Merci à Riposte Laïque de permettre un tel débat sur le deuxième tour

Publié le 27 avril 2012 - par - 583 vues
Share

Riposte Laïque c’est un des magazines web parmi les plus ouverts, donnant la possibilité à (presque) toutes les opinions, à toutes les prises de position sur les sujets qui sont le cœur de la lutte de ses créateurs et animateurs : la défense de notre laïcité, des valeurs de la République, l’attachement à notre pays. Et ceci sans aucune censure, sans ostracisme ; quoi de plus démocratique ?

Il est évident que ceci donne comme résultat, quelque fois dans un même numéro, à l’apparition des options politiques ou de société totalement opposées, mais émanant de personnes de bonne foi, adhérant  sincèrement aux idéaux de base de notre revue et croyant que leur propre vision est la bonne. Ceci c’est très enrichissant et si je me permets de faire ici une lecture critique et bien sur partisane de certains contributions à propos du choix et des solutions pour le deuxième tour de la présidentielle, je rends grâce à l’ouverture d’esprit de la rédaction de R. L.

Aussi,  je demande à ceux qui en sont l’objet de mes modestes lignes, de les prendre dans le sens d’une discussion contradictoire mais amicale, ouverte, sans anathèmes et dans l’esprit d’un enrichissement mutuel.

Je commence avec la solution à la crise présenté par un contributeur : le refus de payer une partie de la dette exorbitante de la France, d’une valeur d’environs 1700 Md d’euro. Je me permets d’affirmer que cette solution serait déshonorante et aussi suicidaire pour la France.

Déshonorante, car quand une personne physique, mais encore plus un Etat de droit souscrit un emprunt, la moindre des choses c’est de payer ses dettes. Pour donner un exemple vulgaire, supposons que moi-même, suite à un train de vie qui dépasse mes moyens je demande à des dizaines d’amis et connaissances de me prêter de l’argent pour une durée indéterminée, m’obligeant à leur rémunérer l’emprunt au taux du livret A. Si après des années de gabegie je me rends compte qu’il me  se sera très dur à payer et je réfute un partie de créance, comment serais-je coté par notre contributeur ?

Suicidaire, car pensez à la réaction de l’ensemble de préteurs internationaux (qui ne sont pas uniquement des banques, mais aussi des Etats et des citoyens aussi) ; la France, qui continuent d’avoir des budgets déficitaires, n’aura plus aucune source d’emprunt, d’où la faillite immédiate, avec des conséquences catastrophiques : impossibilité de  payer les fonctionnaires, les prestations sociales, ses fournisseurs, disparition de l’ensemble d’entreprises qui travaillent pour l’Etat, le chaos généralisé dont les suites je n’ose même pas les envisager. Pas nécessaire de faire un dessin…

Un autre contributeur critique la position de Christine Tasin quant au choix qu’elle propose pour le deuxième tour, en appelant Mme le Pen de faire barrage à F. Hollande. Je suis d’accord avec notre ami quand il analyse que Marine sera gagnante dans tous les cas de figure que ce soit Sarkozy ou Hollande.

Par contre, quel est  l’intérêt supérieur de la Nation ?

–          D’accepter 5 ans de domination totale (pouvoir national –exécutif et législatif -, la majorité des pouvoirs territoriaux et des corps intermédiaires) de la gauche sur le pays, sans pratiquement aucun contre-pouvoir ?

–          D’accepter l’ouverture massive des frontières et la régularisation de tous les « sans papiers » ?

–          D’accepter le vote de tous les étrangers (en sachant que environs 80 % des immigrés extra-européens votent à gauche, sinécure assurée pour les mêmes) ?

–          De continuer avec la politique d’encourager l’assistanat et non l’activité productive ?

–          De créer des postes supplémentaires de fonctionnaires, en aggravant la dette de l’Etat ?

–          De supprimer des dispositifs tel que les peines plancher et la rétention de sureté pour les récidivistes dangereux ?      

 Je m’arrêté ici pour ne pas être trop long. Dans ce cas de figure, il est évident que Marine le Pen serait assuré d’une élection en 2017, mais elle trouvera une France dans un état si délabré qu’elle n’aura plus les moyens de la redresser.

Dans l’autre cas, elle sera probablement gagnante aussi, vu qu’une cure d’austérité inévitable et d’une vigueur sans précédant sera mis en place par Sarkozy ; mais celui-ci sera en même temps plus ouvert pour sauvegarder les intérêts supérieures du pays, d’autant plus qu’il  ne pourra pas être réélu ;  il laissera donc la France dans une situation bien meilleure.

Voilà mon analyse, à vous de la critiquer.

Sorel ZISSU

Print Friendly, PDF & Email
Share

Les commentaires sont fermés.