Merci Charasse !

Publié le 2 juin 2009 - par
Share

La proposition de loi Carle va être débattue et soumise au vote à l’assemblée nationale le 15 juin.
Il faut rappeler tout d’abord que si cette loi en continuité avec l’article 89 risque d’être votée c’est grâce au « laïque » Michel Charasse… Dieu et la hiérarchie catholique, étonnés de cette aubaine venue de la « gauche » sont aux anges.

Ainsi les communes risquent de se voir contraintes de régler des forfaits de scolarité à des écoles privées établies dans une commune environnante.

Certaines commencent à recevoir des notes salées de milliers voire de dizaines de milliers d’euros, elles résistent mais si la loi est définitivement adoptée, la résistance sera plus difficile.

Les dépenses nouvelles représentent, selon les calculs du CNA, 500 millions d’euros c’est à dire le double de ce que dépensent déjà les communes pour les écoles privées sous contrat implantées sur leur territoire….

Sans bruit, sans que le PS et ses députés ne lèvent, pour l’instant la garde, les écoles privées vont doubler dans l’hexagone le pactole déjà conséquent…

Que font les laïques?
Le collectif national « Ecole de proximité » multiplie les démarches et propose au CNAL et à ses composantes d’agir très vite et de convoquer des assises nationales de la laïcité…Il semble que cet appel rencontre un écho auprès de ces grandes associations. Il est un peu tard, certes mais une réaction unitaire forte peut permettre de reconstruire un rapport de force plus favorable aux laïques.

Le silence de la FSU, première fédération de l’enseignement est étonnant : comment se fait-il que cette fédération ne jette une grande partie de ses forces dans cette bataille qu’il faut mener.
Vite, très vite il faut que les élus locaux laïques contactent leurs députés pour leur expliquer le danger de cette loi en préparation.

L’article 2 de cette proposition institue un droit de contrôle politique du Préfet qui peut casser une décision prise par un conseil municipal…Si une commune juge que les dérogations demandées par des parents ne sont pas recevables, le représentant de Sarkozy dans le département peut imposer sa loi.

Alain Bleuzet

Print Friendly, PDF & Email
Share

Les commentaires sont fermés.