Pierre par les prétendus antiracistes les exposent, eux aussi.

Doit-on en conclure que la défense de la liberté d’expression et l’indignation contre les menaces de mort ne peut concerner que ceux qui pensent comme les faux-culs Charlie-Fourest-Hidalgo ?

La réponse est oui.

Jeanne Bourdillon

 

Print Friendly, PDF & Email
Share

Les commentaires sont fermés.