Merci, Monsieur Boualem Sansal, vous rejoignez le très petit cercle du courage

http://www.levif.be/info/actualite/international/je-ne-crois-pas-a-la-democratie-dans-le-monde-arabo-musulman/article-4000435439244.htm

Alors que les politiques européens trahissent ou laissent faire, la cinquième colonne  de toutes les lâchetés: les collaborateurs de toutes sortes, les bobos inconscients ou criminels se prosternent devant la barbarie islamiste la plus primitive, la trahison des clercs , des pseudos-intellectuels, qui rejoignent les cohortes de toutes les collaborations sur deux siècles de guerre et d’invasions en Europe, une voix s’élève.

Merci monsieur Boualem Sansal.

Cette voix qui rejoint le cercle très fermé du courage, de la lucidité, de l’intelligence, de la compréhension des horreurs de l’histoire et des fanatismes, cette voix si rare, celle de tous les dissidents des ignominies de tous les fascismes :rouge, noir et maintenant vert, cette voix perdure.

Merci Monsieur, Boualem Sansal.

Vous rejoignez le Cénacle des Justes et des Lucides, forcés de se cacher, de vivre sous protection rapprochée, sous la menace permanente des barbares.

Ce cercle du courage est très petit.

Merci au couple Sakharov, à Ayan Hirsi Ali, à Irshad Manji, à Robert Reddeker, à Sam Raincy,  et à tant d’autres dont nous n’entendons jamais parler , mais qui luttent et meurent tous les jours, dans tous les continents pour leur dignité et leur refus de l’inacceptable.

Danièle Kamp

image_pdfimage_print